Un État indien 100 % bio

Par Vision Times
Le 27/01/2020
Le Sikkim est le premier état 100 % bio au monde.(Pixabay)
Le Sikkim est le premier état 100 % bio au monde. (Image : wikimedia / GNU FDL)

 

L’État indien de Sikkim est le premier État au monde à être entièrement bio. En 2016, le Sikkim, en concurrence avec 25 autres pays candidats, s’est vu décerner le prix pour la promotion de systèmes alimentaires durables, par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Sans pesticides

«En 2003, le Sikkim a interdit l’importation d’engrais chimiques dans l’État. Les agriculteurs utilisent du fumier organique depuis 2003... Non seulement la transition des engrais chimiques et des pesticides a aidé l’environnement, mais elle a également profité à plus de 66 000 familles d’agriculteurs. En outre, le nombre de touristes a augmenté de plus de 50 % entre 2014 et 2017», selon le Times of India.

Les responsables gouvernementaux affirment que le passage à une agriculture purement biologique a eu un effet positif sur la santé des citoyens, qui reçoivent des aliments plus nutritifs. Le sol n’est pas contaminé par des produits chimiques. Au contraire, l’agriculture biologique a rajeuni la santé du sol. Elle a également favorisé la croissance de la faune et de la flore et stoppé le déclin de la population d’abeilles. Entre 2014 et 2018, on estime que le rendement de la grande cardamome a augmenté de 23 % dans le pays. Encouragés par les réalisations du Sikkim, d’autres États du pays mettent également en œuvre diverses politiques visant à promouvoir l’agriculture biologique et à réduire la dépendance aux pesticides. Le Bhoutan, pays voisin, a déclaré qu’il prévoyait d’être à 100 % biologique d’ici la fin de l’année.

Le Sikkim a adopté une position très ferme en ce qui concerne le plastique. «En 1998, le Sikkim est devenu le premier État indien à interdire les sacs en plastique jetables. Et il a réussi à le faire. Les commerçants n’ont pas reçu d’agrément s’ils utilisaient des sacs en plastique, de lourdes amendes ont été imposées, et des caméras de surveillance ont été installées pour contrôler l’utilisation du plastique», selon CN Traveller.

 

Le Sikkim a interdit l’usage des sacs en plastique jetables en 1998.  (pixabay)
Le Sikkim a interdit l’usage des sacs en plastique jetables en 1998.  (Image: pixabay / CC0 1.0)

 

En 2016, le pays a interdit l’utilisation d’eau potable conditionnée dans les institutions gouvernementales. En outre, une interdiction des couverts et assiettes jetables thermocollants a également été promulguée.

Le Sikkim a été le premier État de l’Inde à interdire la défécation en plein air. Les personnes surprises à uriner en plein air se verront infliger une amende. Même pour bénéficier des prestations de l’État, les ménages doivent prouver qu’ils disposent de toilettes. Avec sa campagne «Planter un arbre», le Sikkim encourage chaque habitant à faire pousser un jeune plant tous les ans, et à le considérer comme un parent proche ou un enfant, afin de lutter contre la déforestation. L’arbre fait l’objet d’un recensement par l’État et tout dommage est traité comme une infraction forestière.

Les pesticides aux États-Unis et en France

L’utilisation de pesticides est un problème majeur en Amérique. L’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA) estime que près d’un milliard de livres de pesticides conventionnels sont utilisés dans le pays. Des millions de personnes boivent des eaux souterraines polluées par les pesticides. Près de 70 % des produits vendus aux États-Unis contiennent des résidus de pesticides, selon le ministère américain de l’agriculture. 

 

Près de 70 % des produits frais vendus aux États-Unis contiennent des résidus de pesticides.  (pixabay)
Près de 70 % des produits frais vendus aux États-Unis contiennent des résidus de pesticides. (Image : pixabay / CC0 1.0)

 

«On a constaté que certains pesticides persistants se concentrent dans le lait et la viande des animaux d’élevage par le biais d’aliments pour animaux contaminés... ainsi que dans les poissons des eaux contaminées. Par exemple une étude menée sur 20 ans par lU.S. Geological Survey, a révélé un taux de pesticides à des niveaux potentiellement nocifs pour la vie aquatique dans 60 % des rivières et des ruisseaux des zones agricoles du pays (ce chiffre passe à 90 % dans les zones urbaines)», selon The Guardian.

Selon Greenpeace, en France, 75 000 tonnes de pesticides sont produites en moyenne tous les ans et 65 000 sont utilisées, ce qui représente un tiers des tonnages consommés en Europe. La France est ainsi le 2e marché européen et l’un des principaux consommateurs de pesticides dans le monde. Plus de 90 % des pesticides ont un usage agricole, les 10 % restants sont utilisés par les collectivités (à hauteur d’un tiers environ) ainsi que par les particuliers (deux tiers).

Les agriculteurs sont les plus exposés aux pesticides. Une étude menée sur 90 000 agriculteurs et leurs conjoints depuis le début des années 90 a révélé que les pesticides avaient des effets néfastes sur la santé, comme des risques de cancer de la moelle osseuse, d’asthme, de maladie de Parkinson, de dégénérescence maculaire, etc.

 

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : An Indian State Just Became 100 Percent Pesticide-Free