Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Pourquoi et comment cultiver le curcuma chez soi

SANTÉ > Bien-être

Le curcuma (Curcuma longa), appartient à la famille des Zingiberaceae, tout comme le gingembre. Cette plante à fleurs, également appelée safran indien, est originaire du sud de l’Inde où elle est majoritairement cultivée. L’épice aux nombreuses vertus est obtenue à partir de la racine, ou rhizome. Elle est consommée en grande quantité par la nation indienne, agrémentant généreusement les currys indiens. Il est possible de cultiver le curcuma chez soi.

Si vous n’êtes pas certain de bien distinguer les herbes des épices, sachez que les herbes proviennent généralement de la partie herbacée (verte et feuillue) des plantes, tandis que les épices proviennent de presque toutes les autres parties.

Le curcuma est utilisé comme épice dans la cuisine depuis des milliers d’années. Des récipients utilisés en cuisine datant de 2 500 ans ont été découverts avec des résidus de curcuma, de gingembre et d’ail.

La valeur médicinale du curcuma est également reconnue depuis longtemps par la  médecine traditionnelle ayurvédique et chinoise. Face à l’intérêt croissant pour les médecines naturelles, l’épice a récemment gagné en popularité. De plus en plus de personnes découvrent les avantages des produits naturels, concernant leur efficacité et leur fiabilité, car les doses thérapeutiques sont bien inférieures à celles des médicaments chimiques aux effets parfois toxiques.

Le Curcuma zanthorrhiza, curcuma javanais ou « faux » curcuma, est une autre espèce indigène du même genre qui ne doit pas être confondue avec cette espèce. Il pousse en Indonésie et en Malaisie, mais il s’agit d’une plante beaucoup plus grande et ses propriétés sont différentes.

Pourquoi cultiver le curcuma ?

Outre le plaisir évident que nous procurent la culture et l’entretien des plantes, ces compagnes silencieuses, il existe d’autres raisons de cultiver le curcuma. Bien que l’épice soit facilement disponible sous forme sèche, la racine fraîche donnera une saveur plus prononcée à votre cuisine, renforçant les nombreux avantages pour la santé, que nous allons brièvement énumérer ici.

La curcumine contenue dans le curcuma est responsable à la fois de la couleur jaune vif et des puissantes propriétés médicinales de l’épice.

La curcumine est un anti-inflammatoire bien connu. Si l’inflammation peut être un bon signe pour indiquer que votre organisme combat une infection, lorsqu’elle devient chronique, elle a un impact négatif sur d’autres problèmes de santé. La consommation de curcuma peut donc être bénéfique pour soulager les inflammations douloureuses comme dans le cas de l’arthrite, mais également dans le traitement des maladies cardiaques et de la maladie d’Alzheimer

La curcumine, un des antioxydants les plus puissants, est utilisée dans le traitement du cancer car elle affecte la croissance, le développement et la propagation des cellules cancéreuses au niveau moléculaire et a la capacité de tuer diverses cellules tumorales. Elle est également connue pour stimuler le facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), stimulant la croissance des neurones et réduisant ainsi le risque de maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer, et de dépression. Une étude a suggéré que la curcumine était aussi efficace que le Prozac pour traiter la dépression.

La curcumine est aussi favorable à la cicatrisation des tissus. De même, elle se révèle efficace dans le traitement des maladies inflammatoires de l’intestin et des cancers du côlon, de l’estomac, du poumon, du sein et de la peau. Selon la médecine ayurvédique, l’inhalation de la fumée de curcuma brûlé soulage la congestion et peut aider à guérir les blessures et les contusions. La pâte de curcuma est aussi utilisée pour traiter les affections cutanées aiguës comme la varicelle et le zona.

Comment cultiver le curcuma

Le curcuma est un arbuste à larges feuilles qui peut atteindre une hauteur d’environ 1 mètre. Cette plante tropicale peut être cultivée à l’intérieur, à condition d’avoir suffisamment d’espace près d’une fenêtre ensoleillée.

La façon la plus simple de démarrer de nouvelles plantes est de prélever des rhizomes. Prévoyez deux à trois bourgeons par bouture, et posez les morceaux à plat dans un récipient, sur un lit de terre d’environ 5 cm. Ajoutez suffisamment de terre pour recouvrir les boutures, arrosez et couvrez le récipient d’un couvercle transparent ou placez le tout dans un sac en plastique. Cela créera un effet de serre et gardera votre pépinière uniformément humide. Placez le récipient sur une fenêtre ensoleillée ou dans un autre endroit chaud, car une chaleur insuffisante peut faire pourrir les boutures.

Pourquoi et comment cultiver le curcuma chez soi
La récolte du curcuma doit être effectuée lorsque les tiges et les feuilles commencent à brunir et à se dessécher. (Image : wikimedia / Thamizhpparithi Maari / CC BY-SA 4.0)

Les pousses devraient apparaître au bout de trois semaines environ. Si vous vivez dans un climat chaud, vous pouvez planter votre curcuma germé dans une zone ensoleillée de votre jardin dès que les nuits ne sont plus fraîches. Une ombre partielle à la mi-journée est préférable, car les plantes n’aiment pas le soleil intense.

Si vous vivez dans un climat plus frais, vous devrez garder vos plantes à l’intérieur, et les déplacer à l’extérieur seulement lorsque tout danger de gel sera passé. Les pots de plantation doivent être larges et assez peu profonds, pas plus de 20 cm de profondeur, car la plante se développe en surface. Remplissez le pot de terreau riche et placez les morceaux de rhizomes germés à l’horizontale (les germes vers le haut) dans des trous peu profonds, d’environ 4 cm, arrosez bien. Il est recommandé de laissez le sécher la terre entre les arrosages.

Si vous cultivez à l’intérieur, afin d’éviter le problème des moucherons ou autres insectes qui se reproduisent dans la terre, saupoudrez de la terre de diatomées à la surface du pot, comme insecticide naturel.

Récolter et profiter

Au cours des mois suivant la plantation, vous devriez assister à une croissance rapide de cette plante buissonnante et voir apparaître d’épaisses tiges florales se terminant en longs épis de bractées. Entre sept et dix mois après la plantation, les feuilles et la tige commenceront à brunir et à se dessécher. À ce moment-là, toute l’énergie est concentrée dans la racine, ou rhizome, et il est temps de récolter votre curcuma.

Si votre curcuma est planté directement dans le sol, utilisez une fourche pour ameublir la terre autour du périmètre et travaillez lentement vers l’intérieur, en soulevant soigneusement les racines à mesure que vous les voyez. S’il est en pot, plutôt que de creuser et de risquer d’endommager votre culture, renversez le contenu du pot entier, doucement, sur le sol. Secouez la terre qui s’est détachée et coupez la masse végétale mourante, en laissant un peu moins d’un centimètre de tige pour former une cicatrice de scellement.

Lavez votre récolte et laissez-la sécher avant de la stocker. À température ambiante, le curcuma reste frais pendant quelques semaines. S’il est conservé dans un récipient hermétique au réfrigérateur, il se conservera jusqu’à six mois. Vous pouvez maintenant commencer vos expériences de l’utilisation du curcuma frais.

Après avoir été épluchés, les rhizomes peuvent être râpés et utilisés pour agrémenter de nombreux plats. Le riz, les lentilles, les œufs, le poulet et la plupart des légumes se prêtent bien à cette épice. Il convient de noter que la curcumine seule est difficile à absorber. Pour bénéficier de tous les avantages de ce composé, le curcuma doit être associé à du poivre noir et de la graisse… d’où les currys indiens riches et épicés. Le curcuma frais coupé en tranches peut également être utilisé dans les soupes et les tisanes. Cultiver le curcuma et expérimenter les bienfaits de cette plante issue de votre propre récolte vous apportera un bénéfice supplémentaire : la joie de la découverte !

N’oubliez pas de conserver quelques beaux rhizomes sains pour démarrer les plantes de l’année prochaine.

Simone Jonker a contribué à ce reportage.

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Turmeric, the Golden Superfood, Can Be Grown at Home