Joe Biden et ses liens troublants avec le parti communiste chinois

Texte français : Daniel
Le 12/07/2019

Parmi les nombreux candidats à l’élection présidentielle américaine de 2020, Joe Biden se distingue de manière douteuse. Candidat du parti démocrate, Biden a été vice-président des États-Unis entre 2009 et 2017. On pourrait penser que cela donne à Biden un avantage lors des élections. Ce qui est troublant, c’est que Biden a des liens avec le gouvernement communiste chinois par le biais de sa famille.

 

Joe Biden, candidat du parti démocrate à la présidence des élections américaines de 2020. (Image: Wikimedia)
Joe Biden, candidat du parti démocrate à la présidence des élections américaines de 2020. (Image’: Wikimedia)

 

Un candidat pro-chinois?

«En décembre 2013, Hunter Biden, fils de Joe Biden, voyage avec son père à bord du Air Force Two à destination de Pékin. Le vice-président négocie avec les Chinois un ensemble de questions très délicates, notamment sur la mer de Chine méridionale, le commerce, le transfert de technologies, etc. On reproche à Biden de n’avoir pas fait pression sur Pékin lors de ce voyage. Peu de temps après leur retour aux États-Unis, la société Hunter Biden reçoit de la part du gouvernement chinois, un accord de capital privé d’un milliard de dollars - non pas d’​​​​​​​une entreprise américaine en Chine, mais du gouvernement chinois lui-même. Le montant passera ensuite à 1,5 milliard de dollars. Nous n’​​​​​​​avons aucun moyen de savoir ce que Rosemont, la société de capital-investissement de Hunter a gagné avec cette transaction car il n'y a aucune exigence de divulgation», a déclaré Peter Schweizer, président du Government Accountability Institute (GAI) à The Weekly Standard .

Il faut comprendre que Hunter Biden n’a aucune expérience de la Chine et n’a pas non plus une connaissance approfondie en capital investissement. L’accord qu’il a conclu dans la zone de libre-échange de Shanghai n’a pas été encore accordé à de plus grandes sociétés d’investissement américaines telles que Blackstone ou Goldman Sachs. Qu’est-ce qui rend Hunter Biden si spécial aux yeux de Pékin pour qu’il soit prêt à débourser plus d'un milliard de dollars ? De toute évidence, il s’agit de son père, Joe Biden.

 

Hunter Biden, qui n'a aucune expérience de la Chine et pas de connaissance approfondie en matière de capital investissement, a obtenu du gouvernement chinois un accord de capital-investissement que même les plus grandes sociétés d'investissement américaines telles que Blackstone ou Goldman Sachs n'ont pas reçu. (Image: Capture / YouTube )
Hunter Biden, qui n’a aucune expérience de la Chine et pas de connaissance approfondie en matière de capital investissement, a obtenu du gouvernement chinois un accord de capital-investissement que même les plus grandes sociétés d’investissement américaines telles que Blackstone ou Goldman Sachs n’ont pas reçu. (Image : Capture / YouTube )
 

Hunter Biden a également des investissements dans une société de reconnaissance faciale chinoise appelée Face ++. Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme ont fait remarquer que l’entreprise était chargée de fournir la technologie permettant à Pékin de surveiller, de suivre et de persécuter les minorités musulmanes des Ouïghours du Xinjiang.

Steve Bannon, ancien stratège de la Maison Blanche, a demandé à Biden de publier ses déclarations de revenus afin de prouver qu’il n’avait pas tiré d’avantages financiers de sa relation avec Pékin. Il a déclaré : «Joe Biden travaille essentiellement avec [le régime communiste chinois]… Nous devons voir les déclarations de revenus de Joe Biden, car nous devons voir si Joe Biden était un consultant financier de [fonds] ou un conseiller. Biden doit répondre à quelques questions de base: s’​​​​​​​il a été compromis avec le Parti communiste chinois ? Quelle a été son implication avec eux lors de l’​​​​​​​administration Obama ?»The Epoch Times ).

 

Changement de position

Compte tenu des tensions commerciales actuelles entre les États-Unis et la Chine, chaque candidat à la présidence est conscient du fait qu’il ne peut en aucun cas être lié à Pékin. Alors que la campagne s’échauffe, il est garanti que Biden sera examiné de près sur ce sujet. Pour effacer son image pro-chinoise, Biden semble avoir décidé de s’opposer à Pékin.

 

Compte tenu des tensions commerciales actuelles entre les États-Unis et la Chine, chaque candidat à la présidence est conscient du fait  qu'il ne peut en aucun cas être lié à Pékin. (Image: Capture / YouTube)
Compte tenu des tensions commerciales actuelles entre les États-Unis et la Chine, chaque candidat à la présidence est conscient du fait qu’il ne peut en aucun cas être lié à Pékin. (Image : Capture / YouTube)
 

«Nous sommes en concurrence avec la Chine. Nous devons être sévères avec la Chine. Elle représente pour nous un défi sérieux et une menace réelle dans certaines régions», a-t-il déclaré dans un communiqué ( New York Post ). Cette décision est surprenante étant donné que Biden avait rejeté l’idée que la Chine constituait une menace pour les États-Unis quelques semaines auparavant. Le président Trump a accusé Biden de «faire volte-face» et d’avoir permis aux Chinois de profiter injustement de l’économie américaine sous l’administration Obama.