La robe de dragon de l’empereur de Chine

Par Vision Times
Le 08/11/2020

Pourquoi la robe de l’empereur a-t-elle été brodée de neuf dragons ?

 

La robe de dragon est un vêtement de cérémonie (吉服), de couleur jaune vif, et brodée de neuf dragons dorés, d’où son nom. (Image : Wikimedia / Anonymous Qing Dynasty Court Painter / Domaine public)
La robe de dragon est un vêtement de cérémonie (吉服), de couleur jaune vif,
et brodée de neuf dragons dorés, d’où son nom.
(Image : Wikimedia / Anonymous Qing Dynasty Court Painter / Domaine public)
 

La robe de dragon est un vêtement de cérémonie pour l’empereur chinois. Selon la description dans l’Ebauche d’une histoire des Qing, (livre inachevé de la dynastie Qing, dynastie Mandchoue et dernière dynastie impériale de Chine) le 78ème Zhi (NDT : contenant des événements d’ordre économique et culturel de la dynastie) et la 2ème partie sur les véhicules, les chapeaux et les couronnes ainsi que les vêtements : la robe de dragon est de couleur jaune vif. Le col et les manches sont bleu- azurite. Elle a une applique dorée et elle est décorée de motifs brodés de « neuf dragons d’or », d’où son nom. Mais pourquoi est-elle décorée de neuf dragons ?

Les anciens appelaient le trône impérial le « Titre de noblesse de Neuf et Cinq ». Dans la Chine ancienne, les nombres étaient divisés en Yang et Yin : les nombres impairs étant Yang et les nombres pairs Yin. Parmi les nombres Yang, neuf est le plus élevé et cinq est situé au milieu. Ainsi, « neuf » et « cinq » sont utilisés pour symboliser l’autorité de l’empereur.

Les caractéristiques de la robe de dragon

Quatre des neuf dragons de la robe étaient brodés sur le devant, le dos et les épaules, tandis que les revers de chaque côté de la robe, comportaient deux dragons. Mais où est le dernier dragon ? Celui-ci est brodé à l’intérieur du revers, qui ne peut être vu que si le revers est soulevé. Il y a donc neuf dragons sur la robe, qui correspond au chiffre 9 avec 5 au milieu.

 

Comme tous les vêtements de cour, la robe de dragon était réservée exclusivement aux empereurs. (Image : Wikimedia / Dr. Meierhofer / CC BY-SA 3.0)
Comme tous les vêtements de cour, la robe de dragon était réservée
exclusivement aux empereurs. (Image : Wikimedia / Dr. Meierhofer / CC BY-SA 3.0)
 

En plus des neuf principaux dragons, de petites figures de dragons sont également brodées sur le col, la taille et les poignets. Sur l’ourlet de la robe du dragon, il y a de nombreuses lignes courbes, que l’on appelle « pieds d’eau », et sur les pieds d’eau, il y a aussi de nombreuses vagues qui roulent, des rochers et des trésors, que l’on appelle « eau de mer et bord de rivière ». C’est à la fois un symbole de chance et de longévité. Il signifie également « l’unification des rivières et des montagnes » et « l’essor et la prospérité de toutes les générations » car la robe de dragon n’entendait pas seulement être un ornement pour l’empereur, c’était aussi supposé apporter la chance à la population.

A part les dragons, il y avait onze autres symboles de chance : 日 () - le soleil, 月 (yuè) - la lune et 星辰 (xīngchén) – les étoiles, comme symboles des trois sources brillantes de lumière ; 群山 (qúnshān) – la montagne, symbolisant la protection de la régence de l’empereur des quatre directions ; 華虫 (huàchóng) – l’insecte, représentant la sagesse de l’empereur ; 宗彝 (zōngyí) – la coupe de vin, représentant l’honnêteté, la loyauté et la piété ; 藻 (zăo) – les herbes aquatiques, représentant la pureté ; 火 (huŏ) – le feu, représentant son honnêteté ; 粉米 (fĕnmĭ) – le riz symbolisait la richesse ; 黼 () – une broderie spéciale rendue en noir et blanc était un symbole de l’esprit de décision et de la hardiesse de l’empereur et 黻 () – une autre broderie rendue en noir et vert était un autre symbole d’honnêteté.

La chauve souris rouge, un autre symbole des robes de l’empereur, se prononce « Hong Fu » (紅蝠), qui est un homophone du caractère signifiant « un véritable déluge de bonne chance »(洪福).

Le nuage multicolore est également une décoration courante sur la robe de dragon.

Comme tous les vêtements de cour, la robe de dragon était réservée exclusivement aux empereurs. Les motifs brodés sur la robe et leurs positions étaient réglementés, et même certains motifs ou certaines couleurs ne pouvaient être utilisés que sur le vêtement de l’empereur, car il était le symbole suprême de l’autorité impériale et du mandat divin.

L’Opéra chinois : Frapper la robe de dragon

Dans l’opéra chinois, il y a un spectacle très connu intitulé Frapper la robe de dragon. Ce spectacle raconte comment le juge Bao Zheng de la dynastie Song, aussi connu comme le détective Dee en Chine, rendit la justice à Madame Li, une ex-concubine de l’ancien empereur. Lorsque le jeune empereur comprit qu’il avait été enlevé à sa mère juste après sa naissance, à cause d’un complot du palais, il fit revenir sa vraie mère, Madame Li, au palais et lui demanda pardon. Madame Li ordonna à Bao Zheng de frapper sur la robe de dragon du jeune empereur pour le punir.
 

Traducteur rédacteur Clara Chen

Collaboration Yi Ming

Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/09/11/945694.html