Un recyclage élégant : Nespresso transforme ses capsules en vélos

Par Vision Times
Le 25/09/2019
Nespresso s’est associé à une entreprise pour le recyclage de ses capsules en vélos. (Image : Dimitris Vetsikas / Pixabay)
Nespresso s’est associé à une entreprise pour le recyclage de ses capsules en vélos. (Image : Dimitris Vetsikas / Pixabay)
 

Depuis longtemps les capsules de café ont été considérées comme nuisibles pour l’environnement. Selon les estimations, environ 56 milliards de capsules de café à usage unique finissent chaque année dans des décharges. Pour remédier à cette situation, Nespresso a mis au point une solution unique : recycler ses capsules en vélos.

Le vélo recyclé

Jean-Marc Duvoisin, PDG de Nespresso a déclaré dans un communiqué (Nestle Nespresso) : « En tant que partenaires de Vélosophy… nous faisons connaître aux  amateurs de café tout le potentiel de recyclage de l’aluminium contenu dans les capsules Nespresso. En utilisant des capsules recyclées pour fabriquer de beaux vélos, Vélosophy allie la durabilité et le style pour créer une expérience vraiment significative et insister sur l’importance du recyclage. »

Les capsules Nespresso sont fabriquées à partir d’aluminium, qui peut ensuite être fondu et réutilisé à d'autres fins. Cependant, le principal problème auquel le projet a dû faire face était de trouver un moyen de transformer l'aluminium léger des capsules en un matériau suffisamment résistant pour un vélo.

Jimmy Östholm, PDG et fondateur de Velosophy, à l’origine du concept, a réussi à créer un matériau répondant aux normes de fabrication des vélos. « Différents produits ont besoin de différentes compositions d’aluminium... mais il suffit de regarder la possibilité de recyclage... Chaque morceau d’aluminium pourrait être recyclé pour en faire de nouveaux produits. Je pense que c’est vraiment le message qu’il faut faire passer », a-t-il dit à QZ.
 

Un matériau répondant aux normes de fabrication des vélos a été créé à partir de l'aluminium fondu  des capsules Nespresso (Image: Andrés Nieto Porras / Wikimedia)
Un matériau répondant aux normes de fabrication des vélos a été créé à partir de l’aluminium fondu des capsules Nespresso (Image : Andrés Nieto Porras / Wikimedia)
 

Le vélo est de couleur violette et possède un panier à l’avant pour éventuellement y loger des thermos à café. L’entreprise a mis 1 000 vélos à disposition des acheteurs intéressés. Leur prix est de 1610 €, plus frais d’expédition. Pour chaque vélo de marque Vélosophy vendu, l’entreprise fait don d’un autre vélo à des écolières en Afrique pour contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie en matière d’éducation.

Il faut environ 150 ans aux capsules Nespresso pour se décomposer, ce qui rend le recyclage des capsules critique d’un point de vue environnemental. L’entreprise offre des programmes de recyclage dans plus de 53 pays. Aux États-Unis, les clients peuvent mettre les capsules dans des enveloppes de recyclage prépayées et les déposer dans l’un des 88 000 points de vente UPS répartis dans tout le pays. Avant de fabriquer des bicyclettes, l’entreprise avait recyclé ses capsules de café en stylos et en couteaux.

L’impact environnemental

En 2016, à Hambourg, Allemagne, les dosettes de café  ont été interdites dans les bâtiments municipaux. Un porte-parole a déclaré que les capsules contenaient 3 grammes de déchets pour 6 grammes de café. Un ancien directeur général de Nespresso a également admis que les capsules étaient nocives pour l’environnement. Cependant, une étude récente montre que cela n’est que partiellement vrai.

Alf Hill, professeur de génie chimique à l’Université de Bath, a examiné les différentes étapes de la production du café pour identifier les éléments qui génèrent le plus de gaspillage. Il a constaté que le café instantané et les capsules avaient  l’impact le plus faible sur l’environnement, alors que les espressos traditionnels et le café au goutte-à-goutte affectaient l’environnement d'une manière beaucoup plus sévère. « L’impact, tel que les émissions de gaz à effet de serre, l’utilisation d’eau et d’engrais, s’observe principalement là où le café est cultivé... Les capsules nécessitent moins de café pour faire une seule boisson et donc leur impact global peut être moindre, même si nous avons l’impression qu’elles génèrent plus de déchets » a-t-il déclaré à Wired.


Traduit par Marlène Deloumeaux