Press "Enter" to skip to content

Monde. La malédiction de Jackie Chan : le Terminator des marques

ACTUALITÉ > Monde

Jackie Chan, terminator des marques. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

La superstar des arts martiaux Jackie Chan est très appréciée dans le monde entier. Il a cependant une incroyable histoire d’ambassadeur de la malchance pour les marques et produits chinois dont il était le représentant. Ces entreprises ont soit mal tourné, soit subi des crises financières, d’où la réputation de « malédiction de Jackie Chan ». Les Chinois l’ont même qualifié de « Terminator des marques » en disant que quiconque obtient son soutien cherche à se suicider.

Dans le passé, Jackie Chan a représenté la marque chinoise d’ordinateurs « Xiao Ba Wang » et la société a déposé le bilan. Il a représenté le lecteur VCD « Ai Duo » et le directeur général de la société a été emprisonné. Il a représenté le shampooing anti-chute de cheveux « Ba Wang » et le produit s’est révélé cancérigène. Alors qu’il était ambassadeur antidrogue de la Chine, son fils Jaycee Fong Jo Ming a été arrêté pour consommation de marijuana. Le centre de remise en forme californien qu’il représentait, dont le siège était à Hong Kong, a accusé du retard sur les salaires et les loyers, ses succursales ont été fermées et ses cadres sont partis. Les voitures « Caddy », le thé vert « Yuanye » ont arrêté leur production. Les raviolis de la marque « Si Nian », très connus en Chine, ont été retirés des rayons en raison d’un taux excessif de bactéries. En 2019, Jackie Chan a représenté le jeu vidéo « Tan Wan Lan Yue » avec toute son équipe, et le patron de la société de jeu a été soupçonné en mai de manipuler le marché des valeurs mobilières. Il a été officiellement arrêté par le Bureau de la sécurité publique de Shanghai.

Plus récemment, en décembre 2019, la « Hong Kong Airlines » (HKA), que Jackie Chan représentait, a connu une grave crise financière. Fin avril de cette année, Huang Qisen, magnat chinois de l’immobilier et président du Fujian Sannong Group qui avait engagé Jackie Chan pour représenter ses produits, a été mis sur une « liste noire pour perte de confiance » par les autorités de Pékin, pour avoir omis de rembourser une dette de 120 millions de RMB (12 millions d’euros).

Ninebot, une filiale du groupe Xiaomi, a annoncé le 23 juin qu’elle arrêterait officiellement la production du Segway à partir du 15 juillet de cette année, et que l’usine Segway du New Hampshire, aux États-Unis, arrêterait sa production. Jackie Chan en était l’ambassadeur et le distributeur.

Certains internautes disent que la « malédiction de Jackie Chan » n’est plus à prouver et a sévi à maintes reprises. En tant que membre de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CPPCC) depuis 2013, l’expérience la plus fameuse de Jackie Chan dans le domaine d’ambassadeur des marques, devrait être celle de la Covid-19, ou pneumonie de Wuhan, et de la version hongkongaise de la loi de sécurité nationale du Parti communiste chinois.

Dès le 1er octobre de l’année dernière, lors du tournage d’une émission pour fêter l’anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois, Jackie Chan a fait une « déclaration patriotique ». Il a déclaré : « Dans le passé, les gens ignoraient la Chine, mais aujourd’hui, la Chine est devenue un pays grand et fort », « quand la Chine éternue, la terre va trembler ». De manière inattendue, à la fin de l’année 2019, la pneumonie de Wuhan a commencé à faire des ravages dans le monde entier.

La nuit de la veille du Nouvel An de cette année, l’épidémie s’est rapidement propagée en Chine continentale. Les grands hôpitaux de Wuhan étaient surpeuplés et les cadavres s’accumulaient dans les couloirs des hôpitaux. Jackie Chan, lui, chantait « Où se trouve la maladie dans mon pays ? » lors du « Gala de la fête du printemps », suscitant de nombreuses critiques de la part des internautes.

Jackie Chan chantait « Où se trouve la maladie dans mon pays ? » le 24 janvier 2020. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Jackie Chan chantait « Où se trouve la maladie dans mon pays ? » le 24 janvier 2020. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Lorsque l’Assemblée nationale populaire de la République populaire de Chine a adopté de force le projet de  la « version hongkongaise de la loi sur la sécurité », une liste de 2 605 personnes du secteur de la culture et du divertissement, dont Jackie Chan, qui soutenaient cette loi draconienne, a circulé sur Internet. La liste comprenait les noms de feu Bruce Lee et d’autres stars décédées, ce qui a provoqué un choc et un doute parmi le peuple chinois. Cette loi a immédiatement suscité de vives protestations et une forte condamnation de la part de la communauté de Hong Kong et de la communauté internationale.

En tant que superstar internationale, Jackie Chan non seulement n’a pas soutenu les forces de la justice en Chine, mais a même fait des remarques fallacieuses telles que « le peuple chinois doit être contrôlé » et « l’élection de Taïwan est une blague », ce qui a provoqué un tollé parmi les Chinois d’outre-mer qui le qualifient de « laquais du Parti communiste chinois ». Les internautes de Chine continentale ont plaisanté en disant qu’ils attendent avec impatience le jour où Jackie Chan deviendra l’ambassadeur du Parti communiste chinois.

Rédacteur Yi Ming


 

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.