Press "Enter" to skip to content

Culture. La Nuit obscure de l’Âme : un poème de Saint-Jean de la Croix

TENDANCE > Culture

La Nuit obscure de l’Âme illustre le moment où vous êtes censé traverser une crise spirituelle. Celle-ci vous amènera à vous examiner, avec vos valeurs et vos conceptions de la vie, afin de dépasser votre ego et de vous rapprocher du divin. (Image : Konevi / Pixabay 
 

Nous sommes tous confrontés à des difficultés paralysantes à un moment ou à un autre de notre vie. L’avenir peut sembler sans espoir, sans issue, tout, dans votre vie, tombant en ruine pendant de longues périodes. Le mystique chrétien espagnol du XVIe siècle, Saint Jean de la Croix, a décrit ces périodes de la foi chrétienne comme étant La Nuit obscure de l’Âme, dans ce poème, il décrit les épreuves de la vie auxquelles nous sommes tous confrontés et leur sens profond. Comme il l’a dépeint, La Nuit obscure de l’Âme est un moment où vous êtes censé traverser une crise spirituelle pour vous reconsidérer avec vos valeurs et vos conceptions de la vie, afin de dépasser votre ego et de vous rapprocher du divin.

 

Le mystique chrétien espagnol du XVIe siècle, Saint Jean de la Croix. ((Image : Lawrence OP / flickr / CC BY 2.0 )
Le mystique chrétien espagnol du XVIe siècle, Saint Jean de la Croix.
(Image : Lawrence OP / flickr / CC BY 2.0 )
 

La Nuit obscure de l’Âme est divisée en quatre parties. Les deux premières parties décrivent la nuit des sens dans laquelle vous êtes épuré de vos faux désirs et attachements. Les deux autres parties détaillent le processus de transformation de vos notions, souvenirs et conceptions naturelles du monde en une sagesse supérieure et une foi pure. Lorsque La Nuit obscure de l’Âme se présente à vous, si vous choisissez d’accepter son défi, votre transformation sera comme une Renaissance ou un Réveil de votre vrai moi.

Au cours des quelques 30 années de ma propre vie que l’on pourrait facilement qualifier de « Nuit obscure de l’Âme », j’ai pris conscience que l’intensité de la douleur et le bouleversement émotionnel amené par la dépression, l’inquiétude et les épreuves que j’ai endurées ne sont pas à éviter, mais plutôt à analyser, étudier et comprendre en profondeur. Il est facile, et c’est peut-être une réponse naturelle, d’éviter de plonger au cœur de soi-même et de la douleur cachée. Dans ce monde moderne en pleine effervescence, nous avons nos téléphones, nos divertissements, la compagnie des autres, l’agitation et des millions d’autres choses que nous recherchons habituellement pour nous distraire et nous détourner de nos intenses émotions et nos tourments profondément ancrés.

Faire face à votre monde intérieur avec vos notions, vos habitudes et vos aspirations fondamentales pourrait être le chemin le plus difficile et le plus éprouvant à emprunter, mais si vous choisissez de ne pas vous laisser distraire, et de plonger vers l’intérieur en entamant le voyage spirituel vers la vertu, c’est-à-dire de vous lancer dans La Nuit obscure de l’Âme.

En tout cas, La Nuit obscure de l’Âme nous montre que notre souffrance émotionnelle, si nous pouvons y faire face, peut nous aider à grandir pour devenir plus épanouis et plus clairs avec nous-mêmes et sur notre aptitude à dépasser les difficultés. En fait, plusieurs études ont montré que la façon dont nous percevons la souffrance et le stress peut avoir un effet dramatique sur la capacité de notre corps à réagir biologiquement de façon néfaste ou bénéfique. De la même manière, St. Jean de la Croix affirme que les émotions intenses de solitude, de désespoir, de dépression et des épreuves auxquelles nous sommes confrontés peuvent, si nous le voulons, devenir une bénédiction.

La nuit des sens

Dans les deux premières sections de La Nuit obscure de l’Âme, Saint Jean de la Croix décrit ce processus comme une réorientation de vos désirs et de vos perceptions du monde matériel vers des aspirations divines. Vos désirs matériels et vos conceptions du monde s’avèrent souvent si compliquées à abandonner et la seule façon de prendre conscience de leur existence est de vous jeter dans des périodes prolongées de désarroi où vous perdez tout à maintes reprises jusqu’à ce que vous soyez épuisé et humble, avec vos espoirs matériels ruinés, alors vous parvenez à lâcher.

Dans cet état de détresse, si vous choisissez de prendre le chemin spirituel, vous vous tournez alors vers la sagesse divine et supérieure pour être guidé dans vos questionnements. Cela vous orientera vers la vertu et vous expérimenterez les bénéfices de ce nouveau mode de vie. Vous pouvez être guidé vers une vie vertueuse en subissant les plus terribles épreuves de la part des autres et être placé dans des environnements détestables qui pourraient refléter votre propre immoralité intérieure et la faiblesse de votre complaisance face à cela. Vos désirs et vos pensées les plus basiques pourraient également être exacerbés à un point tel qu’ils pourraient vous apporter une grande honte. Comme le disait Saint Jean de la Croix, il s’agit de vous purifier de la « pauvreté intérieure de l’esprit». Ces essais sont la première étape de ce voyage.

Dans cette phase du voyage, votre âme ne connaît que la souffrance alors que le monde commence à perdre son attrait. Vous êtes poussé à aspirer à la pureté et à la divinité alors que vous voyez les faiblesses de la condition humaine et vous souhaitez la transcender. «L’âme accepte volontiers d’être libérée des liens de son moi inférieur, bien qu’extérieurement, peu de choses puissent changer de façon perceptible, de petits changements de pensée s’élèvent peu à peu » ~ Saint-Jean de la Croix, La Nuit obscure de l’Âme.

Vos attaches matérielles étant affaiblies, vous progressez doucement vers une vie plus harmonieuse. Saint Augustin expose succinctement ce processus dans sa déclaration : « Laisse-moi me connaître, ô Seigneur, et je te connaîtrai. » Vous allez, petit à petit, vous débarrasser de vos désirs terrestres. Ils seront remplacés par le contentement intérieur, car vous ne trouverez plus de plaisir dans les désirs élémentaires, mais vous vous dirigerez vers de plus hautes aspirations. Et vous deviendrez finalement ce à quoi vous vous assimilerez.

« (Un) grand bénéfice que l’âme tire de ce détachement des émotions et désirs est une connaissance profonde de soi. » ~ Père Garrigou-LaGrange, sur La Nuit obscure de l’Âme.

 

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:JuanCruzretrat.jpg
Saint Jean de la Croix était un frère carmélite qui a passé sa vie à
étudier la théologie et la philosophie au XVIe siècle, en Espagne.
En plus d’avoir écrit La Nuit obscure de l’Âme, il a écrit un poème
complémentaire intitulé Le Cantique spirituel, de l’âme et de l’époux :
Ce poème est une allégorie d’une âme représentée comme une mariée
à la recherche d’un marié. Le marié est une analogie de Jésus-Christ.
(Image : wikimedia / Spanish anonymous / Domaine public)
 

La nuit de l’esprit

Le voyage le plus pénible et le plus difficile est la nuit de l’esprit. Peu de gens peuvent traverser cette étape car elle vous met à l’épreuve jusqu’au plus profond de vous-même. Les souffrances, que vous endurerez, s’intensifieront pour vous amener à mieux comprendre vos émotions. Vous creuserez dans ces dernières pour découvrir qu’elles n’ont vraiment aucune substance. Vous découvrirez peut-être que dans votre monde quotidien, les gens vivent toute leur vie dans le seul but de satisfaire leurs émotions et leurs désirs inférieurs. Par ce processus et cette prise de conscience, votre ancien moi est presque complètement désagrégé. Comme l’a décrit Saint Jean de la Croix, vous passez du naturel au surnaturel.

Dans cette étape de transition, St Jean de la Croix a dit que vous vous sentirez amèrement seul, incapable de vous confier aux autres. Vous ne trouverez pas de plaisir dans la vie, et vous aurez peut-être l’impression d’être complètement perdu dans le monde. À ce stade, vous pourriez réaliser que vous ne pouvez vous tourner vers aucune autre personne pour vous aider. Il ne vous reste plus qu’à renforcer votre esprit intérieur par la foi et le discernement. Le monde ira, en effet, à l’encontre de tout ce que vous apprécierez à ce stade. Tant que vous n’aurez pas transcendé vos propres émotions et que vous ne vous serez pas élevé au-dessus d’elles, cet état intermédiaire sera comme un cauchemar vivant. Saint Jean de la croix dans son poème décrit cette étape de transformation comme telle : « Cette contemplation purgative » fait que l’âme se sent comme un exclu, « d’endurer une sorte d’enfer vivant ».

Dans tous les scénarios ci-dessus, la souffrance est le catalyseur qui vous invite à un état de réflexion ou d’action. Si vous viviez une vie sans souffrance, vous n’apprendriez pas, ne mûririez pas et ne deviendriez pas plus fort. Une existence insouciante ne vous pousse pas à regarder en vous, découvrir qui vous êtes vraiment et développer votre personnalité.

Dans ce processus, vous êtes purgé et épuré comme le fer dans une fonderie en feu, enlevant toutes les impuretés, vous rendant ainsi plus pur et aligné avec le divin. Vos modes de raisonnement normaux seront remplacés par une sagesse supérieure, et vos désirs ne seront que plus orientés vers la compassion, la beauté supérieure et la vérité.

« Unie à l’amour divin, on n’aime plus d’une manière inférieure, avec sa faiblesse naturelle, mais avec la force et la pureté du Saint-Esprit, et ainsi la volonté n’opère pas d’une manière humaine mais en rapport à Dieu. La mémoire, elle aussi, s’est transformée en d’éternelles appréhensions de la gloire. Et enfin, toute la force et les affections de l’âme, par le biais de cette nuit et de la purgation de l’ancien moi, sont renouvelées avec des qualités et des satisfactions divines ». ~ Saint-Jean de la Croix, La Nuit obscure de l’Âme.

Saint Jean de la Croix approfondit et détaille le voyage de la sombre nuit de l’âme et les nombreux pièges et expériences que vous pouvez rencontrer au cours de ce voyage. Vous trouverez ci-dessus un très bref résumé de ses écrits. Lorsque j’ai découvert ce poème, le voyage qu’il décrit m’a semblé bien trop familier. Un retour sur mon passé, m’ont fait découvrir ces habitudes créées à mon insu pour tenter d’éviter à tout prix de regarder profondément en moi. Saint Jean de la Croix a réaffirmé la valeur et la nécessité de ne pas fuir cette douleur.

Traduit par Swanne Vi

Version en anglais : ’The Dark Night of the Soul’: A Poem by St. John of the Cross on Using Afflictions for Greater Spiritual Growth