Chine : Le danger d’un nouvel ordre mondial

Par Vision Times
Le 25/05/2020
Josep Borrell, le responsable des affaires étrangères de l’UE, estime que l’Europe a fait preuve de naïveté lorsqu’il s’est agi de traiter avec la Chine, en la poussant vers un nouvel ordre mondial. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Josep Borrell, le responsable des affaires étrangères de l’UE, estime que l’Europe a fait preuve de naïveté lorsqu’il s’est agi de traiter avec la Chine, en la poussant vers un nouvel ordre mondial. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Josep Borrell, le responsable des affaires étrangères de l’UE, estime que l’Europe a fait preuve de naïveté lorsqu’il s’est agi de traiter avec la Chine, en la poussant vers un nouvel ordre mondial. Toutefois, il affirme que l’organisation devient peu à peu plus réaliste quant à cette relation. Borrell a fait ces commentaires lors d’un entretien avec un journal français local.

Un nouvel ordre mondial chinois

Le fonctionnaire de l’UE a fait remarquer que la Chine est autant un partenaire commercial qu’un rival pour le pays, car Pékin cherche à établir un nouveau modèle de gouvernance en contradiction avec les normes européennes. « Nous, Européens, soutenons un multilatéralisme efficace avec au centre les Nations unies ... La Chine, en revanche, a un multilatéralisme sélectif qui veut, et est basé sur, une compréhension différente de l’ordre international... Nous devons voir ce qu’il y a derrière ce mot », a déclaré M. Borell, selon le rapport de Politico. Il affirme que l’épidémie actuelle de Covid-19 a aggravé la rivalité entre la Chine et les États-Unis.

L’investisseur milliardaire Ray Dalio prévoit que le virus du PCC va déclencher un changement massif dans l’ordre mondial, avec la Chine comme puissance dominante. Dalio est le coprésident de Bridgewater Associates, le plus grand fonds spéculatif au monde. Il estime que la situation actuelle est similaire à la période entre 1930 et 1945. Tout comme à cette époque, les gouvernements et les banques centrales essaient actuellement de réaliser leurs bilans et de créer des revenus avec de l’argent nouvellement créé.

 

L’investisseur milliardaire Ray Dalio prévoit que la pandémie de coronavirus déclenchera un changement massif dans l’ordre mondial. (Image : Capture d’écran / YouTube)
L’investisseur milliardaire Ray Dalio prévoit que la pandémie de coronavirus déclenchera un changement massif dans l’ordre mondial. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Il prédit qu’il y aura des affrontements dans la poursuite de la richesse et du pouvoir, en particulier pour les États-Unis et la Chine. Le milliardaire voit un énorme débat s’engager entre les idéaux socialistes et capitalistes, qui se terminera finalement par une redistribution forcée des richesses à l’instar de ce qui s’est passé dans les années 1930. Une fois le nouvel ordre mondial mis en place, il s’attend à ce que le niveau de vie des États-Unis augmente plus lentement que celui de la Chine. Dalio a également averti que si les deux pays abordent leurs désaccords de manière négative, ils finiront tous deux par souffrir.

Selon le journal le Figaro du 24 mai 2020

Pékin et Washington étaient déjà à couteaux tirés depuis deux ans et la guerre commerciale lancée par l’administration Trump à base de surtaxes douanières réciproques pénalise le commerce international. Mais la pandémie du nouveau coronavirus a poussé la tension entre les deux puissances à des sommets.

« Certaines forces politiques américaines prennent en otage les relations entre la Chine et les Etats-Unis et poussent nos deux pays au bord d’une nouvelle Guerre froide » avec la crise du coronavirus, a regretté Wang Yi (le chef de la diplomatie chinoise).

Donald Trump a évoqué la possibilité de demander à Pékin de payer des milliards de dollars de réparations pour les dommages causés par l’épidémie. Et les Etats-Unis ont appelé à une enquête internationale sur l’origine du virus.

Le sénateur Josh Hawley, que certains considèrent comme un candidat potentiel aux élections présidentielles de 2024, avertit que la montée en puissance de la Chine va éroder les intérêts américains. Il craint que les États-Unis ne soient condamnés à la deuxième place, asservis à une Chine impérialiste. Le législateur estime que l’admission de la Chine au sein de l’Organisation mondiale du commerce en 2001 était une erreur majeure et a introduit des résolutions visant à retirer l’Amérique des accords de l’OMC.

Le futur ordre mondial sera probablement déterminé par le degré de sécurité de l’économie mondiale. Si les taux de croissance sont réguliers et les populations prospères, l’influence des États-Unis restera forte sur la scène internationale. Cependant, si l’économie vacille et que la plupart des gens sont aux prises avec des difficultés financières, la Chine pourrait saisir l’occasion de faire basculer l’ordre mondial en sa faveur, en promettant une révolution qui donnera aux gens « l’égalité ». Même si l’histoire prouve que le communisme ne fait que détruire les sociétés, il y a de fortes chances que certaines parties de la population le promeuvent dans l’espoir illusoire d’un « monde meilleur ».

Les difficultés économiques chinoises

Pour mettre en place un ordre mondial dominé par la Chine, Pékin devra d’abord maintenir sa puissance économique. Pour l’instant, le gouvernement chinois fait désespérément face à des difficultés économiques. Récemment, Pékin s’est abstenu de fixer un objectif de taux de croissance pour l’année. C’est un événement sans précédent car depuis 1990, le gouvernement chinois publie des objectifs économiques sur une base annuelle. Le fait de renoncer à le faire à présent est un signal clair que le régime réalise que l’économie du pays sera en lambeaux pour le reste de l’année.

 

Pour mettre en place un ordre mondial dominé par la Chine, Pékin devra d’abord maintenir sa puissance économique. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Pour mettre en place un ordre mondial dominé par la Chine, Pékin devra d’abord maintenir sa puissance économique. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

À long terme, l’économie chinoise devrait se redresser, comme celle des autres pays. Toutefois, il est douteux qu’elle puisse conserver ses énormes recettes d’exportation. La majorité des exportations chinoises sont destinées à l’UE, aux États-Unis, au Japon et à la Corée du Sud. Si ces quatre puissances démocratiques décident de donner la priorité aux importations en provenance d’autres pays que la Chine, Pékin sera très durement touchée sur le plan économique. En fait, le Japon a déjà annoncé qu’il soutiendrait les entreprises japonaises qui souhaitent délocaliser leur production hors de Chine. Des centaines d’entreprises américaines envisagent de se tourner vers l’Inde. Une fois que la puissance exportatrice de la Chine aura été réduite, il sera plus facile de faire face aux projets du régime communiste pour un nouvel ordre mondial.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : The Danger of a Chinese World Order