Press "Enter" to skip to content

Monde. Joe Biden évoque un possible boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin

ACTUALITÉ > Monde

Joe Biden, le président des Etats-Unis, a déclaré le 18 novembre qu’il envisageait un boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin, en raison des violations des droits humains par le Parti communiste chinois.

Lors d’un entretien avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le président a déclaré que cette décision consistait à ne pas envoyer de responsables gouvernementaux, tout en laissant les athlètes participer aux Jeux. Bien qu’aucune confirmation officielle n’ait été annoncée, Joe Biden a déclaré : « c’est quelque chose que nous envisageons ».

Les Etats-Unis, ainsi que différents autres pays envoient traditionnellement des délégations de haut rang à chaque édition des Jeux olympiques. Pour les Jeux olympiques d’été qui se sont tenus à Tokyo cette année, la première dame Jill Biden a entrepris son premier voyage international en solo à la tête de la délégation américaine, tandis que le Second Gentleman Doug Emhoff a conduit une délégation aux Jeux paralympiques de Tokyo en août.

Des membres des associations internationales de défense des droits de l’homme, dont certains font partie du Congrès, ont appelé les États-Unis à boycotter symboliquement les Jeux en raison du traitement réservé aux Ouïghours du Xinjiang par le Parti communiste chinois (PCC), et de la répression des libertés civiles à Hong Kong et à Taïwan.

Les militants des droits de l’homme ont également exhorté le Comité international olympique à reporter ou à déplacer les événements de l’année prochaine, qualifiant les prochains Jeux olympiques de Pékin de « génocide ».

Les violations des droits de l’homme : un sujet préoccupant

Selon différents rapports de la BBC et du New York Times, le nombre de musulmans ouïghours actuellement incarcérés dans des camps de concentration dans l’ouest de la Chine s’élèverait à au moins un million. Des allégations de viols systématiques, d’abus sexuels et même de génocide ont été rapportées.

Zhao Lijian, le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, a réagi aux remarques de Joe Biden, déclarant lors d’une conférence de presse que le président avait tort de politiser les Jeux.

« Les Jeux olympiques d’hiver et les Jeux paralympiques de Pékin 2022 sont la scène des athlètes du monde entier », a déclaré Zhao Lijian. « La politisation du sport est contraire à l’esprit olympique et nuit aux intérêts des athlètes de tous les pays. »

Le secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré aux journalistes lors d’un briefing quotidien, le 18 novembre, qu’il n’y avait pas de calendrier actuel pour la prise de décision et il a réitéré les sentiments du président : « Il y a des domaines qui nous préoccupent : les violations des droits de l’homme. Nous avons de sérieuses inquiétudes. »

Jen Psaki a également confirmé que le sujet de cette conversation n’avait pas été abordé lors de la réunion virtuelle tenue entre le dirigeant chinois Xi Jinping et Joe Biden, le 15 novembre.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.