Le Nouvel An chinois au son des feux d’artifice

Par Vision Times
Le 24/01/2020
La tradition des pétards du Nouvel An chinois se transmet depuis plus de 2000 ans. (Musée National de Taipei)
La tradition des pétards du Nouvel An chinois se transmet depuis plus de 2000 ans. (Musée National de Taipei)
 

Les feux d’artifice sont un élément essentiel des célébrations du Nouvel An chinois. À chaque Nouvel An lunaire, les feux d’artifice et les pétards colorés allumés par les Chinois sont devenus un magnifique paysage.

La tradition des pétards du Nouvel An chinois se transmet depuis plus de 2000 ans, comme une aspiration des gens à la sécurité et à la bonne fortune. Il est évident que les pétards jouent un rôle important dans les croyances populaires traditionnelles et qu’ils transmettent le vœu de santé et de paix du peuple.

 

Chaque famille allume des pétards pour chasser les démons. Collection du Musée national du Palais de Taipei. (Domaine public)
Chaque famille allume des pétards pour chasser les démons. Collection du Musée national du Palais de Taipei. (Domaine public)
 

La légende suivante perdure dans le peuple depuis l’Antiquité. Il y avait une bête appelée «année», qui n’apparaissait qu’une fois par an, la veille du Nouvel An, et qui dévorait les hommes. C’est pourquoi, depuis ce temps là, la veille du Nouvel An, chaque famille allume des pétards pour chasser les démons.

Dans son livre intitulé «Jingchu Suishiji», ou «Record of Jingchu», Zong Lin de la dynastie Liang, a écrit que le premier jour du premier mois du Nouvel An lunaire, les gens se levaient dès que retentissait le chant du coq et allumaient des pétards dans leur cour, afin de chasser les mauvais esprits. C’est ainsi que les tirs de pétards sont devenus une coutume du Nouvel An chinois.

 

Les gens ont l’habitude de tirer des pétards, communément appelés «pétards à porte fermée». Collection du Musée national du Palais de Taipei. (Domaine public)
 Les gens ont l’habitude de tirer des pétards, communément appelés «pétards à porte fermée». Collection du Musée national du Palais de Taipei. (Domaine public)
 

La veille du Nouvel An, les gens ont l’habitude de tirer des pétards, communément appelés «pétards à porte fermée», à la fin de la journée, les gens utilisent des pétards explosifs pour expulser les démons et saluer le Nouvel An. Le premier jour du premier mois lunaire, les gens allument des pétards après avoir ouvert les portes, appelés «pétards à porte ouvertes».

Trois pétards sont appelés «Lian Zhong San Yuan», «Gagne le gros lot 3 fois de suite», quatre pétards sont appelés «Fu, Lu, Shou, Xi», «Bénédiction, fortune, longévité et bonheur», six pétards sont appelés «Liu Liu Da Shun», «Tout va très bien». Une série de centaines de petits pétards sont appelés «Cent enfants explosifs», ce qui signifie que vous pouvez avoir beaucoup d’enfants au cours de la nouvelle année; les confettis de pétards craquelés sont éparpillés partout devant votre porte, ce qui signifie : «De l’argent partout».

 

Sous toutes les dynasties, la Cour Royale et les gens ordinaires allumaient des pétards la veille du Nouvel An. Collection du Musée national du Palais de Taipei. (Domaine public)
Sous toutes les dynasties, la Cour Royale et les gens ordinaires allumaient des pétards la veille du Nouvel An. Collection du Musée national du Palais de Taipei. (Domaine public)
 

Sous toutes les dynasties, la Cour Royale et les gens ordinaires allumaient des pétards la veille du Nouvel An. Au fil du temps, ces spectaculaires pétards assourdissants, éblouissants et colorés, ont évoqué les pensées profondes et les souhaits laissés par les hommes des différentes dynasties, alors qu’ils cherchaient dans le ciel l’origine de la vie.


Traduit par Marlène Deloumeaux, avec la collaboration de Pierre

Lien internet vers les sources en langue originale : http://www.epochtimes.com/gb/18/1/11/n10048697.htm
                                                                                 https://www.epochtimes.com/gb/14/2/11/n4079972.htm