Press "Enter" to skip to content

Tradition. Traditions étonnantes de la fête des lanternes chinoises

CHINE ANCIENNE > Tradition

Petit détail (tiré d’un tableau plus grand), montre des propriétaires de stands et des enfants avec des lanternes en train d’apprécier Yuanxiao, la fête des lanternes, dans la Cité interdite. (Image : wikimedia / CC0 1.0)
 

La fête des lanternes est l’une des fêtes les plus célébrées en Asie et elle marque officiellement le dernier jour des célébrations du Nouvel An lunaire. Il tombe le 15ème jour du 1er mois du calendrier lunaire, la première nuit de la pleine lune de l’année. Cette année, c’est donc le vendredi 26 février 2021. Voici quelques traditions connues et moins connues qui entourent la fête.

Les origines de la fête

Le but initial de cette fête était de célébrer et d’adorer les grands êtres éveillés ayant atteint l’illumination. Il y a plus de 2000 ans, l’empereur Wu de Han a allumé des lanternes dans son palais pour vénérer une divinité taoïste, c’était les débuts de la tradition, mais à ce stade, ce n’était pas encore très répandu parmi la population.

Le bouddhisme était arrivé en Chine durant la dynastie orientale des Han et l’empereur Ming de Han (qui était bouddhiste) donnait l’ordre d’allumer des lanternes dans le palais impérial et les temples pour montrer son respect des enseignements du Bouddha.

Cela se passait le 15ème jour du premier mois lunaire et s’étendait à l’extérieur du palais, l’empereur demandant à tous les citoyens d’accrocher et d’allumer des lanternes. À partir de ce moment, allumer des lanternes est devenu populaire et c’est ainsi que la tradition de la fête des lanternes a commencé.

Yuanxiao, ou la fête chinoise des lanternes, est issue de nombreuses traditions anciennes, certaines bien célèbres et d’autres un peu plus méconnues. (Image : 琛茜 蒋 / Pixabay)
Yuanxiao, ou la fête chinoise des lanternes, est issue de nombreuses traditions anciennes, certaines bien célèbres et d’autres un peu plus méconnues. (Image : 琛茜 蒋 / Pixabay)
 

Comment la fête a évolué

Avec le temps, la fête s’est développée et a pris de l’ampleur. Les gens se sont rassemblés et ont organisé ces grands événements pour exposer des lanternes de couleurs, de formes et de tailles diverses. Elles étaient généralement accompagnées de la danse classique du lion, de spectacles d’acrobatie. Des magasins vendaient des articles faits main et il y avait des stands de nourriture.

Énigmes des lanternes

Les énigmes ont une longue histoire en Chine. Il semblerait que l’intégration des énigmes à la fête des lanternes soit pour la première fois apparue pendant la dynastie des Song. De petites bandes de tissu étaient attachées au corps de la lanterne, et la personne qui pouvait résoudre l’énigme gagnait un prix, parfois même la lanterne elle-même.

C’est très amusant et c’est un bon défi pour les créateurs et les chercheurs d’énigmes de montrer leur génie à travers leurs prouesses. Les énigmes des lanternes sont appelées (wén hǔ), « tigre littéraire », ou (dēng hǔ), « tigre lanterne », parce que résoudre les énigmes peut être une tâche difficile qui requiert la puissance du tigre.

Les énigmes des lanternes constituent une grande partie du festival où vous pouvez tester votre capacité à résoudre des problèmes. (Image : Sindhu wijaya / Pexels)
Les énigmes des lanternes constituent une grande partie du festival où vous pouvez tester votre capacité à résoudre des problèmes. (Image : Sindhu wijaya / Pexels)
 

Boules de riz collantes

Les boulettes de riz glutineux ou collant ont été développées pour la première fois sous la dynastie des Song et sont devenues plus tard un mets « incontournable » de la fête des lanternes. Il existe deux noms différents, Yuan Xiao et Tang Yuan, selon la façon dont elles sont fabriquées. Tang Yuan pour celles qui sont faites comme une boulette avec une garniture à l’intérieur et Yuan Xiao est préparée en roulant la garniture dans de la farine de riz gluant. La fête est communément appelée la fête de Yuan Xiao, ces boulettes de riz gluant sont assurément un élément incontournable de la fête des lanternes.

Les Sticky Rice Balls, un plat traditionnel pour la fête des lanternes du printemps, mais tellement délicieux que certains en mangent toute l’année. (Image : wikimedia / cherrylet / CC BY 2.0)
Les Sticky Rice Balls, un plat traditionnel pour la fête des lanternes du printemps, mais tellement délicieux que certains en mangent toute l’année. (Image : wikimedia / cherrylet / CC BY 2.0)
 

Regarder la lune

La fête marque la première pleine lune de l’année lunaire, et pour les gens cela va de soi d’admirer la lune en ce jour. La pleine lune est ronde, une forme qui symbolise les retrouvailles et c’est la raison pour laquelle les familles se réunissent ce jour-là. Les érudits chinois aimaient aussi écrire des poèmes à cette occasion.

C’est la première pleine lune de l’année, donc le festival inclut l’observation de la lune et la forme circulaire symbolise la réunion avec la famille. (Image : unsplash.com / @ toyamakanna )
C’est la première pleine lune de l’année, donc le festival inclut l’observation de la lune et la forme circulaire symbolise la réunion avec la famille. (Image : unsplash.com / @ toyamakanna )
 

Saut à la corde

Sous les dynasties Ming et Qin, une activité populaire pendant la fête des lanternes était le saut à la corde pour les enfants et les femmes. La seule façon de célébrer le passage de l’ancienne année était de sauter dans la nouvelle.

Marcher sur les ponts

C’est une tradition unique pour les dames, qui ne pouvaient pas sortir de la maison très souvent dans l’Antiquité, mais aujourd’hui, les femmes de tous âges, des plus âgées aux plus jeunes, traversent un ou plusieurs ponts.

Cette coutume est pratiquée comme une prière pour la santé.On croyait que cela permettait de se débarrasser de toutes les maladies au cours de l’année suivante. La tradition voulait que les femmes portent un haut blanc lorsqu’elles traversaient le pont. Plus tard, la traversée du pont s’est étendue à l’escalade des montagnes et à la marche dans la rue, et même à la marche sur la glace dans les régions du nord où il faisait un froid glacial à cette époque de l’année.

Marcher sur les ponts était une tradition unique pour les femmes, dont on pensait qu’elle permettait de se débarrasser de toutes les maladies au cours de l’année à venir. (Image : qgadrian / Pixabay)
Marcher sur les ponts était une tradition unique pour les femmes, dont on pensait qu’elle permettait de se débarrasser de toutes les maladies au cours de l’année à venir. (Image : qgadrian / Pixabay)
 

Toucher les montants de la porte

Les dames de la dynastie Ming croyaient que le fait de toucher des clous sur les portes des palais leur permettrait de réaliser leur souhait d’avoir un fils. Cette tradition (encore une fois, réservée aux dames) se pratiquait secrètement au début. À l’époque de la dynastie Qin, ce n’était plus un secret, et les dames, en file d’attente, patientaient pour toucher les montants de la porte. Vous avez peut-être remarqué au palais de Pékin que de nombreux touristes prennent des photos en touchant les montants de la porte, cette tradition perdure.

Voler des légumes

Cette coutume est très particulière, et elle provient de la tribu Jurchen. Pendant les dynasties Jin et Yuan, trois jours de vol à ciel ouvert étaient autorisés, pendant lesquels les gens n’étaient pas punis. Les célibataires le faisaient dans l’espoir de trouver un conjoint honorable. Les femmes mariées espéraient un fils. Cette tradition n’est plus pratiquée de nos jours.

Lâcher une lanterne dans le ciel avec des souhaits écrits dessus pour la nouvelle année à venir. (Image : unsplash.com / @ Austin Neill)
Lâcher une lanterne dans le ciel avec des souhaits écrits dessus pour la nouvelle année à venir. (Image : unsplash.com / @ Austin Neill)
 

Lâcher de lanternes dans le ciel

Aujourd’hui, à la fin de la fête, vous pourriez voir le spectacle impressionnant des lanternes faites main ornées de souhaits écrits dessus, allumées et libérées dans le ciel. C’est la fin officielle du Nouvel An chinois et lâcher les lanternes symbolise une nouvelle année lumineuse et pleine d’espoir. Meilleurs vœux à tous.

Rédacteur Swanne Vi