La réunification de la Corée est-elle envisageable ?

Par Vision Times
Le 30/06/2020
Que se passerait-il si la Corée du Nord et la Corée du Sud décidaient de s’unifier ? (Image : Capture d’écran / YouTube)
Que se passerait-il si la Corée du Nord et la Corée du Sud décidaient de s’unifier ? (Image : Capture d’écran /  YouTube)
 

Comme pour une relation passionnée empreinte d’amertune et dénuée de tendresse, que se passerait-il si la Corée du Nord et la Corée du Sud décidaient de s’unifier ? Certains analystes ont évoqué un avenir « glorieux » où la Corée aurait la plus grande armée du monde, et une économie surpassant celle du Japon. Si les énormes ressources naturelles et la main-d’œuvre bon marché du Nord étaient combinées au capital et à l’industrie du Sud, cela ne pourrait qu’apporter des progrès et une prospérité spectaculaires. Mais cette analyse est trop simpliste et consiste à prendre ses désirs pour des réalités. Voici ce que nous pensons qu’il se passerait en réalité.

L’économie

La Corée du Sud, avec sa population de 50 millions d’habitants, compte deux fois plus de personnes que la Corée du Nord. La Corée du Sud se situe au 12e rang de l’économie mondiale, tandis que la Corée du Nord occupe la 115e place. Il n’y a aucune possibilité de comparaison. Les hommes nord-coréens doivent servir dans l’armée pendant 10 ans minimum. Comme la plupart des autres « employés » au service du pays, ils reçoivent des aides du gouvernement. Comment pourraient-ils survivre à l’économie de marché compétitive, capitaliste et impitoyable du Sud ?

L’armée

Une violente guerre civile a eu lieu entre le sud et le nord, la frontière entre les deux territoires restant la plus surveillée au monde. La guerre n’a jamais pris fin officiellement et des millions de personnes continuent de pointer leurs armes de part et d’autre de la ligne de démarcation.

La culture

Lorsque les Nord-Coréens s’enfuient et se réfugient au Sud, ils font face à d’énormes difficultés. Ils ont du mal à s’adapter à une économie ultra-concurrentielle après avoir vécu toute leur vie cloisonnés au sein d’une économie communiste à faible productivité, basée sur l’aide sociale, où une journée de travail signifie souvent pour eux un dur labeur d’esclave dans un camp d’internement.

Après avoir enduré une vie remplie de restrictions et d’interdictions depuis leur naissance, les Nord-Coréens n’ont jamais été confrontés à l’abondance et à la diversité des possibilités qui existent en Corée du Sud. De plus, ce n’est pas comme s’ils avaient affaire à une ethnie étrangère et différente. Ce sont leurs propres compatriotes qui sont parvenus à faire cela et à accentuer la différence entre les deux peuples.

 

es Coréens du Nord n’ont jamais été confrontés à l’abondance et à la diversité des possibilités qui existent en Corée du Sud. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Les Coréens du Nord n’ont jamais été confrontés à l’abondance et à la diversité des possibilités qui existent en Corée du Sud. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Si l’unification avait lieu, il leur faudrait un certain temps pour surmonter le choc, et il reste à voir s’ils pourraient finalement s’adapter. Réfléchissez, les déserteurs fuyaient les communistes. Si l’unification se produisait, il ne s’agirait plus de déserteurs, mais de citoyens ordinaires. Auraient-ils le même élan pour s’intégrer dans la société coréenne moderne ou resteraient-ils simplement des étrangers dans leur propre pays ? En évoquant cette question, nous ne pouvons que penser aux Amérindiens vivant dans des réserves.

Si un flot de Nord-Coréens migrait au Sud, le pays devrait assumer les frais pour l’aide sociale,  l’éducation, la formation et l’intégration dans la société normale. Cela mettrait l’économie à rude épreuve, certaines estimations faisant état d’un billion de dollars (1000 milliards de dollars) sur une période de dix ans. Combien de temps les habitants prospères du Sud accepteraient-ils de se sacrifier pour le bien de leurs homologues du Nord ? C’est pourquoi la plupart des jeunes en Corée du Sud ne souhaitent pas la réunification, contrairement aux générations précédentes.

Les Kim

Avez-vous déjà entendu parler d’une famille qui renonce au pouvoir et à la richesse pour le bien de la société ? Jamais. D’autant plus en ce qui concerne une famille vénérée comme une déité, contrôlant l’armée et la marine, possédant plus de 4 000 chars, 70 sous-marins, et  bénéficiant d’une grande influence sur les nations les plus puissantes du monde, avec le contrôle d’un important stock d’armes nucléaires, une famille dont la plupart des membres sont mégalomanes.

 

La famille Kim contrôle une armée et une marine de plus de 4 000 chars et 70 sous-marins. (Image : Capture d’écran / YouTube)
La famille Kim contrôle une armée et une marine de plus de 4 000 chars et 70 sous-marins. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Les Kim vendraient-ils ces actifs (nucléaires) avant la réunification ? Leurs scientifiques nucléaires conserveraient-ils leur poste dans une Corée unifiée ou chercheraient-ils un emploi dans un pays corrompu ? Et n’oublions pas la Chine, la marionnette du régime Kim. Permettrait-elle cette réconciliation qui n’est pas dans son intérêt ?

Si la nouvelle Corée unifiée conservait la démocratie, son alliance serait en faveur de nations libres comme les États-Unis. Il est peu probable que la Chine communiste considère cela d’un bon oeil. Elle pourrait même envahir la Corée du Nord pour empêcher qu’un tel scénario ne se produise.

Une solution

Cette éventuelle réunification pourrait commencer par un plan d’assimilation progressive, comme pour Hong Kong, bien qu’au vu de la situation à Hong Kong, cela ne fonctionne pas si bien. Après toutes ces années à chanter les louanges du Parti communiste et de la famille Kim, la nation a besoin de temps pour revenir à la normale.

Si la Corée du Nord décide de renoncer à l’autocratie, il n’y aura pas d’autre pays que la Corée du Sud, son pays frère, pour lui venir en aide.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : What Would Happen if Korea United Into One Country?