Les États-Unis envisagent d’expulser tous les membres du PCC

Par Vision Times
Le 29/07/2020
Les Chinois de New York ont annoncé publiquement leur retrait du PCC, en montrant leurs certificats de retrait. (Image : Epoch Times)
Les Chinois de New York ont annoncé publiquement leur retrait du PCC, en montrant leurs certificats de retrait. (Image : Epoch Times)
 

Le 15 juillet, le New York Times a signalé que l’administration Trump envisageait d’interdire à tous les membres du Parti communiste chinois (PCC) et à leurs familles de voyager aux États-Unis. Lorsque la nouvelle de cette proposition est parue, le nombre de recherches sur Google pour le terme « Quit the CCP » (Quitter le PCC ) a grimpé en flèche. Le 16 juillet, de nombreux citoyens chinois se sont rendus au centre de services « Quit the CCP » basé à New York, pour demander un certificat prouvant qu’ils ont coupé tout lien avec le PCC, afin de ne pas être impliqués en tant que membres.

Le gouvernement américain est en train de rédiger le décret présidentiel faisant référence aux règlements de la loi sur l’immigration et la nationalité (INA), qui habilite le président à empêcher les citoyens étrangers jugés « préjudiciables aux intérêts des États-Unis » de se rendre sur le territoire américain. Cette même disposition de l’INA a été utilisée en 2017, dans le cadre d’une interdiction de voyager dans plusieurs pays à prédominance musulmane.

 

Le gouvernement américain est en train de rédiger un décret présidentiel qui fera référence aux règlements de la loi sur l’immigration et la nationalité. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Le gouvernement américain est en train de rédiger un décret présidentiel qui fera référence aux règlements de la loi sur l’immigration et la nationalité. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Ce décret présidentiel, s’il est exécuté, autorisera le gouvernement américain à révoquer les visas des membres du PCC et de leur famille qui résident actuellement aux États-Unis, ce qui entraînera leur expulsion. Il existe également des mesures visant à restreindre l’entrée aux États-Unis des membres de l’Armée de libération du peuple et des cadres des entreprises d’État.

L’article du New York Times indique également qu’en plus d’interdire l’entrée des membres du PCC aux États-Unis, des responsables de la Maison Blanche, du Département d’État américain et du Département américain de la sécurité intérieure discutent également de plans supplémentaires visant à interdire aux Chinois du continent de se rendre aux États-Unis.

 

Il existe également des mesures visant à restreindre l’entrée aux États-Unis des membres de l’Armée de libération du peuple et des cadres des entreprises d’État. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Il existe également des mesures visant à restreindre l’entrée aux États-Unis des membres de l’Armée de libération du peuple et des cadres des entreprises d’État. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Les membres du personnel du centre de service « Quit the CCP » à New York ont rapporté que dès que le centre a été ouvert le matin du 16 juillet, des Chinois de tout le pays ont appelé le centre pour demander un « certificat de demission du PCC ». Ils ont déclaré à l’unanimité au centre qu’ils avaient entendu parler de la proposition américaine d’imposer une interdiction de voyage aux membres du PCC et à leurs familles, ainsi que d’expulser ceux qui se trouvaient déjà dans le pays. En réponse, beaucoup ont estimé qu’il serait prudent d’obtenir ce certificat pour éviter d’être impliqué en tant que membre du PCC.


Traduit par Fetty Adler

Traduit du chinois par Chua BC 

Version en anglais : U.S. Plans to Expel All CCP Members