Un prédicateur musulman demande de boycotter les produits chinois

Par Vision Times
Le 06/01/2020
Les appels au boycott de la Chine pour les mauvais traitements qu'elle inflige aux Ouïghours sont de plus en plus nombreux. (Image: Capture d'écran / YouTube)
Les appels au boycott de la Chine pour les mauvais traitements qu’elle inflige aux Ouïghours sont de plus en plus nombreux. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

La persécution par Pékin de la minorité ouïghoure a été un sujet de discussion pour les intellectuels et les dirigeants des nations musulmanes qui se sont récemment réunis dans la capitale malaisienne de Kuala Lumpur pour un sommet. Mohd Asri bin Zainul Abidin (connu sous le nom public de Dr. Maza, est un prédicateur salafiste populaire, écrivain, conférencier et consultant islamique). Il est actuellement l’un des plus grands spécialistes islamiques de Malaisie, et a appelé la communauté à boycotter les produits chinois pour protester contre la persécution des Ouïghours.

Boycotter la Chine

« Nous devons aller jusqu’à boycotter les produits chinois. Ils connaissent la force de notre pouvoir d’achat… La décision devrait être prise au plus haut niveau des pays musulmans et des oulémas [érudits et gardiens de l’orthodoxie]… Nous devrions faire quelque chose parce qu’ils [les Ouïghours] sont nos frères et sœurs », a déclaré Mohd Asri à Al Jazeera.

Fait intéressant, Mahathir Mohamad, le Premier ministre de Malaisie, a peu parlé de la question. Muhamed Ljevakovic, un intervenant au sommet de Bosnie-Herzégovine, a admis que la plupart des dirigeants présents à l’événement étaient silencieux car ils craignaient une éventuelle riposte de la part de la Chine. C’est pourquoi, malgré les appels à un consensus sur la question ouïghoure, le sommet n’a pas réussi à générer une résolution sur le sujet. En octobre, lorsque les médias ont cité un diplomate malaisien qui critiquait la politique de la Chine à l’égard des Ouïghours, le ministère des Affaires étrangères a publiquement exprimé son « sérieux mécontentement » face au reportage et a condamné l’article.

De nombreux experts estiment que ce sommet est le signe d’une scission au sein de la communauté musulmane internationale, des pays comme l’Arabie saoudite et le Pakistan ayant refusé d’y participer. En juillet dernier, 20 pays avaient voté en faveur d’une résolution de l’ONU demandant à la Chine de mettre fin à son traitement brutal à l’encontre des Ouïghours. Cependant, 14 pays de l’Organisation de la Coopération Islamiques (OCI) se sont étonnamment rangés du côté de la Chine en raison de leurs intérêts commerciaux, louant même Pékin pour ses « avancées remarquables dans le domaine des droits de l’homme ».

Le silence des nations islamiques sur la question ouïghoure a été critiqué par de nombreuses personnalités de renom. Récemment, le footballeur d’Arsenal Mesut Ozil a soulevé la question sur les réseaux sociaux. « Les corans sont brûlés... Les mosquées sont fermées... Les écoles musulmanes sont interdites... Les érudits religieux sont tués un par un... Des frères sont envoyés de force dans des camps », a-t-il déclaré sur son compte Twitter (VOA News).



Mesut Ozil a critiqué la Chine pour avoir persécuté les Ouïghours. (Image: Ronnie Macdonnel via flickr CC BY 2.0)
Mesut Ozil a critiqué la Chine pour avoir persécuté les Ouïghours. (Image : Ronnie Macdonnel / flickr / CC BY 2.0 )
 

Bloquer le débat américain

Lorsque le sixième débat présidentiel démocratique américain a été diffusé en direct dans le monde entier, le gouvernement chinois a interrompu la transmission à mi-chemin peu après que les candidats aient commencé à parler des violations des droits de l’homme commises au Xinjiang. La Chine a écrasé à plusieurs reprises toute mention de ce sujet sur le continent, ce qui fait qu’un citoyen chinois moyen ignore largement les atrocités commises contre la communauté ouïghoure.

 

La Chine a interrompu la retransmission du débat démocrate américain peu après qu'ils aient commencé à parler des violations des droits de l'homme dans le pays. (Image: YouTube / Capture d'écran)
La Chine a interrompu la retransmission du débat démocrate américain peu après qu’ils aient commencé à parler des violations des droits de l’homme dans le pays. (Image : YouTube / Capture d’écran)


« L’écran est devenu noir juste avant 21 heures (HE) après que la modératrice de PBS Judy Woodruff ait demandé au maire Pete Buttigieg si les États-Unis devaient boycotter les Jeux olympiques de Pékin de 2022 à cause de la prétendue détention massive de ses citoyens ouïghours par la Chine. Le débat PBS/Politico à Los Angeles a été interrompu pendant environ neuf minutes alors que les candidats étaient  interrogés sur une série de questions concernant la Chine, notamment les protestations de Hong Kong et les tensions militaires dans la mer de Chine méridionale », selon CNN.

Les débats présidentiels de 2020 entre le candidat démocrate et le président sortant Donald Trump doivent avoir lieu prochainement. Si des sujets tels que les Ouïghours, Hong Kong, la mer de Chine méridionale, Taïwan, etc. sont abordés lors de ces débat, il est certain que Pékin empêchera également leur diffusion dans le pays.

 

Traduit par Swanne

Version en anglais : Muslim Preacher Asks Community to Boycott Chinese Goods