Press "Enter" to skip to content

Monde. Etats-Unis : gonfler des statistiques Covid-19 pour faire accepter le vaccin

ACTUALITÉ > Monde

Lors d’une visioconférence Zoom, , les dirigeants d’un hôpital de Caroline du Nord ont évoqué la possibilité de gonfler les statistiques Covid-19 de l’hôpital pour faire accepter le vaccin.

Le 10 septembre, le média National File a publié une copie d’une vidéo dont la source reste inconnue, montrant Mary Rudyk, la directrice et médecin du centre médical marketing Carolyn Fisher, et Shelbourn Stevens, le président du centre médical New Hanover Regional Medical Center (NHRMC), discutant de l’éventualité de gonfler des statistiques Covid-19 en incluant des patients guéris.

Mary Rudyk, qui a déjà occupé le poste de chef du personnel médical de l’hôpital, a ouvertement fait part de ses intentions à la fin du clip : « Je veux simplement dire que nous devons être plus directs, plus énergiques, que nous devons voir quelque chose sortir : Si vous ne vous faites pas vacciner, vous savez que vous allez mourir ».

« Je veux dire qu’il faut être vraiment franc avec ces gens », a ajouté Mary Rudyk au milieu des rires.

Carolyne Fisher débute le clip, abordant le sujet de « comment communiquer des informations à la communauté sur des chiffres significatifs » pour promouvoir l’acceptation des vaccins via le site Web de l’hôpital et des canaux de médias sociaux en utilisant ce qu’elle décrit comme des graphiques qui montrent des données telles que le nombre de personnes non vaccinées dans l’unité de soins intensifs, y compris le pourcentage de décès.

Carolyne Fisher est interrompue par Mary Rudyk, qui déclare : « Je pense que mon sentiment, à ce stade, est que nous devons peut-être être un peu plus effrayants pour le public. »

Mary Rudyk développe : « Il y a beaucoup de personnes encore hospitalisées que nous considérons comme post-Covid » et demande comment ils peuvent inclure ce groupe dans la propagande pro-vaccination de l’hôpital.

Carolyne Fisher demande à Mary Rudyk si elle veut dire que l’hôpital devrait simplement mentionner le nombre de patients qu’il a pris en charge depuis le début de la pandémie, ce à quoi Mary Rudyk répond : « C’est encore mieux, et c’est quelque chose que je peux apporter à quelqu’un d’autre », avant d’expliquer qu’elle veut parler des patients qui ont été déplacés du service Covid, mais qui sont toujours hospitalisés.

Le président Shelbourn Stevens intervient : « nous appelons ces patients " guéris " maintenant », ajoutant : « je pense que de notre point de vue, nous les considérons toujours comme des patients Covid ».

Ce à quoi Mary Rudyk répond : « Je pense que cela doit être souligné également, parce qu’une fois que vous êtes sorti de l’isolement, vous ne faites plus partie des chiffres de Covid, c’est tout à fait exact ».

Shelbourn Stevens poursuit : « Nous pouvons parler hors ligne de la façon dont nous allons présenter cela au marketing ».

Le même jour, le NHRMC a publié une déclaration sans complaisance par l’intermédiaire de WECT News, une chaîne affiliée à NBC, affirmant que le personnel ayant participé à la réunion « observe le plus haut niveau d’hospitalisations et de décès dus à la Covid-19 jusqu’à présent dans cette pandémie », tout en qualifiant les vaccins de « sûrs et efficaces ».

L’hôpital a décrit l’appel stratégique comme « une discussion franche entre les professionnels de la médecine et de la communication sur la façon dont nous pouvons transmettre avec plus de précision la gravité de ce qui se passe dans nos hôpitaux et dans nos communautés ».

« Nous continuons à être préoccupés par la quantité de désinformation dans nos communautés et nous nous efforçons constamment de trouver de nouveaux moyens d’être transparents et de raconter toute l’histoire. »

Des paroles grossières et offensantes

Le 9 septembre et dans une autre histoire, WECT News a publié les commentaires de Brian Legere, un médecin du Coastal Pulmonary Medicine à Wilmington, sur Facebook, où le professionnel de la santé a déclaré : « À vous tous qui n’êtes pas vaccinés par choix. F- YOU !!! »

Selon le média, Brian Legere « vient de terminer un service de sept jours dans l’unité de soins intensifs, où plusieurs décès, qui selon lui auraient pu être évités, ont eu lieu. »

Bien que l’attitude du Dr Brian Legere soit considérée comme irréprochable au chevet des malades, il s’est néanmoins laissé piéger lors d’une interview par WECT où ses commentaires qu’ils pensaient hors micro, ont été tout aussi extrêmes : « Je suppose que le temps d’être gentil est terminé. »

« Vous devez juste en quelque sorte secouer les gens et dire " écoutez, si vous ne pouvez pas le faire pour la société, faites-le pour vous-même ". Je ne veux pas que quelqu’un meure de ça. Ils ne devraient pas mourir de ça. »

Il n’a pas fallu longtemps pour que le tempérament ardent de Brian Legere culmine : « Il y a de parfaits idiots qui, lorsqu’on leur montre la mort en face, s’accrochent à leur croyance folle selon laquelle il s’agit d’une conspiration ou qu’ils essaient d’utiliser le vaccin pour contrôler l’esprit ou autre chose, ou simplement des théories à la noix. Je pense qu’un grand nombre de patients, la plupart d’entre eux, se sont dit " Oh mon Dieu, j’aurais dû me faire vacciner ". Mais il y a des récalcitrants, même ceux qui sont en train de mourir, qui disent " Je ne crois toujours pas que c’est une réalité ". Comment pouvez-vous ne pas croire que c’est une réalité quand vous êtes en train de mourir ? »

Il a affirmé que le chemin du retour à la normale passe par les injections, « Nous pouvons revenir à la normale… Le vaccin ne va pas vous tuer. C’est la Covid qui va vous tuer. »

Selon le tableau de bord de la réponse à la Covid-19 du gouvernement de la Caroline du Nord, bien que l’État ait connu une augmentation des tests PCR positifs et des décès associés aux diagnostics de Covid-19 depuis le début du mois d’août, les chiffres sont toujours nettement inférieurs à ceux lors du pic entre novembre 2020 et janvier 2021.

Depuis le début de la pandémie, l’État, qui compte un peu moins de 10,5 millions d’habitants, a fait face à 15 075 décès pour 1 279 500 tests PCR/antigène positifs.

Selon le tableau de bord des vaccinations, seulement 51 % de la population de Caroline du Nord est entièrement vaccinée, principalement dans la tranche d’âge des 65 ans et plus. Le nombre de vaccinations s’est effondré depuis avril et mai, atteignant son plus bas niveau la semaine du 6 septembre avec seulement 57 942 doses totales administrées.

Rédacteur Fetty Adler