Superbe papillon spatial capturé par le télescope de l’ESO

Par Troy Oakes
Le 08/08/2020
Ressemblant à un papillon avec sa structure symétrique, ses belles couleurs et ses motifs complexes, cette bulle de gaz saisissante - connue sous le nom de NGC 2899 - semble flotter et battre des ailes dans le ciel sur cette nouvelle image du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO. (Image : ESO)
Ressemblant à un papillon avec sa structure symétrique, ses belles couleurs et ses motifs complexes, cette bulle de gaz saisissante - connue sous le nom de NGC 2899 - semble flotter et battre des ailes dans le ciel sur cette nouvelle image du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO. (Image : ESO)
 

Ressemblant à un papillon avec sa structure symétrique, ses belles couleurs et ses motifs complexes, cette bulle de gaz saisissante - connue sous le nom de NGC 2899 - semble flotter et battre des ailes dans le ciel sur cette nouvelle image du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO. Cet objet n’a jamais été représenté avec des détails aussi frappants, avec même les bords extérieurs faibles de la nébuleuse planétaire brillant sur un fond d’étoiles.

 

Cette image très détaillée de la fantastique nébuleuse planétaire NGC 2899 a été capturée à l’aide de l’instrument FORS du très grand télescope de l’ESO dans le nord du Chili. Cet objet n’a jamais été représenté avec des détails aussi frappants, avec même les bords extérieurs faibles de la nébuleuse planétaire brillant sur un fond d’étoiles. (Image : ESO)
Cette image très détaillée de la fantastique nébuleuse planétaire NGC 2899
a été capturée à l’aide de l’instrument FORS du très grand télescope de l’ESO
dans le nord du Chili. Cet objet n’a jamais été représenté avec des détails aussi
frappants, avec même les bords extérieurs faibles de la nébuleuse planétaire
brillant sur un fond d’étoiles. (Image : ESO)
 

Les vastes étendues de gaz de NGC 2899 s’étendent jusqu’à un maximum de 2 années-lumière de son centre, brillant devant les étoiles de la Voie lactée lorsque le gaz atteint des températures supérieures à 10 000 degrés. Les températures élevées sont dues à la grande quantité de rayonnement de l’étoile mère de la nébuleuse. L’hydrogène gazeux forme ainsi un halo rougeâtre autour de l’oxygène gazeux, en bleu.

 

 

Cette nébuleuse, située entre 3000 et 6500 années-lumière dans la constellation méridionale de Vela (Les voiles), possède deux étoiles centrales, qui lui donneraient son aspect presque symétrique. La première étoile ayant atteint sa fin de vie et ayant expulsé ses couches extérieures, l’autre étoile interfère à présent avec le flux de gaz brûlant, formant la forme à deux lobes vue ici. Seulement 10 à 20% des nébuleuses planétaires affichent cette structure bipolaire.

Les astronomes ont pu capturer cette image très détaillée de NGC 2899 à l’aide de l’instrument FORS installé sur UT1 (Antu), l’un des quatre télescopes de 8,2 mètres qui composent le VLT de l’ESO au Chili. Représentant le réducteur FOcal et le spectrographe à faible dispersion, cet instrument haute résolution a été l’un des premiers à être installé sur le VLT de l’ESO. Il est à l’origine de nombreuses belles images et découvertes de l’ESO. FORS a contribué à l’observation de la lumière d’une source d’ondes gravitationnelles, a recherché le premier astéroïde interstellaire connu et a été utilisé pour étudier en profondeur la physique derrière la formation de nébuleuses planétaires complexes.

 

Cette image montre le ciel autour de l’emplacement de NGC 2899, qui est visible au centre même du cadre. Cette image a été créée à partir d’images du Digitized Sky Survey 2. (Image : ESO)
Cette image montre le ciel autour de l’emplacement de NGC 2899, qui est
visible au centre même du cadre. Cette image a été créée à partir d’images
du Digitized Sky Survey 2. (Image : ESO)
 

Cette image a été créée dans le cadre du programme ESO Cosmic Gems, une initiative de sensibilisation visant à produire des images d’objets intéressants, intrigants ou visuellement attrayants à l’aide de télescopes de l’ESO à des fins d’éducation et de sensibilisation du public. Le programme utilise le temps du télescope qui ne peut pas être utilisé pour les observations scientifiques. Toutes les données collectées peuvent également convenir à des fins scientifiques et sont mises à la disposition des astronomes via les archives scientifiques de l’ESO.


Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : Stunning Space Butterfly Captured by ESO Telescope