Press "Enter" to skip to content

Sagesse. Jun Zi, l’enseignement de Confucius sur l’art de se comporter de manière noble

CHINE ANCIENNE > Sagesse

Jun Zi (君子), un ancien terme chinois, décrit un homme vertueux qui s’efforce toujours de perfectionner son caractère par la vertu et la moralité, à savoir, un homme noble.

« Un véritable gentilhomme doit posséder les qualités d’un Jun Zi (君子), à savoir parler peu et agir davantage, toujours porter secours à ceux dans le besoin, avoir le courage de reconnaître ses erreurs et de s’améliorer », a déclaré M.William Li, principal danseur de Shen Yun, dans une interview. Shen Yun, une célèbre compagnie d’arts du spectacle basée à New York, a pour objectif de faire revivre les cinq mille ans de culture traditionnelle chinoise qui ont presque disparu pendant la révolution culturelle.

Le Jun Zi est un concept important de la culture traditionnelle chinoise. Il s’agit d’un concept central du confucianisme, une pensée philosophique restée influente dans toute la Chine tout au long de son histoire.

Confucius était un philosophe et un éducateur chinois de 551 à 479 av. J.-C. Il a fondé le confucianisme. Il est généralement considéré comme l’un des parangons des sages chinois.

Son livre, les Entretiens de Confucius, contient une mine de sagesse démontrée dans des dialogues historiques entre le sage et ses disciples alors qu’ils voyageaient autour du Pays Divin (神州, Shen Zhou, l’un des anciens noms de la Chine). Le texte décrit explicitement les traits de caractère d’un Jun Zi et la manière d’atteindre ce statut.

Les citations suivantes sur « Jun Zi », tirées des Entretiens de Confucius, éclairent la pensée et les valeurs morales traditionnelles chinoises : « Jun Zi travaille dur pour se transcender spirituellement plutôt que de poursuivre ses intérêts personnels. »

« Il ne s’inquiète pas d’être pauvre. Le déclin de la moralité dans la société est sa seule préoccupation. »

« Jun Zi se protège de trois tendances : dans sa jeunesse, il se protège de la luxure tant qu’il n’est pas physiquement mature. Lorsqu’il est mature et qu’il a de la force physique, il se garde de se battre et de défier autrui. Dans sa vieillesse, il se garde de la convoitise »

Lorsqu’un de ses disciples lui a demandé comment être un Jun Zi, Confucius a répondu : « Celui qui agit sans en parler est un Jun Zi. »

Lorsqu’un autre adepte a posé la même question, Confucius a répondu : « Un Jun Zi n’a ni inquiétude ni crainte. Puisqu’il est droit, il n’a rien à craindre ni aucune raison de s’inquiéter. »

« Un Jun Zi ne recherche pas la satisfaction de la nourriture ou le confort de la vie. Il travaille dur quand il fait des choses et choisit soigneusement ses mots quand il parle. »

« Prenant la moralité (道義 dao yi) comme critère fondamental, il la pratique avec sérieux, s’exprimant avec des mots humbles, il fait de son mieux pour l’atteindre, voilà un vrai Jun Zi. »

« Celui qui ne craint que sa propre insuffisance et ne recherche pas la reconnaissance des autres est un Jun Zi. »

Rédacteur Swanne Vi

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.