Press "Enter" to skip to content

Histoire. Les expéditions conduites par l’amiral Zheng He vers l’Occident

CHINE ANCIENNE > Histoire

Un bateau de la dynastie Ming. (Image : wikimedia / User PHG on en.wikipedia / Domaine public)
 

Durant les périodes Yongle (永樂年) et Xuande (宣德年) de la dynastie Ming (明朝, 1368-1644), l’amiral Zheng He (鄭和, 1371-1433) conduisit sept expéditions sans précèdent vers l’Ouest. Il s’agissait de voyages maritimes long-courriers dont le premier commença en 1405 et le dernier se termina en 1433.

Durant ces sept voyages vers l’Ouest, la grande flotte de navires de Zheng He partit de la ville de Nanjing, la capitale de la dynastie Ming. Elle se rassembla dans la ville de Taicang (太倉) dans la province du Jiangsu (江蘇省), pour se diriger vers le sud et attendre un jour venteux propice pour le départ au port de la Paix qui se trouve dans le district de Changle à Fuzhou (福州), province du Fujian (福建省). Puis la flotte navigua vers l’océan Pacifique et l’océan Indien, où Zheng He visita plus de 30 pays et régions. Les expéditions conduites par Zheng He vers l’Occident ont été les plus importantes en termes d’envergure, avec le plus grand nombre de navires et de marins, et le plus long voyage en mer de la Chine ancienne.

L’histoire est comme une grande pièce de théâtre, et les 5 000 ans d’histoire de la civilisation chinoise ont été arrangés pour que le monde puisse être sauvé par le Créateur. Les expéditions de Zheng He vers l’Occident ont été un événement très important de l’histoire chinoise, parce qu’il y avait un arrangement divin derrière tout cela : l’empereur chinois de l’époque n’a pas simplement envoyé Zheng He en mer sur un coup de tête pour mener des échanges commerciaux et promouvoir le prestige national.

Le véritable objectif était de relier les habitants des lieux que Zheng He a visités à la culture divine chinoise authentique, et de transmettre cette connexion divine de génération en génération. Afin qu’ils puissent entendre l’appel du Créateur et réveiller leur foi en la grande Loi de l’univers.

La girafe est introduite en Chine à la suite du voyage de Zheng He. (Image : Musée Nationale du Palais de Taïwan / @CC BY 4.0)
La girafe est introduite en Chine à la suite du voyage de Zheng He.
(Image : Musée Nationale du Palais de Taïwan / @CC BY 4.0)
 

Sous la dynastie Ming, la cultivation et la pratique taoïstes étaient très répandues dans toute la société. La culture de transmission divine avait mûri et formé son propre système après une longue période de développement et d’intégration. La culture de la spiritualité a atteint un sommet en termes de prospérité, d’étendue de la participation des membres de la société et de profondeur de l’acceptation spirituelle. Dans le même temps, l’industrie de la construction navale chinoise était déjà bien développée, et il y avait une forte volonté de la part du gouvernement et du secteur privé d’aller faire des échanges avec les autres pays.

Ainsi, la culture divine chinoise orthodoxe pouvait être apportée dans d’autres pays et régions du monde pour l’échange et la diffusion : le temps, le lieu et les personnes, toutes les conditions étaient réunies.

Le commerce n’était qu’un moyen, et la dynastie Ming était très riche en marchandises, qui portaient toutes en elles le message de la culture divine, sans oublier l’échange et la diffusion des rituels chinois et du confucianisme, des systèmes de calendrier et de métrologie, des techniques agricoles, des techniques de fabrication, des techniques architecturales et de sculpture, de la médecine chinoise, des techniques de navigation et de construction navale, et d’autres choses encore. Elles contribuaient également à exprimer et à porter la culture divine.

Chemin parcouru par Zheng He. (Image : wikimedia / Mao, Yuanyi / Domaine public)
Chemin parcouru par Zheng He. (Image : wikimedia / Mao, Yuanyi / Domaine public)
 

A cette époque, la flotte de Zheng He se rendait à Java, Sumatra, Sulu, Pahang, Chenla, Guri, Siam, Punggol, Adan, Mecque, Zophar, Kulumus et Mukdenduk. On sait qu’il a atteint l’Afrique de l’Est et la mer Rouge. A l’époque, ces régions étaient moins développées en culture et en économie, mais le plus important, c’est qu’elles avaient perdu la croyance en leur propre Dieu orthodoxe, vénérant des esprits de très bas niveau, voire de mauvais esprits. Le voyage de Zheng He a pu leur apporter la culture chinoise orthodoxe de transmission divine pour les ramener dans le droit chemin, contribuant ainsi à la transmission de la grande Loi de l’univers dans ces régions, ceci jusqu’à nos jours.

Traduit par Tchen Sixuan

Version en chinois : 郑和下西洋的背后