Amateur d’art : sculpture forestière recueillant l’eau de pluie

Par Vision Times
Le 25/06/2020
La dernière création de l’artiste primé John Grade s’appelle « Réservoir » et c’est une structure massive ressemblant à une toile suspendue entre plusieurs grands arbres. (Image : John Grade Studio)
La dernière création de l’artiste primé John Grade s’appelle « Réservoir » et c’est une structure massive ressemblant à une toile suspendue entre plusieurs grands arbres. (Image : John Grade Studio)
 

L’artiste primé John Grade crée des œuvres d’art inspirées de la fugacité de la nature, pour produire des sculptures 3D spécifiques au site. L’inspiration vient des changements qui se produisent dans le monde naturel et des formes des organismes qui s’y trouvent. La cinétique, l’impermanence et le sentiment d’incertitude sont souvent au cœur de ses thèmes.

Sa dernière création s’appelle Réservoir et c’est une structure massive ressemblant à une toile suspendue entre plusieurs grands arbres. La composition délicate comprend cinq mille chambres transparentes, thermoformées, qui collectent les chutes de pluie.

 

L’œuvre scintillante semblable à un lustre est présentée dans le parc de sculptures Arte Sella à Borgo Valsugana, en Italie. (Image : John Grade Studio).
L’œuvre scintillante semblable à un lustre est présentée dans le parc de sculptures Arte Sella à Borgo Valsugana, en Italie. (Image : John Grade Studio)
 

Attraper les gouttes de pluie

L’œuvre scintillante semblable à un lustre est présentée dans le parc de sculptures Arte Sella à Borgo Valsugana, en Italie. Chaque chambre est délicatement moulée à partir de moulages de dix mains humaines différentes assemblées, mises en cuve et bordées de bandes de cèdre jaune d’Alaska, pliées à la vapeur. « Nous avons moulé les mains de dix personnes différentes pour des variations d’échelle », a déclaré M. Grade au site colossal.com. Les gouttelettes individuelles sont attachées avec du fil de pêche à une paire de filets marins translucides. Les filets sont maintenus par des anneaux en acier inoxydable sur les troncs d’arbres pour maintenir l’équilibre et soutenir les troncs d’arbres au-dessus de la structure.

John Grade avait précédemment étudié l’écosystème du parc, planifiant soigneusement l’installation du Réservoir. Il voulait qu’il bouge en harmonie avec l’environnement. « J’ai été intrigué par la façon avec laquelle la pluie tombe à travers ce bosquet d’arbres, par la canopée retardant le voyage des gouttelettes vers le sol ainsi que par le calme et l’abri offert par la forêt pendant les fortes pluies », (colossal.com). « Je voulais faire une sculpture qui s’accordait directement à la pluie mais aussi une sculpture qui s’accordait aux gens », a-t-il déclaré.

L’art dans la forêt

Lorsqu’il pleut ou quand il neige, l’eau s’accumule à l’intérieur des récipients transparents du Réservoir. Les globules prennent la forme de gouttes de pluie individuelles. Lorsque le lustre de pluie devient plus lourd, il commence à s’affaisser. Quand il fait beau, il reprend sa forme originale lorsque l’eau commence à s’évaporer. « La sculpture monte et descend avec les précipitations et de manière différente, à chaque fois qu’il pleut ou qu’il neige », a déclaré John Grade (colossal.com). Les bobines métalliques, installées sous l’œuvre d’art, maintiennent toujours le Réservoir à une hauteur de trois mètres au-dessus du sol de la forêt.

 

Qu’il pleuve ou qu’il neige, l’eau s’accumule à l’intérieur des récipients transparents du réservoir. (Image : John Grade Studio)
Qu’il pleuve ou qu’il neige, l’eau s’accumule à l’intérieur des récipients transparents du réservoir. (Image : John Grade Studio)
 

Avec la sculpture à sec, le réservoir pèse 70 livres, mais lorsqu’il est rempli de pluie, il peut dépasser 800 livres. La beauté du réservoir, en plus de son aspect captivant, est qu’il sert de réserve d’eau pour l’environnement. Lorsque l’eau se vaporise, elle crée des conditions humides qui profitent à la forêt.

L’œuvre d’art peut également être manipulée par des actions humaines qui provoquent son déplacement et le déplacement du Réservoir. Pour le lancement, Grade a collaboré avec la chorégraphe italienne Andrea Rampazzo pour monter un spectacle de danse interactive de 45 minutes. « Chaque arbre a un câble reliant le filet au sol le long de sa longueur via des poulies qui peuvent soit engager le ressort limitant sa trajectoire descendante à 12 pieds de mouvement, soit contourner le ressort vers une deuxième poulie près de la base de l’arbre à hauteur de taille, de cette façon, les danseurs peuvent tirer ou libérer n’importe laquelle des 9 lignes pour créer un mouvement varié dans la sculpture », a expliqué Grade (colossal.com).

Cycles de la nature

En tant qu’artiste et sculpteur, Grade a été inspiré par sa fascination pour l’impermanence de la nature, avec une grande équipe, pour créer de nombreuses œuvres d’art magnifiques. L’une d’elles s’appelait Middle Fork. Il s’agissait d’une sculpture à grande échelle basée sur des moulages en plâtre provenant d’un pruche vivant, âgé de 140 ans. La sculpture a été exposée au MadArt Space, après quoi elle a voyagé dans des foires d’art et des musées, y compris la Smithsonian Renwick Gallery. Son voyage s’est terminé quand elle a été ramenée au pied de l’arbre d’où provient sa forme. Là, elle s’est progressivement recouverte de mousse et s’est dégradée dans le sol de la forêt.

 

« Middle Fork » était une sculpture à grande échelle basée sur des moulages en plâtre provenant d’un pruche vivant, âgé de 140 ans. (Image : Capture d’écran / YouTube)
« Middle Fork » était une sculpture à grande échelle basée sur des moulages en plâtre provenant d’un pruche vivant, âgé de 140 ans. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Les projets récents de Grade s’inspirent des montagnes du Grand Bassin du Nevada, des forêts des hautes terres du Guatemala et des changements de relief au-dessus du cercle polaire arctique. Il travaille actuellement sur une série d’enquêtes sur les catastrophes naturelles. Les prochaines sculptures à grande échelle seront directement liées à des phénomènes tels que les incendies de forêt, les tempêtes de vent et les tremblements de terre.


Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : Art Lover: Forest Sculpture Collecting Rainwater