Rébellion Gamestop à égalité avec les émeutes du Capitole

Par Neil Campbell
Le 10/02/2021

Des médias grands publics comparent l’activité de marché de Gamestop aux émeutes du 6 janvier au Capitole américain

 
Le WallStreetBets de Reddit a organisé un groupe de discussion de boursicoteurs amateurs, utilisant la puissance de milliers d’applications de trading Robinhood pour acheter les actions de Gamestop. (Image : Gerd Altmann / Pixabay)
Le WallStreetBets de Reddit a organisé un groupe de discussion de boursicoteurs amateurs, utilisant la puissance de milliers d’applications de trading Robinhood pour acheter les actions de Gamestop. (Image : Gerd Altmann / Pixabay)
 

En janvier, la valeur de l’action de la chaîne de magasins de jeux vidéo Gamestop (NYSE: GME) a explosé, passant d’un prix d’ouverture en 2021 de 19 dollars à un sommet de 483 dollars, soit une hausse de plus de 2 000 %. GME a clôturé le mois à 325 dollars.

La façon dont cela s’est passé est désormais ancrée dans l’esprit des gens : le WallStreetBets de Reddit a organisé un groupe de discussion de boursicoteurs amateurs, utilisant la puissance combinée de milliers d’applications de trading Robinhood pour acheter les actions d’une société emblématique liée aux jeux pour « Stick It to the Man » (*) pendant que les fonds spéculatifs étaient si ambitieux qu’ils détenaient des positions courtes de plusieurs milliards de dollars à un prix qui n’avait tout simplement plus aucun sens.

Selon un rapport de Fortune, S3 Partners a analysé que les vendeurs à découvert avaient perdu près de 20 milliards de dollars à la fin du mois janvier. S3 a également constaté que les positions courtes à la clôture du marché du vendredi 29 janvier étaient encore importantes, à hauteur de 113 % du flottant de Gamestop (nombre d’actions négociables). S3 a indiqué lundi que ce nombre était tombé à environ 50 %, tandis que le prix du GME avait chuté de près de 31 % à 226,16 dollars au soir du 1er février.

Censure de la Big Tech

Big Tech semble être intervenu en censurant les boursicoteurs pour leurs actions. Le mercredi 27 janvier, la plate-forme de discussion Discord a interdit le WallStreetBets de Reddit, affirmant que la chaîne utilisait « un contenu haineux et discriminatoire malgré des avertissements répétés ». Discord a fait marche arrière un jour plus tard, affirmant que cela n’avait rien à voir avec Gamestop. Jeudi, Facebook a interdit l’application de trading populaire non lié à Reddit appelé Robinhood Stock Traders, affirmant que le groupe avait violé les politiques sur « l’exploitation sexuelle des adultes ».

Jeudi 28 janvier Les maisons de courtage Robinhood, Interactive Brokers, TD Ameritrade et Charles Schwab ont tous restreint les achats de Gamestop et d’autres actions avec une hausse de prix similaire, bien que moins astronomique, comme Nokia, Blackberry et AMC. Les consommateurs et les experts ont dénoncé cette mesure, la qualifiant d’interventionnisme central sur le marché libre et de protectionnisme de la part de fonds spéculatifs comme Melvin Capital, qui a perdu 53 % de ses avoirs dans le cadre de « short squeeze » (liquidation forcée des positions vendeurs à découvert).

 

En janvier, la valeur de l’action de Gamestop a explosé, passant d’un prix d’ouverture en 2021 de 19 dollars à un sommet de 483 dollars, soit une hausse de plus de 2 000 % (Image : Csaba Nagy / Pixabay)
En janvier, la valeur de l’action de Gamestop a explosé, passant d’un prix d’ouverture en 2021 de 19 dollars à un sommet de 483 dollars, soit une hausse de plus de 2 000 % (Image : Csaba Nagy / Pixabay)
 

Après que Robinhood ait empêché ses clients d’acheter GME, l’application de trading autrefois populaire a été inondée de critiques négatives sur GooglePlay, réduisant sa note à une étoile sur cinq. Google est intervenu en supprimant les avis négatifs et a ainsi rétabli la note de Robinhood. Le youtuber TheQuartering a constaté la suppression d’environ 94 000 avis en direct et a noté que le géant de la technologie avait supprimé sa propre critique de l’application.
 


 

Faut-il se protéger contre les boursicoteurs ?

Vendredi 29 janvier, sur CNBC, Laura Unger, ancienne commissaire de la Security and Exchange Commission (SEC) de l’ère Clinton, a comparé l’activité de marché de Gamestop aux émeutes du 6 janvier au Capitole américain : « Cela pose vraiment beaucoup de questions sur l’intégrité du marché, non ? Et c’est vraiment, une sorte de, tout le monde s’interroge à ce sujet… un peu comme ce que nous avons vu le 6 janvier au Capitole, n’est-ce pas ? » Laura Unger a également déclaré qu’une certaine forme de contrôle est nécessaire sur les marchés pour soi-disant les protéger contre les boursicoteurs qui s’unissent pour acheter des actions dans une société de jeux vidéo, qui n’a jamais dépassé 63,77 dollars, à des prix à trois chiffres. « Si vous n’avez pas la police là-bas au bon moment, les choses deviennent un peu folles », a-t-elle indiqué.

« C’est un préjudice financier, pas un préjudice corporel personnel, mais c’est certainement le même genre, vous savez, de la frénésie créée par la plate-forme dans laquelle les gens opèrent, et ce sont des temps très difficiles », a estimé l’ancienne Commissaire de la SEC.

 

(Image : Capture d’écran / Twitter)
Tweet de Laura Unger. (Image : Capture d’écran / Twitter)
 

Laura Unger n’était pas la seule à réclamer une répression du public. La sénatrice Elizabeth Warren (Démocrate du Massachusetts) a écrit au président par intérim de la SEC, qualifiant les boursicoteurs de « flash mob avec de l’argent », citant vingt et un articles de grands médias d’extrême gauche tels que le New York Times, le Washington Post, VOX et le Wall Street Journal pour étayer sa description.

Protagonistes des fonds spéculatifs

La sénatrice Elizabeth Warren semblait préoccupée par le bien-être des fonds spéculatifs comme Melvin alors que les professionnels étaient apparemment victimes, sans se rendre compte, des utilisateurs de Reddit s’organisant à la vue du monde entier pour voir les effets. « Les fonds spéculatifs, tels que Melvin Capital Management, ont parié que les actions de GameStop chuteraient dans l’espoir de récolter des bénéfices substantiels », a indiqué Elizabeth Warren.

« Cependant, ces dernières semaines, les cours des actions de GameStop ont commencé à augmenter, avec une envolée spectaculaire ces derniers jours, alimentés non par des changements dans les fondamentaux économiques de la société, mais par des traders anonymes sur le forum Reddit / WallStreetBets », a-t-elle poursuivi.

Elizabeth Warren paraissait incrédule quant au fait que les boursicoteurs aient pu profiter des erreurs des fonds, jouant avec le feu sur une transaction à découvert de plusieurs milliards de dollars. « Le public mérite des réponses claires sur la façon dont les régulateurs fédéraux définissent la manipulation du marché, comment les investisseurs ont pu profiter de celle-ci et ce que fera la SEC pour atténuer ces pratiques », a déclaré la sénatrice.

Récit des médias grand public

Le récit des médias grand public a également changé. Lundi 1er février, Associated Press a publié, par le biais de son service de fil de presse, un article intitulé « Fight the Man : ce que la vague de GameStop dit sur les foules en ligne », qui a été largement republié dans les principales éditions. Les auteurs semblent viser la capacité des gens ordinaires à communiquer et à s’organiser en ligne : « Internet modifie l’équilibre des pouvoirs de la société de manière inattendue », explique l’article.

« Et les mêmes outils qui donnent du pouvoir au citoyen lambda - permettant aux gens de s’organiser rapidement et apparemment de nulle part, de polluer des institutions puissantes et de déclencher le chaos - peuvent également donner lieu à des foules extrémistes menant des campagnes de harcèlement ou à l’émeute du 6 janvier au Capitole ».

L’article cite également Sinal Aral, le directeur de l’Initiative sur l’économie numérique du Massachusetts Institute of Technology, tentant de mettre en parallèle la rébellion Gamestop et les émeutes du Capitole : « Il y a une distinction importante entre un acteur qui coordonne la manipulation et un petit investisseur qui se retrouve pris dans le mouvement ... Nous avons également été témoins de ces deux types de personnes lors de l’émeute du Capitole ».

Argent métal, prochaine cible des boursicoteurs ?

Au cours du week-end, les négociants de métaux ont signalé d’importantes ruptures de stock de lingots d’argent dans un contexte de demandes fulgurantes. L’APMEX, le plus grand détaillant en ligne au monde de métaux précieux, a indiqué dans son e-mail de dimanche soir : « Une fois les marchés fermés vendredi, nous avons vu la demande atteindre jusqu’à six fois celle d’un jour ouvrable et plus de 12 fois par jour de week-end normal. En plus des niveaux de demandes extrêmement élevés, nous assistons également à une augmentation du nombre de nouveaux clients. Pour la seule journée de samedi, il y a eu autant de nouveaux clients que nous en ajoutons habituellement en une semaine. »

Alors que les grands médias ont tenté d’épingler l’argent métal comme prochaine cible de WallStreetBets, ils ont ignoré que ces quelques appels à cibler l’argent, lancés sur le forum public, visaient l’action du fonds indiciel iShares Silver Trust ETF (NYSE : SLV) et non le marché physique de l’argent. SLV est un fonds négocié en bourse qui investit dans de l’argent physique et dont les actions se négocient sur le marché libre comme toute autre action. Une augmentation de la valeur de SLV n’entraînera pas une augmentation des marchés mondiaux de l’argent.

 

La communauté de boursicoteurs a clairement indiqué sur le WallStreetBets qu’elle ne ciblait pas l’argent métal. (Image : Walter Freudling / Pixabay)
La communauté de boursicoteurs a clairement indiqué sur le WallStreetBets qu’elle ne ciblait pas l’argent métal. (Image : Walter Freudling / Pixabay)
 

Dans un message avec plus de 32 000 votes positifs sur WallStreetBets, la communauté a clairement indiqué qu’elle ne ciblait pas l’argent, ni même SLV, et se concentrait uniquement sur Gamestop.

De plus, le prix de l’argent métal est livré principalement par le biais de la négociation de contrats à terme. Le négociant en métaux JMBullion explique le mécanisme de cotation au comptant et à terme : « Un prix au comptant est le prix de marché fluctuant pour un actif acheté ou vendu sur des bourses de marchandises contractées pour un paiement et une livraison immédiats. Le prix au comptant de l’argent est déterminé par le contrat à terme du mois à terme avec le plus de volume. Parfois, ce contrat peut être le mois en cours ou encore deux mois ou plus. »

Selon le Chicago Mercantile Exchange (CME), le volume quotidien du métal blanc pour le contrat à terme de mars 2021 était de 182 506 contrats négociés. La taille d’un contrat pour cette affaire est de 5 000 onces, ce qui signifie que chaque transaction de contrat vaut environ 145 000 dollars sur la base des prix de lundi d’environ 29 dollars, soit un volume quotidien de transactions de plus de 26,4 milliards de dollars. La marge de maintenance, le montant minimum de fonds propres requis pour qu’un trader puisse négocier l’affaire est fixée à 14 000 dollars.

Non seulement les produits CME ne sont pas disponibles sur les applications de boursicoteurs telles que Robinhood, mais en plus le montant total moyen de l’investisseur individuel ou du « petit porteur » n’est que de 12 000 dollars dans toutes les classes d’actifs confondues, selon PlexusMedia. De même, selon Barchart, considérant le prix moyen mobile sur 5 jours de Gamestop de 247,82 dollars et le volume de titres échangés de 83 301 797, le montant quotidien de transactions ressort à près de 20,6 milliards de dollars.

Selon un article de juin de The Motley Fool, le site de courtage en ligne Robinhood compte environ 13 millions d’utilisateurs sur papier, tous ne négocient pas activement et le montant de la plupart des comptes s’élève entre 1 000 et 5 000 dollars. « Quand vous regardez les choses de ce point de vue, il est vraiment difficile de faire valoir que les utilisateurs de Robinhood ont une réelle influence sur le marché », explique l’article.

(*) Stick It to the Man est un jeu vidéo. Le nom exprime l’opposition à une figure d’autorité.


Traduit par Nello Tanzzano

Version en anglais : Big Media Puts ’Gamestop Rebellion’ on Par with Capitol Riots