Press "Enter" to skip to content

Chine. Un touriste chinois atteint de la Covid s’échappant en Corée du Sud est arrêté à Séoul et envoyé en quarantaine

ACTUALITÉ > Chine

Le 3 janvier, un touriste chinois d’une quarantaine d’années est arrivé à l’aéroport d’Incheon à bord d’un avion chinois, s’est enregistré au terminal 1 et a été invité à subir un test PCR, qui s’est révélé positif. Les autorités sud-coréennes ont ensuite fait en sorte que l’homme se rende à l’hôtel de quarantaine dans un bus de lutte antiépidémique. En attendant de s’enregistrer, le touriste a réussi à s’échapper avant d’être arrêté par la police sud-coréenne deux jours plus tard.

L’agence de presse Yonhap a rapporté que le commissariat de police d’Incheon Jungbu a déclaré avoir réussi à arrêter l’homme dans un hôtel de Séoul vers 12 h 55 le 5 janvier, et que ce touriste a été emmené dans un hôtel de quarantaine à Incheon à 15 h 10.

Selon le rapport, le Chinois a été retenu par la police aux frontières. Il portait des vêtements et des gants de protection, et son visage était couvert par la capuche de sa veste et un masque.

L’homme n’a pas répondu aux questions en chinois de plusieurs journalistes coréens présents sur les lieux, qui lui ont demandé « pourquoi vous avez fui ? » et « quel est le but de votre visite en Corée ? »

Un comportement lié au renforcement des mesures de restrictions sanitaires

La récente augmentation du nombre de cas confirmés de Covid-19 en Chine, associée à la levée des restrictions de voyage par les autorités de Pékin, a mis le monde en alerte. Les autorités sud-coréennes ont révélé qu’au deuxième jour de leur demande de contrôle à l’atterrissage pour les arrivants chinois, le taux de positivité a atteint 26 %.

L’agence de presse Yonhap a cité les dernières données publiées par les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies le 5 janvier, selon lesquelles, le 4 janvier, soit le troisième jour du contrôle des débarquements, le taux de positivité des arrivées Chinois avait atteint 31,5 %, avec une moyenne sur trois jours de 26,1 %.

Le Japon et l’Italie exigent que les voyageurs en provenance de Chine continentale soient soumis à un test de dépistage de la Covid-19 à leur arrivée.

Au Japon, le test de dépistage de la Covid-19 est obligatoire pour les voyageurs en provenance de Chine continentale depuis le 30 décembre dernier. Le premier jour, 92 voyageurs ont été dépistés positifs, dont 90 en provenance de Chine continentale, ce qui est assez alarmant.

En Italie, selon Guido Bertolaso, responsable de la santé dans la région de Lombardie, 35 des 92 passagers du premier des deux vols entre la Chine et Milan au cours de la dernière semaine de décembre ont été testés positifs à la Covid-19 (38 %), tandis que le deuxième vol était encore pire, avec 62 des 120 passagers (52 %) testés positifs.

En conséquence, plusieurs pays ont imposé des restrictions de voyage et des règles d’entrée aux touristes chinois, et à partir du 5 janvier, les États-Unis exigent que tous les passagers en provenance de Chine subissent un test de dépistage obligatoire. Tous les voyageurs âgés de plus de deux ans qui entrent aux États-Unis par voie aérienne en provenance de Chine, de Macao et de Hong Kong devront présenter des résultats de test négatifs de moins de 48h.

Le Royaume-Uni, la France, l’Australie et le Canada exigent également que tous les voyageurs chinois obtiennent un résultat négatif au test de dépistage du virus de la Covid-19 avant leur départ.

Rédacteur Yi Ming

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.