Un toit végétal pour rafraîchir sa maison

Par Vision Times
Le 03/09/2020
Un toit végétal, également appelé toit vert, se réfère essentiellement à un toit constitué d’une couche de substrat recouverte de végétation. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Un toit végétal, également appelé toit vert, se réfère essentiellement à un toit constitué d’une couche de substrat recouverte de végétation. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

Le toit végétal, également appelé toit vert, se réfère essentiellement à un toit constitué d’une couche de substrat recouverte de végétation. Cela peut être un jardin ou simplement une parcelle d’herbes ou de plantes. En plus d’être esthétiques, ces toits végétalisés offrent de multiples avantages aux habitations.

Une diminution de la chaleur

Pour une maison située dans une zone urbaine, la température de l’air à l’intérieur des pièces est souvent élevée, atteignant parfois 10°C de plus plus que celle à la campagne. Ceci est dû au fait que, en ville, les nombreux bâtiments et les routes absorbent la chaleur, rendant ainsi la température de l’air plus élevée. La végétalisation des toits est une excellente solution pour lutter contre ce phénomène. D’après une estimation, la température des toits traditionnels en ville serait plus élevée de 22°C que celle des toits verts.

La gestion de l’eau de pluie

Les toits verts peuvent limiter le ruissellement des eaux de pluie. « Parce que les toits et les rues des villes sont des surfaces dures, le volume et la vitesse des eaux de ruissellement augmentent considérablement et constituent une source majeure d’inondations et de pollution dans le monde entier. En raison des surfaces non poreuses comme les trottoirs et les toits, un quartier représentatif génère cinq fois plus de ruissellement qu’une zone boisée de même taille », selon Sustainability

L’installation de toits verts permettrait de réduire de 70 à 95 % la charge sur les réseaux d’égouts pendant l’été. Les toits verts peuvent retenir jusqu’à 90 % des précipitations pendant l’été. En hiver, ce chiffre tombe à 40 %.

 

Les toits végétaux peuvent limiter le ruissellement des eaux de pluie. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Les toits végétaux peuvent limiter le ruissellement des eaux de pluie. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

Les avantages économiques

L’installation d’un toit vert permet de réduire la consommation d’énergie. En hiver, les frais de chauffage peuvent être réduits de 40 % et en été, cela permet de réduire la climatisation. En seulement un an, tout l’argent dépensé pour végétaliser le toit pourrait être récupéré. De plus, les toits verts auraient une durée de vie environ trois fois plus longue que celle des toits normaux, car la surface est protégée des températures extrêmes, des rayons ultraviolets, etc, réduisant ainsi les coûts de rénovation.

La pureté de l’air

Lorsque le toit est couvert de plantes, la qualité de l’air environnant immédiat s’en trouve améliorée. Toutes les poussières et tous les polluants qui contaminent l’air vont être capturés, ainsi l’air à l’intérieur de la maison sera plus pur. Pour les personnes souffrant d’asthme ou de problèmes respiratoires, l’option d’un toit vert peut contribuer à soulager leur état.

 

Un toit végétalisé permet d’améliorer la qualité de l’air environnant immédiat. (Image : Peggy Choucair / Pixabay) 
Un toit végétalisé permet d’améliorer la qualité de l’air environnant immédiat. (Image : Peggy Choucair / Pixabay
 

L’isolation acoustique

Un toit végétal vous assure d’une isolation performante contre les bruits extérieurs, en leur évitant de pénétrer à l’intérieur de la maison. On estime qu’un toit vert est capable d’absorber près de 30 % de la pollution sonore environnante.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Cool Homes: Why You Need a Green Roof