La Chine est supérieure aux USA, Zhongnanhai est mal conseillé ?

Par Li Zixi
Le 14/08/2018

 

Pixabay/CC0 Creative Commons
les conflits commerciaux sino-américains tournent mal . (Image : Pixabay / CC0 Creative Commons)
 

Avec la montée des tensions entre la Chine et les Etats-Unis à cause des conflits commerciaux entre les deux pays, le professeur Angang HU de l’Université Tsinghua à Pékin est accusé « d’avoir porté préjudice à l’État et au peuple » en disant que la Chine est dorénavant supérieure aux USA. On découvre même sur Internet une pétition signée conjointement par d’anciens diplômés de l’Université Tsinghua qui demandent à l’établissement de licencier le professeur Angang HU. Selon des critiques, les conflits commerciaux sino-américains tournent mal, dévoilant que la réflexion pékinoise n’est qu’un « contenu sans sagesse » (Tank without Think).

La poursuite de la guerre commerciale

Les propos d’un professeur de l’Université Tsinghua ont suscité de vifs débats. Le 2 août, une pétition signée par 27 anciens diplômés de l’Université Tsinghua à Pékin est apparu sur les réseaux sociaux chinois et circulait sur Internet en Chine. Elle appelle au licenciement d’Angang HU, professeur de l’Université Tsinghua et responsable de l’Institut de Recherche des Relations internationales de cet établissement. Dans cette pétition, on précise que le rapport intitulé « La puissance générale chinoise est supérieure à celle des Etats-Unis » rédigé par Angang HU « porte préjudice à l’État dans l’orientation stratégique de ce dernier et trompe le peuple chinois ».

Ce document est signé « Promotion 1981 de l’Université Tsinghua » sans préciser le nom des signataires. En une seule journée, plus de 500 anciens diplômés de l’Université Tsinghua ont laissé leur signature sur la pétition, accompagnée de leur année d’obtention du diplôme.

Âgé de 65 ans, Angang HU est surtout connu pour s’être félicité l’année dernière de « la supériorité chinoise dans sa puissance générale par rapport aux Etats-Unis ». Selon lui, la Chine a dépassé les USA en terme des puissances économique (2013), scientifique (2015) et générale du pays (2012). En 2016, avec sa puissance économique 1,15 fois plus forte que celle des USA, sa puissance technologique 1,31 fois plus forte et la puissance générale du pays, 1,36 fois plus forte que celle des USA, la Chine est désormais le numéro 1 du monde.

Mais en réalité, les conflits récents entre la Chine et les Etats-Unis en commerce, sur les droits d’auteur ainsi que sur le dossier de « Made in China 2025 », a justement dévoilé le vrai écart en terme de puissances entre les deux pays.

Mauvaise estimation sur la guerre commerciale, faute d’expert ?

Selon Xueqin ZHU, chercheur Shanghaien, le scandale d’Angang HU n’est pas un cas isolé, mais plutôt un symbole de l’élimination inverse qui existe bien en Chine aujourd’hui. « Qui contrôle les universités, qui fait semblant pour s’emparer des ressources de l’État, c’est exactement les personnes comme Angang HU. Le scandale de Hu démontre parfaitement ce qui s’est réellement passé en Chine depuis 30 ans. »

Un autre article intitulé « La guerre commerciale entre la Chine et les USA : quelques experts ‘de grande sagesse’ ont gaché tout le jeu de la Chine » a critiqué : « les choses frauduleuses, fanfaronnées et vagues pourraient porter préjudice à l’État et au peuple ; parfois, leurs effets néfastes sont même pires qu’une vraie guerre. »

A part Angang HU, Canrong JIN, responsable du Centre d’Etudes National sur les Stratégies sino-étrangères de l’Université du Peuple de Chine, ainsi que Yuxin MEI, chercheur près du Ministère du Commerce de la Chine sont également montrés du doigt par le public pour leurs conseils au début des conflits commerciaux. Tous deux ont déclaré que la Chine allait gagner la guerre haut la main. Canrong JIN a même proposé trois « armes magiques » pour remporter la victoire : suspendre l’exportation des terres rares vers les USA, se débarrasser de 200 milliards de Bons du trésor américain détenus par la Chine et menacer les entreprises américaines installées en Chine. Malheureusement, leurs solutions ont mal orienté les décideurs de Zhongnanhai.

 

Traduit par Zhou Xiaotian