La lutte de la Corée du Nord contre le coronavirus

Par Vision Times
Le 28/09/2020

La Corée du Nord met en place une zone de combat à la frontière chinoise 

 

Le gouvernement de la Corée du Nord a mis en place une zone de combat à sa frontière avec la Chine. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Le gouvernement de la Corée du Nord a mis en place une zone de combat à sa frontière avec la Chine. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Le gouvernement de la Corée du Nord a mis en place une zone de combat à sa frontière avec la Chine. Cela a été fait pour empêcher les Nord-Coréens de s’aventurer en Chine et de ramener le virus du PCC lors de leur voyage de retour. L’information a été rendue publique par le général Robert Abrams, commandant des forces américaines en Corée, lors d’une discussion en ligne avec le Centre d’études stratégiques et internationales (CSIS).

La zone de mise à mort

« Les contrebandiers nord-coréens ont essayé de passer, et par conséquent, le régime a donné des instructions. Ils ont donc une zone tampon supplémentaire, à un ou deux kilomètres de la frontière chinoise ... Ils ont des forces spéciales nord-coréennes qui s’occupent de ces choses, des forces de frappe, ils ont pour ordre de tuer, et il s’agit fondamentalement d’empêcher la Covid-19 d’entrer en Corée du Nord », a déclaré M. Abrams, comme l’a rapporté Radio Asia.

La population nord-coréenne souffre apparemment de malnutrition et le système de santé dont dispose le pays est médiocre. Une importante épidémie de Covid-19 pourrait essentiellement finir par être ingérable par les autorités et affecter des millions de personnes. Il a été rapporté que des ordres de tir à vue à moins de 1 000 mètres de la frontière chinoise ont été donnés à l’armée dans quatre provinces.

 

La population nord-coréenne souffre apparemment de malnutrition et le pays dispose d’un système de santé médiocre. (Image : Capture d’écran / YouTube)
La population nord-coréenne souffre apparemment de malnutrition et le pays dispose d’un système de santé médiocre. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Lorsque la pandémie de coronavirus a éclaté en janvier, la Corée du Nord a immédiatement scellé ses frontières avec la Chine. Toutefois, cela a eu un effet néfaste sur l’économie coréenne puisque la contrebande représente une part importante de l’activité économique du pays. Selon M. Abrams, le gouvernement nord-coréen ne montre actuellement aucun signe d’action contre le Japon ou la Corée du Sud et n’a pas non plus l’intention de provoquer les États-Unis, du moins avant l’élection présidentielle de novembre.

Les autorités sont très concentrées sur le retour à l’ordre du pays après avoir été frappé par deux typhons récemment. Abrams souligne que la situation n’est pas aussi sombre que lors de la famine de 1994-1998, qui aurait coûté la vie à près de 10 pour cent de la population.

Covid-19 en Corée du Nord

En février, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a averti les hauts responsables qu’il y aurait de « graves conséquences » s’ils ne parvenaient pas à empêcher la propagation de la Covid-19 à travers le pays. Officiellement, le gouvernement nord-coréen a déclaré que le pays est exempt du virus. Cependant, il y a eu de temps à autre des rapports d’infections, suggérant que l’état essaye activement de cacher l’ampleur de l’épidémie.

 

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a averti les hauts responsables qu’il y aurait de « graves conséquences » s’ils ne parvenaient pas à empêcher l’infection par le coronavirus de se propager dans tout le pays. (Image: Capture d’écran / YouTube)
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a averti les hauts responsables qu’il y aurait de « graves conséquences » s’ils ne parvenaient pas à empêcher l’infection par le coronavirus de se propager dans tout le pays. (Image: Capture d’écran / YouTube)
 

Le 25 août, le Comité central du Parti des travailleurs au pouvoir a tenu une réunion au cours de laquelle Kim Jong-un a déploré qu’il y ait eu des « dysfonctionnements » dans la campagne contre l’épidémie virale. Pourquoi Kim serait-il préoccupé par les « dysfonctionnements » à moins que les choses ne soient pas aussi roses que présentées ?

Le Dr Choi Jung Hun, un médecin qui a fui la Corée du Nord, affirme qu’à plusieurs reprises par le passé des gens du pays sont morts de virus, même à partir de souches qui ne sont pas considérées comme mortelles dans d’autres pays à travers le monde. Il croit que de nombreux Nord-Coréens sont également morts du coronavirus du PCC et qualifie son pays de « musée des virus ».

Quant à savoir pourquoi la Corée du Nord n’admet pas qu’elle a des cas de covid-19 dans le pays, le médecin explique que le gouvernement estime qu’admettre l’épidémie virale ferait perdre confiance aux gens dans le gouvernement. Cela finirait par ébranler les fondements du système communiste qui gouverne actuellement la nation.


Traduit par Gabriel Olamsaint

Version en anglais : North Korea Sets Up Kill Zone on Chinese Border