Press "Enter" to skip to content

Monde. Un professeur du MIT en lien avec la Chine arrêté par le FBI

ACTUALITÉ > Monde

Un professeur d’ingénierie du Massachusetts Institute of Technology (MIT),
l’une des meilleures universités américaines, a fait l’objet d’une arrestation par
le FBI pour avoir dissimulé ses liens avec le gouvernement communiste chinois.
(Image : wikimedia / Domaine public)
 

Gang Chen, un professeur d’ingénierie du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a fait l’objet d’une arrestation par le FBI le 14 janvier, pour dissimulation de faits en rapport avec le gouvernement communiste chinois et pour fraude en matière de subventions, selon un communiqué du ministère américain de la justice.

Selon le communiqué, Gang Chen aurait travaillé secrètement pour les programmes de collecte de technologies chinois, en se gardant de divulguer ses travaux au Département de l’énergie. Gang Chen est accusé de fraude électronique, de ne pas avoir déposé de rapport de compte bancaire étranger et d’avoir fait une fausse déclaration dans une déclaration de revenus.

L’agent spécial du FBI, Joseph R. Bonavolonta, a déclaré aux journalistes que Gang Chen avait été arrêté à son domicile à Cambridge, dans le Massachusetts. « Immédiatement après avoir placé Gang Chen en garde à vue, nous avons lancé l’exécution de trois mandats de perquisition : un à son domicile et deux autres au MIT », a déclaré Joseph Bonavolonta.

« Notre enquête a révélé que Gang Chen travaillait avec le gouvernement communiste chinois à divers titres depuis 2012, aux frais de notre pays », a-t-il déclaré. « Nous pensons qu’il a sciemment et délibérément escroqué le gouvernement de 19 millions de dollars de subventions fédérales en exploitant notre système pour améliorer la recherche chinoise en nanotechnologie », a-t-il expliqué.

L’agent du FBI a ajouté que Gang Chen, en postulant pour ces subventions fédérales limitées, s’était gardé de divulguer qu’il agissait en tant qu’« expert étranger » en science et technologie pour le gouvernement communiste chinois - après que le bureau consulaire de la Chine à New York lui ait demandé de fournir une expertise et des conseils - en échange d’une compensation financière et de récompenses.

« Grâce à un examen approfondi des documents, nous avons constaté que Gang Chen a accepté environ 29 millions de dollars de financement étranger, provenant principalement d’entités liées au gouvernement communiste chinois. Et grâce à divers plans de talents chinois, Gang Chen a reçu au moins 355 000 dollars pour ses services et son expertise, argent qu’il n’a jamais divulgué au MIT ou au gouvernement fédéral ».

Le professeur a été accusé de fraude aux subventions. (Image : Aurore Duwez / Pixabay)
Le professeur a été accusé de fraude aux subventions. (Image : Aurore Duwez / Pixabay)
 

Le rapport d’accusation du département de la Justice indique que Gang Chen, citoyen américain naturalisé d’origine chinoise, est directeur du laboratoire de micro/nano ingénierie du MIT Pappalardo et directeur du centre de conversion de l’énergie solaire thermique à l’état solide.

Le département de la Justice a fourni les détails d’un courriel que Gang Chen a envoyé début 2016 en utilisant son compte de courriel du MIT, affichant ses tentatives en vue de promouvoir le développement scientifique et économique de la RPC, y compris une référence à la façon dont l’innovation scientifique a été placée au cœur du 18e Congrès national du Parti communiste chinois.

Contre-espionnage lié à la Chine

L’agent du FBI M. Bonavolonta a déclaré que la recherche et les technologies de pointe développées dans les universités du Massachusetts doivent être soigneusement protégées de la concurrence étrangère.

« Pour mettre en perspective cette menace, nous en sommes maintenant au point où le FBI ouvre une nouvelle affaire de contre-espionnage liée à la Chine toutes les dix heures environ. Et sur les 5 000 dossiers de contre-espionnage actifs du FBI, près de la moitié sont liés à la Chine », a précisé M. Bonavolonta.

« Chacun de nos bureaux sur le terrain - y compris la division de Boston - mène des enquêtes actives. Ce qui doit être clair, c’est que le gouvernement communiste chinois ne suit pas les mêmes règles d’intégrité et de liberté académique que nous », a-t-il ajouté.

M. Bonavolonta a déclaré aux journalistes qu’il est devenu beaucoup trop courant, pour le parti communiste chinois au pouvoir, de penser pouvoir mener des activités illégales et faire plier les gens aux États-Unis à sa volonté, afin d’essayer de surpasser le pays en tant que superpuissance mondiale prééminente.

L’arrestation de Gang Chen intervient près d’un an après celle d’un autre expert en nanotechnologies, Charles Lieber, président du département de chimie et de biologie chimique de l’université de Harvard, et de deux ressortissants chinois inculpés le 28 janvier 2020 pour avoir prétendument caché leur lien avec le plan « Mille talents » de la RPC, un programme destiné à attirer en Chine des experts en technologie étrangère et en propriété intellectuelle.

Cette arrestation fait également suite à l’arrestation d’au moins cinq chercheurs chinois aux États-Unis qui ont tenté de cacher leur affiliation à l’Armée populaire de libération (APL). Selon un haut responsable de la sécurité nationale américaine, ces arrestations ont entraîné le départ de plus de 1 000 chercheurs étrangers liés à l’armée chinoise.

En novembre 2020, le département de la Justice a publié le rapport The China Initiative : Year-in-Review (2019-20), identifiant le milieu universitaire comme l’un des secteurs les plus vulnérables des États-Unis, car ses valeurs traditionnelles d’ouverture et l’importance des échanges internationaux pour la libre circulation des idées le rendent vulnérable à l’exploitation par le régime communiste chinois.
 

Ci-après, une vidéo de China Uncensored :

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : FBI Arrests MIT Professor for Hiding China Links