Press "Enter" to skip to content

Homme. Qu’est-ce que le karma et comment affecte-t-il votre vie ?

SAVOIR > Homme

PODCAST

Que vous l’ayez entendu dans des films ou en consolant un ami, des expressions comme « C’est ton karma » et « On récolte ce que l’on sème » ont été utilisées pour décrire le système de croyance selon lequel le fait d’accomplir de bonnes actions et d’être gentil entraîne des résultats positifs, ou « bon » karma, tandis que les mauvaises actions entraînent un karma négatif, ou « mauvais » karma.

Aux États-Unis, selon une enquête menée par Statista en 2019, 84 % des adultes américains croient au karma, ou rétribution karmique, 10 % disent ne pas croire à ce concept et 6 % disent ne pas savoir.

Mais qu’est-ce que le karma exactement ? Et quel rôle joue-t-il dans notre vie quotidienne ?

Roue de l’existence karmique d’après le bouddhisme. Le bouddhisme enseigne que les cinq piliers, ou skandhas dont les êtres sensibles font l’expérience, servent à guider la pensée et les actions d’un individu dans sa vie quotidienne. (Image : wikimedia / Stephen Shephard / CC BY-SA 3.0)

Le karma, un principe enraciné dans l’histoire

Dérivé du mot sanskrit karman, qui signifie action, le concept de karma est ancré dans les religions anciennes indiennes comme le bouddhisme et l’hindouisme pour décrire un système de justice morale qui sert à dicter la vie de chaque personne et à déterminer l’issue de sa prochaine vie.

Dans l’hindouisme, il est largement admis que l’âme, ou purusha en hindi, ne périt pas et renaît dans un nouveau corps via le processus de réincarnation ou samsara. Toutefois, l’âme hérite du karma que la personne précédente a subi dans sa vie antérieure.

L’Oxford Learner’s Dictionary définit le karma comme la « somme des actions bonnes et mauvaises de quelqu’un dans une de ses vies, censée déterminer de ce qui lui arrivera dans la vie suivante ».

L’Encyclopédie Universalis précise que dans la religion, c’est un principe de l’hindouisme selon lequel le sort de chacun est déterminé par le bilan moral de ses vies antérieures.

Selon ces principes, en fonction de la quantité de bon ou de mauvais karma, l’âme se réincarnera dans une famille aisée, si la vie précédente a accumulé un bon karma, ou naîtra dans la pauvreté et la lutte si l’âme a accumulé un mauvais karma ou un karma négatif en commettant de mauvaises actions dans la vie précédente.

Bien que les vues bouddhistes diffèrent quelque peu des enseignements de l’hindouisme, la base reste la même. Le bouddhisme enseigne que les cinq piliers ou skandhas dont les êtres sensibles font l’expérience, à savoir le corps, la sensation, la perception, la pensée et la conscience, servent à guider la pensée et les actions d’un individu dans sa vie quotidienne.

Grâce aux efforts individuels et collectifs dans la société, chaque personne a ainsi la possibilité de cultiver la vertu et d’élever son niveau moral en s’assimilant aux caractéristiques de l’univers.

Selon Kongzi, si les vertus morales sont respectées par chaque individu, cela donnera naissance à une société harmonieuse, pacifique et abondante. (Image : wikimedia / G.Garitan / Domaine public)

Les principes directeurs

Si le karma est déterminé par les actions d’une personne, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, cela signifie-t-il que notre vie est déjà gravée dans le marbre avant même notre naissance ou alors disposons-nous d’une marge de manœuvre pour modifier certains résultats ? Selon les enseignements de Confucius, les deux sont possibles.

Le confucianisme repose sur le système de croyance selon lequel le respect de l’éthique et de la moralité personnelles est la clé de la longévité, de la santé et du succès.

Fondé par Kongzi, plus connu sous le nom de Confucius, un érudit, philosophe et politicien qui a vécu dans la Chine ancienne, les piliers du confucianisme sont : la bienveillance, la droiture, la piété filiale, la sagesse et l’intégrité. Selon Kongzi, ces vertus, si elles sont respectées par chaque individu, donneront naissance à une société harmonieuse, pacifique et abondante.

Le confucianisme met également l’accent sur le terme jun zi, qui se traduit par « vrai gentilhomme » en chinois. Un jun zi est une personne qui respecte les normes éthiques les plus élevées et se conduit conformément aux vertus du respect de soi, de la générosité, de la sincérité, de la persévérance et de la bienveillance.

« Si les gens sont dirigés par des lois, et que les sanctions visent à l’uniformité entre eux, ils essaieront d’échapper à la punition s’ils enfreignent ces lois et n’auront aucun sentiment de honte », disent les enseignements de Confucius. « Si les gens sont conduits par la vertu, et que la conformité est inspirée par le respect des règles rituelles, s’ils enfreignent ces règles ils pourront ressentir de la honte et se corrigeront de leur propre chef ».

Cultiver les bonnes pensées et la gentillesse peut vous aider à récolter des résultats positifs dans tous les domaines. (Image : nyochi / Pixabay)

Des cadres moraux équilibrés

Comme il est facile de considérer le karma comme un système de rétribution immédiate, cela peut avoir pour conséquence d’alimenter par inadvertance la négativité, vous empêchant ainsi de vivre une vie pleine et heureuse. Si vous vous dites : « J’ai coupé la route à quelqu’un il y a deux ans et c’est sûrement pour cela que cette mauvaise chose m’arrive », vous ne pourrez plus profiter de votre vie.

Ainsi, il est important de se rappeler que les pensées sont puissantes et que les résultats négatifs peuvent être canalisés par la pensée. Si vous vous promenez en pensant ou en disant constamment des choses comme « Je suis condamné » ou « Ma vie ne s’améliorera jamais », vous pourriez vous condamner à rechercher par mégarde des résultats négatifs, ce qui entraverait votre capacité à être présent et à prendre des décisions.

Dans les principes bouddhistes, les pensées sont considérées comme des formes d’existence puissantes et tangibles dans d’autres dimensions, et se laisser aller à des pensées de pitié ou de dégoût de soi peut ainsi alimenter un cycle de négativité, affectant votre vie de manière négative.

Alors, cultiver les bonnes pensées et la gentillesse peut vous aider à récolter des résultats positifs dans tous les domaines.

Rédacteur Albert Thyme

Source : What Is Karma and How Does It Affect Your Life?

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.