Covid-19 : 1000 médecins de New York répondent à l’appel

Par Vision Times
Le 03/04/2020
Les médecins et les travailleurs de la santé américains courent le risque d’être infectés par le virus du PCC contre lequel ils luttent. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Les médecins et les travailleurs de la santé américains courent le risque d’être infectés par le virus du PCC contre lequel ils luttent. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Les médecins et les travailleurs de la santé américains ont été en première ligne pour faire face à l’épidémie de coronavirus. Ils identifient les personnes infectées, surveillent leur état et les soignent.

En assumant un travail aussi risqué, ces travailleurs de la santé risquent désormais d’être infectés par le virus contre lequel ils luttent. La pénurie de fournitures essentielles comme les masques et les ventilateurs pose également un problème.

Le dilemme des professionnels de la santé

En une seule journée, à la mi-mars, environ 1 000 médecins de New York ont répondu à l’appel de la ville en faveur d’une aide médicale accrue pour le dépistage du coronavirus et les soins aux malades. Ils sont allés grossir les rangs des 9 000 professionnels de la santé qui faisaient déjà partie du corps de réserve sanitaire déployé en cas d’urgence.

« Nous espérons qu’il en viendra encore plus... Nous avons pris contact avec des médecins et des infirmières à la retraite et nous continuerons à promouvoir cela... C’est une première pour nous. C’est bien la première fois que nous avons eu à constituer une réserve de personnel comme celle-ci », a déclaré au New York Post, Herman Schaffer, commissaire adjoint chargé de la sensibilisation de la communauté au Bureau de gestion des urgences de la ville.

Alors que les médecins, les infirmières et les autres professionnels de la santé apportent leur contribution, beaucoup sont infectés par le virus du PCC au cours du processus. Le Dr Gaurav Malhotra, un professionnel de la santé new-yorkais de 40 ans, a contracté le Covid-19 dans le cadre de son travail. Il s’est mis lui-même en quarantaine à la maison et a même préparé son testament. Il était pourtant équipé de respirateurs N95 lors de ses contacts avec des patients atteints du coronavirus. Malgré cela, le Dr Malhotra s’est retrouvé atteint par le virus, Il a souligné que certaines petites failles dans le protocole de sécurité peuvent s’avérer mortelles.

 

Un médecin de New York a contracté le COVID-19 bien qu’il ait porté un respirateur N95 lors de ses contacts avec des patients atteints de coronavirus. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Un médecin de New York a contracté le Covid-19 bien qu’il ait porté un respirateur N95 lors de ses contacts avec des patients atteints de coronavirus. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

«Une partie de notre travail consiste à faire face à la mort au quotidien... Maintenant, c’est moi qui suis confronté à cela», a-t-il déclaré au Wall Street Journal. L’une des raisons pour lesquelles le Dr Malhotra pense qu’il est difficile pour les travailleurs de la santé de ne pas être contaminés par le virus est le fait que le microbe reste dans l’environnement. Ainsi, si une personne porte scrupuleusement un masque N95 près de ses patients mais l’enlève dans des lieux publics où une personne infectée a pu tousser ou toucher un objet il y a quelque temps et elle risque ainsi de contracter la maladie.

L’insuffisance de kits de dépistage du Covid-19, de bouteilles d’oxygène, de médicaments, de ventilateurs, etc. La pénurie d’équipements de protection individuelle (EPI) pour le personnel médical signifie que davantage de médecins et d’infirmières risquent d’être infectés. Cela réduira le nombre d’experts médicaux disponibles pour traiter les victimes du virus du PCC et aggravera le problème.

La situation aux Etats-Unis

Les États-Unis seraient « officiellement » le pays avec le plus grand nombre de personnes infectées par le coronavirus, avec plus de 124 000 cas et 2 230 décès, alors que la Chine ne compterait que 81 400 personnes infectées. Peut-on croire que ces données provenant de Chine sont fiables ? Aux États-Unis, New York représente à elle seule près de la moitié des personnes infectées. Les autres États les plus touchés par le virus sont le Connecticut et le New Jersey.
 

Aux États-Unis, New York représente à elle seule près de la moitié des personnes infectées. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Aux États-Unis, New York représente à elle seule près de la moitié des personnes infectées. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Le CDC (Center for Disease Control) a publié un avertissement à l’encontre des résidents des trois États, leur demandant de « s’abstenir de tout déplacement non essentiel à l’intérieur du pays, pendant 14 jours à compter de maintenant. Cet avis concernant les déplacements ne s’applique pas aux employés des industries d’infrastructures essentielles, qui incluent, mais sans s’y limiter, les camionneurs, les professionnels de la santé publique, les services financiers et l’approvisionnement alimentaire ».

Les services d’ambulance à New York sont à bout de souffle. On estime que près de 20 % des ambulanciers de la ville sont malades du coronavirus. Les services médicaux d’urgence régionaux reçoivent des milliers d’appels et sont impuissants à les traiter tous. Les responsables craignent que la proportion d’employés des services médicaux d’urgence malades du virus n’atteigne 30 %, ce qui mettrait encore plus à rude épreuve les services ambulanciers.


Traduit par Camille A.

Version en anglais : Fighting CCP Virus: 1,000 NYC Doctors Answer Desperate Call; 1 in 5 Ambulance Drivers Infected