Le New York Times supprime des articles de propagande chinois

Par Vision Times
Le 09/08/2020
Le New York Times a discrètement retiré de son site web des centaines d’articles officiels de propagande du Parti communiste chinois. (Image : tacskooo / Pixabay)
Le New York Times a discrètement retiré de son site web des centaines d’articles officiels de propagande du Parti communiste chinois. (Image : tacskooo / Pixabay)
 

Récemment, le Parti communiste chinois (PCC) a subi un revers majeur dans sa campagne de propagande à l’étranger. Le New York Times aux États-Unis a discrètement supprimé de son site web des centaines d’articles de propagande provenant du quotidien du PCC.

Selon Washington Free Beacon, une porte-parole du New York Times a déclaré dans une interview que cela reflétait leur décision de cesser d’accepter les publicités fournies par les médias d’État (communistes). « Nous avons décidé en début d’année de ne plus accepter de publicités des marques d’État, y compris du China Daily », a-t-elle déclaré.

Une décision prise dans le cadre de la suppression de l’infiltration des autorités de Pékin

La décision du New York Times visant à mettre fin à son partenariat avec China Daily, s’inscrit dans le cadre de la suppression de l’infiltration des autorités de Pékin. Au cours des dix dernières années, le New York Times a publié plus de 200 articles de propagande du PCC, y compris ceux qui ont blanchi les violations des droits de l’homme en Chine.

Depuis dix ans, le China Daily, le porte-parole officiel du PCC, achète de l’espace publicitaire dans les principaux médias américains et l’utilise pour diffuser les contenus de propagande à des millions d’Américains. Les médias américains tels que le New York Times, le Washington Post et le Wall Street Journal ont reçu des millions de dollars en contrepartie.

Jim Banks, membre du Congrès américain et membre du groupe de travail sur la Chine, a félicité le New York Times. Il a déclaré que le New York Times avait fait un bon travail de reportage sur les atrocités du PCC. La couverture du Free Beacon de Washington a eu un impact sur le New York Times qui a décidé de mettre fin à ses relations avec les médias officiels communistes. Il espère que d’autres médias suivront, et qu’ils placeront les valeurs américaines au-dessus de la corruption communiste.

Le Washington Free Beacon révèle que le China Daily n’avait pas respecté les règles du gouvernement fédéral concernant ses relations avec l’industrie des médias américains. En février dernier, Jim Banks et 34 membres républicains du Congrès avaient demandé au ministère de la Justice d’enquêter sur cette affaire.

Depuis 2016 China Daily a eu des relations financières avec des médias américains

Par la suite, des informations rapportées par le China Daily ont révélé que ce média a eu des relations financières avec un certain nombre de médias américains depuis 2016. Parmi eux, le Washington Post et le Wall Street Journal, qui gagnaient plus de 100 000 dollars par mois pour la seule publication d’articles de propagande du PCC dans leurs journaux. En 2018, le New York Times a facturé au China Times 50 000 dollars pour publier des articles de propagande du PCC sur son site web.

En outre, China Daily a versé des centaines de milliers de dollars au Los Angeles Times, au Chicago Tribune, au Houston Chronicle et à d’autres grands journaux régionaux pour imprimer et publier les articles de propagande fournis par China Daily.

Le National Pulse, un média américain conservateur, a récemment révélé en exclusivité que l’École de journalisme et de communication de l’Université de Tsinghua a mis en place un projet intitulé « Global Business Journalism ». Parmi ses partenaires de longue date, se trouvent de nombreux médias occidentaux grand public tels que CNN, le New York Times, le Financial Times, Reuters et Bloomberg, etc. Ces grands médias fournissent les talents, les installations et les opportunités de stages pour ce projet.

Bank of America, Bloomberg, les géants du conseil Deloitte et John S. Jameson, la Fondation James L. Knight, entre autres, ont apporté leur soutien financier au projet.

Cependant, l’École de journalisme d’affaires mondiales de l’Université de Tsinghua a pour objet de former les journalistes capables d’influencer l’opinion publique en utilisant la théorie marxiste communiste. Nombre de ses diplômés ont ensuite travaillé pour des médias tels que CCTV, Xinhua, China Daily et People’s Daily, et certains ont même rejoint les grands médias occidentaux tels que Bloomberg.


Traduit par Yi Ming

Source : https://www.secretchina.com/news/b5/2020/08/07/942181.html