Les grands philosophes : Sénèque le Jeune

Par Vision Times
Le 01/11/2020
Sénèque est un philosophe de l’école stoïcienne, un dramaturge et un homme d’État romain. (Image : Wikimedia / GNU FDL)
Sénèque est un philosophe de l’école stoïcienne, un dramaturge et un homme d’État romain. (Image : Wikimedia / GNU FDL)
 

Sénèque le Jeune est un philosophe de l’école stoïcienne, un dramaturge et un homme d’État romain qui a vécu de l’an 4 av. J.-C. à 65 après J.-C. Né en Espagne, Sénèque a gravi les échelons de la hiérarchie politique à Rome pour devenir un homme d’état populaire.

La vie de Sénèque

Jeune garçon, Sénèque s’installe à Rome où il entreprend des études de philosophie et reçoit une formation d’orateur. À l’âge de 31 ans, Sénèque commence sa carrière en politique. Bien que ses débuts soient couronnés de succès grâce à de superbes talents d’orateur, Sénèque attire rapidement la colère de l’empereur Caligula, qui, jaloux de ce tribun au talent exceptionnel lui aurait ordonné de se suicider.

Après avoir appris que Sénèque était gravement malade, l’empereur Caligula revint sur sa décision car il pensait que le philosophe allait bientôt mourir. En l’an 41 de notre ère, Sénèque est accusé d’adultère avec sa nièce Julia Livilla. L’empereur Claude le fait exiler en Corse, où il passera 8 ans.

Lorsque Néron accède au trône, Sénèque devient son conseiller, il est nommé « Consul des Suffets », la plus haute fonction politique élue de l’empire romain. En l’an 65 de notre ère, Sénèque est compromis malgré lui dans un complot visant à tuer Néron. Condamné à se suicider sur l’ordre de Néron, il se donne la mort en s’ouvrant les veines.

 

Sénèque s’est suicidé sur ordre de l’empereur Néron. (Image : Wikimedia / GNU FDL)
Sénèque s’est suicidé sur ordre de l’empereur Néron. (Image : Wikimedia / GNU FDL)
 

Philosophie

Face à une vie de vicissitudes, Sénèque s’est tourné vers la philosophie stoïcienne, l’un des principaux enseignements du stoïcisme étant de ne pas se laisser influencer par les épreuves de la vie. Les travaux philosophiques de Sénèque ont eu une influence notoire à travers les âges.

« Sénèque est initié à la philosophie par le biais d’Attalus, un philosophe stoïcien qui fut son premier professeur. Sénèque était également un admirateur de Caton, dont le nom apparaît régulièrement dans ses écrits. Mais Sénèque ne s’est pas limité au stoïcisme seul – il a emprunté librement à d’autres école. À plusieurs reprises, nous le voyons citer Épicure. Après sa mort, Sénèque a continué d’exercer une influence sur des personnages importants tels qu’Érasme, Francis Bacon, Pascal, Montaigne, et jusqu’à nos jours, et nous constatons un regain d'intérêt pour lui », selon le Daily Stoic.

L’un des enseignements de Sénèque est de consacrer sa vie à la sagesse plutôt que de la gaspiller dans des distractions illusoires ou futiles. Dans son essai sur la brièveté de la vie, Sénèque souligne qu’en général, les gens ne vivent pleinement que de brefs moments dans leur vie. La plupart du temps, ils se perdent dans des actions insignifiantes. « Vivre est l’activité la moins importante pour l’homme affairé, pourtant rien n’est plus difficile à apprendre », dit-il dans son essai. Aux personnes qui affirment que la vie est trop courte, Sénèque fait remarquer que cette croyance n’existe que parce que ces personnes ont gâché la majeure partie de leur vie à des choses frivoles. Une personne futile sera toujours en quête de quelque chose. Le sage accorde son temps aux préceptes de sagesse. Il ne craint pas l’avenir et reste serein.

 

Une statue de Sénèque à Cordoue, en Espagne. (Image : PRA / Wikimedia / CC BY-SA 3.0)
Une statue de Sénèque à Cordoue, en Espagne. (Image : PRA WikimediaCC BY-SA 3.0)
 

Dans son essai sur la colère, Sénèque met en garde contre l’emprise de cette puissante émotion. Confrontés à la colère, les gens perdent toute rationalité. C’est un peu comme si l’on tombait d'un immeuble en se condamnant à une mort certaine, sans pouvoir réagir. La colère est une émotion destructrice qui altère le lien social. Sénèque défend l’idée que la colère n’est ni naturelle ni utile et que vouloir la contrôler complètement est impossible, la seule solution est de s’en débarrasser. Il propose une thérapie préventive de la colère en agissant dès l’enfance à travers l’éducation. Il propose aussi une action préventive de la colère chez l’adulte, ainsi que la manière d’y remédier lorsqu’elle est déjà installée chez l’individu.


Traduit par Swanne Vi

Version en anglais : Great Philosophers: Seneca the Younger