Prédire le destin par les vibrations musicales

Par Vision Times
Le 23/04/2020
Le tempérament en musique est la tonalité et la loi, la tonalité faisant référence à la fréquence du son en physique. La loi était l’instrument utilisé dans les temps anciens pour corriger la musique. Le tempérament est également appelé loi. (Image : wikimedia / Prince Zhu Zaiyu / Domaine public)
Le tempérament en musique est la tonalité et la loi, la tonalité faisant
référence à la fréquence du son en physique. La loi était l’instrument
utilisé dans les temps anciens pour corriger la musique. Le tempérament
est également appelé loi. (Image : wikimedia / Prince Zhu Zaiyu / Domaine public)
 

Nous savons que l’art de lire les lignes de la main, la voyance, et la divination par l’interprétation de paroles ou d’os d’oracle, etc. peuvent prédire le destin d’une personne, mais il est déjà plus rare d’entendre que le destin d’une personne peut être prédit par les vibrations de la musique.

Cette histoire s’est déroulée à l’époque de l’empereur Dezong, sous la dynastie Tang.

Song Yan remit à l’empereur deux manuels de compositions musicales. Après que l’empereur Dezong eut regardé les volumes, il fut impressionné et invita Song Yan au palais. Les deux hommes s’assirent face à face et discutèrent avec joie autour du thème de la musique. Des musiciens de la cour de Xuanwei et du palais furent également conviés à participer à la discussion.

 

@CC BY 4.0)
Après avoir regardé les volumes, l’empereur Dezong fut impressionné et invita Song Yan au palais. (Image : « Palais Lianchang », peint par Qiu Ying, Dynastie Ming (1368-1644), Musée national du Palais, Taipei / @CC BY 4.0)
 

Quelques jours plus tard, une représentation eut lieu, au cours de laquelle les musiciens interprétèrent les morceaux de musique. À la fin de la représentation, l’empereur demanda à Song Yan : « quelles sont les forces et les faiblesses de leur performance cette fois-ci ? ». Song Yan se tut et ne répondit pas. Certains des musiciens se moquèrent de Song Yan, allant même jusqu’à le ridiculiser.

Cela agaça Song Yan qui répondit alors à l’empereur sur un ton sérieux : « bien que les musiciens aient bien joué, il ne serait pas approprié que certains d’entre eux jouent à nouveau. »

L’empereur Dezong, curieux, lui demanda : « Pouvez-vous me dire quels sont ces musiciens ? »

Song Yan pointa du doigt un musicien qui jouait du pipa et dit « cette personne a commis un grave crime, qui est contraire à l’éthique et ne peut être pardonné. Il sera bientôt confronté à la loi, par conséquent, il n’est pas approprié pour lui de jouer devant l’empereur ».

Song Yan désigna ensuite un autre musicien qui jouait de la flûte et déclara « l’âme de cette personne a déjà quitté son corps et erre maintenant dans un cimetière. Une telle personne ne peut pas servir l’empereur ».

En entendant cela, l’empereur Dezong fut choqué et ordonna à ses hommes de surveiller de près ces deux musiciens.

 

@CC BY 4.0)
L’empereur Dezong convoqua Song Yu à l’Institut Xuanwei et invita les musiciens à lui jouer de la musique. (Image : « Les musiciennes du Palais de la dynastie Tang », auteur inconnu, Dynastie Tang (618 – 907), Musée national du Palais, Taipei / @CC BY 4.0)
 

Peu de temps après, une plainte fut déposée auprès des autorités, à l’encontre du musicien qui jouait du pipa. Dans cette affaire, le père du musicien avait été retrouvé pendu, sans explication, et ce, il y avait environ six ou sept ans. Le musicien fut arrêté et jugé. Il plaida finalement coupable pour ce meurtre et fut condamné à mort. Le musicien qui jouait de la flûte mourut après avoir perdu l’appétit pendant plus de 10 jours, rongé par l’inquiétude.

Après ces incidents, l’empereur Dezong accorda encore plus de respect à Song Yan et lui conféra des titres. Il invita Song Yan au palais à de nombreuses reprises. Chaque fois que l’empereur demandait à Song Yan de vérifier la performance des musiciens, il y avait beaucoup de malaise parmi les musiciens et ils se taisaient et n’osaient pas regarder Song Yan. En considérant la situation, Song Yan eut peur qu’un désastre ne lui arrive. Il prit finalement sa retraite pour cause de maladie physique.


Traduit par Camille A.

Version anglaise : Predicting the Fate of a Person Through Musical Vibrations