Press "Enter" to skip to content

Société. Deux histoires philosophiques à propos d’honorer une dette

TENDANCE > Société

PODCAST

Quelle que soit notre richesse ou notre position dans la vie, il y a différentes personnes envers lesquelles on doit toujours honorer une dette. Voici deux histoires philosophiques qui en témoignent.

Un homme renonce au suicide afin d’honorer une dette

Un homme suicidaire est secouru dans un temple. Alors que l’homme se réveille lentement de sa stupeur, il aperçoit l’abbé et réalise que sa tentative de suicide a été contrée. En guise de remerciement, il dit : « Merci l’abbé, vous n’avez pas besoin de perdre votre temps et vos efforts à me sauver, car j’ai décidé de ne plus vivre. Je mettrai fin à ma vie demain si je ne meurs pas aujourd’hui ! ».

L’abbé soupire et lui dit : « Je ne peux vraiment pas vous en empêcher. Mais je dois d’abord vous demander si vous avez payé toutes vos dettes ». Surpris par la question, l’homme répond : « Bien que ma famille soit pauvre, j’ai assez de nourriture et de vêtements, et je n’ai jamais emprunté d’argent ».

L’abbé dit avec sagesse : « Votre vie vous a été donnée par vos parents, vous avez donc une dette envers eux. Votre nourriture, vos vêtements et vos autres besoins proviennent des montagnes et des rivières du monde, vous devez honorer une dette envers le monde. Votre connaissance et votre sagesse proviennent de votre professeur, vous avez donc une dette envers votre professeur… Les dettes que les gens ont au cours de leur vie sont trop nombreuses. Les avez-vous toutes payées ? ».

Éclairé par cette rencontre, l’homme est sorti impatient d’affronter le monde une fois de plus. (Image : Henning Sørby / Pixabay

L’homme dit, paniqué : « J’ai donc des dettes ! Comment puis-je les rembourser ? » L’abbé sourit et dit : « Où est la difficulté ? Il suffit d’embrasser un seul mot : chérir. Puis, agissez en chérissant tout et tout le monde dans votre vie ».

Éclairé par cette rencontre, l’homme s’incline plusieurs fois devant l’abbé. Il sort du temple revitalisé, impatient d’affronter le monde une fois de plus.

Un amour vrai et durable

Un matin, un homme de 80 ans se rend chez le médecin pour enlever ses points de suture. Cependant, la réceptionniste l’informe que le médecin est en salle d’opération.

Le vieil homme s’assoit et patiente, mais il ne cesse de regarder sa montre. Finalement, une infirmière s’approche et commence à discuter avec lui, tout en lui prodiguant les premiers soins.

L’infirmière demande à l’homme : « Pourquoi êtes-vous si pressé ? ». Le vieil homme répond : « J’ai rendez-vous avec quelqu’un. Désolé de vous déranger ! ». L’infirmière réfléchit silencieusement : « Ce vieil homme ne travaille plus, alors pourquoi est-il si pressé ? »

L’homme continue : « Je vais à la maison de retraite prendre le petit déjeuner avec ma femme ».

« Elle ne me reconnaît pas, mais je la reconnais, c’est tout ce qui compte ». (Image : Enlightening / Pixabay)

L’infirmière lui demande : « Pourquoi vit-elle dans une maison de retraite ? » Il répond : « Elle a la maladie d’Alzheimer depuis un certain temps maintenant ».

Après avoir retiré les points de suture, l’infirmière jette un coup d’œil à sa montre. « Oh ! Si vous êtes en retard, votre femme va-t-elle s’inquiéter pour vous ? ».

« Non, elle ne me reconnaît plus depuis cinq ans. Elle ne sait pas si je viens ou pas ! » Le questionnant davantage, l’infirmière lui demande : « Elle ne vous reconnaît pas depuis 5 ans ! ? Alors pourquoi y allez-vous encore tous les matins ? ».

Le vieil homme sourit. En tapotant la main de l’infirmière, il ajoute : « Elle ne me reconnaît pas, mais je la reconnais, c’est tout ce qui compte ». Il se lève lentement, se retourne et s’éloigne. L’infirmière le regarde partir et des larmes, doucement sur son visage, commencent à couler.

Submergée par l’émotion, elle pense : « C’est l’amour vrai et durable que je recherche. " Elle ne me reconnaît pas, mais je la reconnais, c’est tout ce qui compte ". Cette simple déclaration contient un amour inconditionnel infini ».

Il s’agit là d’un accomplissement authentique d’une dette conjugale.

Rédacteur Albert Thyme

Source : Two Philosophical Stories About Fulfilling a Debt
wwww.nspirement.com

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.