Press "Enter" to skip to content

Tradition. Les connotations culturelles du mariage traditionnel chinois (2/2)

CHINE ANCIENNE > Tradition

Se marier est l’événement le plus important de la vie d’une personne. Pourtant, malgré cela, de nombreux Chinois ont oublié depuis longtemps les coutumes traditionnelles du mariage. Quelles sont donc les connotations culturelles d’un mariage traditionnel chinois ?

Les connotations culturelles du mariage traditionnel chinois
Parchemin chinois représentant le cortège d’un mariage. (Image : Capture d’écran / camillesourget.com)

Les « six rituels » traditionnels du mariage

Après l’instauration des rituels culturels des dynasties Zhou et Zhou occidentales, un ensemble de procédures fixes a été établi pour les mariages chinois. Ces protocoles sont connus sous le nom des « six rituels ».

Il s’agit de :

1 - La proposition formelle,
2 - La demande du nom de famille de la mère de la jeune fille,
3 - La demande des huit caractères de naissance de la jeune fille,
4 - Les fiançailles,
5 - Le choix d’une date propice pour le mariage,
6 - La cérémonie de mariage.

  1. La proposition officielle

L’homme souhaite épouser une femme d’une famille précise, alors la famille de l’homme envoie une entremetteuse rendre visite à la famille de la femme pour la demander en mariage. L’entremetteuse explique d’abord la situation puis sollicite son avis. Après avoir pris connaissance du but de la visite, dans des circonstances normales, la famille de la femme dit humblement : « Ma fille n’est peut-être pas digne de votre fils ».

  1. La demande du nom de famille de la mère de la femme

Après l’acceptation préliminaire, l’entremetteuse demande le nom de famille de la mère de la femme, l’origine de ses ancêtres et le nom de famille qu’ils ont pris. Le but est de savoir si la femme et l’homme sont liés par le sang afin d’éviter un mariage homonyme.

On pensait que le mariage avec le même nom de famille empêcherait les enfants et les petits-enfants de prospérer. En même temps, il s’agissait aussi de confirmer si la date de naissance de la future mariée était compatible avec celle de l’homme.

Les connotations culturelles du mariage traditionnel chinois
Une cérémonie de mariage représentant une procession. (Image : Capture d’écran / Pinterest)
  1. La demande des huit caractères de naissance de la femme

La troisième étape consiste à vérifier si les noms et les horoscopes des futurs mariés correspondent ou non. Si c’est le cas, la famille de la jeune fille en est informée.

  1. Les fiançailles

La quatrième étape était l’équivalent des fiançailles d’aujourd’hui. Une fois le mariage confirmé, il y avait un échange de cadeaux ; la famille du marié offrait des cadeaux de fiançailles à la famille de la mariée, et la famille de la mariée offrait un ensemble de cadeaux à la famille du marié.

Dans la période pré-Qin, le cadeau de fiançailles était simple, il consistait en cinq tissus de soie et deux peaux de daim. Cependant, les cadeaux envoyés par les générations suivantes ont progressivement augmenté en valeur et en volume.

  1. Le choix de la date propice pour le mariage

La cinquième étape consistait à choisir une date propice pour le mariage. Une fois le cadeau de fiançailles accepté par la famille de la future mariée, l’homme devait choisir la date du mariage, qui était déterminée par la divination. Le mariage étant une affaire impliquant deux parties, une fois la date déterminée, la famille de l’homme envoyait un messager à la famille de la femme pour l’informer de la date et obtenir son consentement, en guise de respect.

Le message disait : « Devrions-nous choisir une date propice pour le mariage ? » La famille de la femme répondait généralement : « Puisque vous avez déjà choisi la date propice, veuillez décider. » C’est ce qu’on appelle la période d’invitation, qui consiste à demander à la famille de la femme de confirmer la date du mariage.

  1. La cérémonie de mariage

La sixième ou dernière étape était « l’accueil en personne », c’est-à-dire la cérémonie au cours de laquelle le marié allait chercher la mariée. Elle est aujourd’hui appelée « accueil des proches » et constitue la cérémonie centrale des « six rituels ». À l’arrivée du marié à la maison de la mariée, le père de la mariée sortait pour l’accueillir, puis le marié saluait officiellement les deux beaux-parents. Enfin, la mariée quittait la maison avec le marié pour se rendre chez lui, et la fête du mariage suivait.

Une fois la mariée chez le marié, tous deux devaient d’abord vénérer le Ciel et la Terre et demander au Ciel et à la Terre d’être témoins de leur mariage, ainsi que de veiller à leur comportement. S’ils ne respectaient pas ces règles, ils seraient punis par le Ciel. Ensuite, ils s’inclinaient devant leurs parents pour les remercier de leur gentillesse et de leur éducation.

Puis, les mariés s’inclinaient l’un devant l’autre, ce qui liait la relation pour la vie, et à partir de là, ils devraient se respecter et se soutenir mutuellement. La cérémonie se terminait ainsi, signifiant que le mari et la femme allaient « tenir la main du fils et vieillir avec le fils ».

Les connotations culturelles du mariage traditionnel chinois
Cette aquarelle sur papier de riz représente un cortège nuptial chinois. La mariée est portée dans un Djao-tzu (une chaise à porteurs) jusqu’au marié, escortée par le garde et un cavalier qui annonce la procession. (Image : Chinese wedding procession, watercolour / CC BY 4.0)

Le premier repas des mariés et le respect aux nouveaux beaux-parents

Lors de la cérémonie de mariage, les jeunes mariés ont pris leur premier repas ensemble. Dans les temps anciens, lorsqu’ils vivaient sous le même toit que leurs parents, il s’agissait d’un système de repas divisé où chacun avait une portion de nourriture et mangeait seul.

Cependant, le jour du mariage, le mari et la femme partageaient leur nourriture, qui se composait de trois plats : viande de poisson, cochon de lait et viande de lapin. Pourquoi devaient-ils manger la même nourriture ce jour-là ? Cela signifiait qu’après le mariage, ils formaient une seule famille.

Cette étiquette signifiait que le mari et la femme seraient inséparables à l’avenir. Par exemple, dans la chambre nuptiale d’un mariage d’aujourd’hui, le mari et la femme croquent une pomme, ce qui a la même connotation.

Le deuxième jour du mariage, la mariée présente ses respects à ses nouveaux beaux-parents, indiquant ainsi qu’elle a été acceptée comme un membre de la famille. Les respects présentés, la belle-mère peut remettre les clés de la maison à sa belle-fille qui devient le nouveau chef de famille.

Une cérémonie éminemment sacrée

Un mariage est un événement important dans la vie. Dans les temps anciens, les gens organisaient de très grandes cérémonies de mariage pour montrer l’importance du mariage en suivant des rituels et des étiquettes pour signifier que la femme avait été officiellement mariée et reconnue comme l’épouse légitime.

Dans la culture chinoise traditionnelle, le caractère sacré du mariage était extrêmement important, et les rituels et les étiquettes avaient donc des connotations culturelles correspondantes. Traditionnellement, un mariage intégrant l’ensemble des « six rituels » était considéré comme un mariage complet.

Rédacteur Yasmine Dif

Source : What Are the Cultural Connotations of a Traditional Chinese Wedding? – Part 2
www.nspirement.com

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.