Le Roi des Singes au Royaume des femmes

Le 27/04/2020
Au cours des Pérégrinations vers l'Ouest, les quatre pèlerins arrivent dans un pays peuplé uniquement de femmes, puis un épisode particulier se déroule... (Image : Shenyunperformingarts.org) 
Au cours des Pérégrinations vers l'Ouest, les quatre pèlerins arrivent dans un pays peuplé uniquement de femmes, puis un épisode particulier se déroule... (Illustration : Shenyunperformingarts.org)


Les Pérégrinations vers l’Ouest est l’un des quatre romans classiques de la littérature chinoise. Écrit au XVIe siècle, il raconte l’histoire d’un moine de la dynastie Tang et de ses disciples magiques en pèlerinage pour ramener les écritures bouddhistes en Chine. En cours de route, les quatres compères doivent surmonter 81 tribulations pour atteindre l’Illumination dans la « cultivation ». Beaucoup de leurs problèmes viennent du fait qu’il y a partout des démons et des monstres voulant capturer le moine Tang afin de goûter à sa chair, car une seule bouchée de celle-ci accorderait l’immortalité.

Comme nous pourrons le voir dans cet épisode, il peut être difficile d’être populaire. Heureusement que le magique Roi des Singes a toujours le soutien de son maître !
 

Bienvenue au Royaume des femmes


Les pèlerins arrivent dans Royaume des femmes. (Image : Chen Huiguan / Shenyunperformingarts.org)
Les pèlerins arrivent dans Royaume des femmes. (Illustration : Chen Huiguan / Shenyunperformingarts.org)
 

Un jour de chaleur étouffante, le moine Tang, le Roi des Singes, le Bonze des Sables et le Cochon aux milles vœux arrivent dans un pays où il n’y a que des femmes. En s’approchant de la rive, ils voient un groupe de villageoises qui recueillent de l’eau dans leurs cruches. Le Cochon se précipite vers elles pour mendier un verre. Mais, à la vue du mi-porc mi-homme s’approchant d’elles, les femmes se sauvent à la hâte. Infatigable, le Cochon sort son propre bol d’aumônes pour le plonger dans la rivière et l’avaler d’un trait.

Soudain, il commence à avoir des crampes d’estomac. Puis, à son grand désarroi, son ventre - déjà volumineux - double de volume. Une passante âgée, voyant la détresse du Cochon, s’approche alors des pèlerins.

« A-t-il bu à la rivière ? » demande la vieille dame en souriant.

Le Singe confirme.

« Que c’est drôle ! » s’écrie la femme, « C’est le lac magique de la fertilité. »

Elle leur explique que dans leur pays où il n’y a que des femmes, les habitantes viennent ici quand elles veulent avoir des enfants, parce qu’une gorgée d’eau suffit pour féconder une mère pleine d’espoir.

« Tu vas avoir un bébé », conclut la femme.

Le Cochon commence à gémir.

« Non ! Non ! Je suis un cochon mâle ! Je ne peux pas avoir d’enfants ! Qu’est-ce que je vais faire ? »

La femme leur dit qu’ils doivent faire appel à la reine pour un antidote. Les pèlerins la remercient et s’empressent de se rendre au palais.
 

La proposition de la Reine
 

Pendant que le Cochon, ses acolytes et son maître attendent une audience avec la reine, à leur insu, quelque chose de sinistre les attend.

À l’intérieur des splendides jardins du palais, son Altesse se prélasse avec son entourage de dames de la cour, quand, soudain, une brume menaçante recouvre le ciel. Des vibrations étranges se propagent dans l’air et, une à une, les belles dames tombent inconscientes au sol. Puis le coupable - un démon scorpion géant - apparaît, continuant à faire exploser des ondes hypnotiques de son dard. Le démon s’écrase sur la reine et son esprit prend possession de son corps. Ce n’était pas un acte de malveillance aléatoire. Le démon a une idée en tête. Son but est de capturer et de manger le moine Tang, qui attend toujours de rencontrer la reine.

Juste à ce moment-là, le moine Tang, le Roi des Singes, le Bonze des Sables, et le Cochon « enceint » sont amenés devant la cour. En voyant le pieux moine, la reine scorpion est folle de joie. Elle dit aux pèlerins qu’elle guérira le Cochon et leur permettra de continuer leur voyage, mais seulement si le moine accepte de l’épouser et de rester pour devenir Roi.

 
La reine possédée par le démon a le moine Tang à sa portée (Image : Chen Huiguan / Shenyunperformingarts.org)
La reine possédée par le démon a le moine Tang à sa portée (Illustration : Chen Huiguan / Shenyunperformingarts.org)
 

En entendant l’offre, le moine refuse catégoriquement. « Je ne suis qu’un humble moine », insiste-t-il.

« La richesse du royaume sera à toi », dit sournoisement la reine scorpion. À la surprise générale, le Roi des Singes supplie son maître d’accepter sa proposition.

« La reine a raison, Maître. Dépêche-toi de l’épouser, afin que Cochon soit soulagé et que nous, disciples, puissions continuer notre chemin », dit le singe avec un clin d’œil. Puis en se retournant vers la reine, « Votre Majesté, nous acceptons ! »

La reine enchantée demande l’antidote. Le Cochon l’avale avec empressement et son estomac se rétrécit rapidement pour revenir à sa forme normale. Cependant, le moine Tang se tourne vers le Roi des Singes très vexé.

« Comment peux-tu me faire rester ici, alors que vous continuerez d’avancer vers l’Ouest ? Je préférerais mourir ! »

« Je sens que la sorcellerie maléfique contrôle cette reine », murmure son disciple le plus puissant, « Si nous ne sommes pas d’accord avec elle, Cochon ne sera pas guéri. On doit la battre à son propre jeu. Mais ne vous inquiétez pas, Maître, je reviendrai bientôt vous chercher pour savoir ce qui se passe vraiment. »

Le moine Tang a à peine le temps de répondre avant que la reine scorpion ne l’emporte.

Fidèle à sa parole, le Roi des Singes les suit secrètement à l’intérieur. Dès que la dernière garde s’est retirée, le Roi des Singes dit à son maître de se cacher, puis se transforme à l’image exacte du moine pour attendre la reine.
 

Le Roi des Singes contre le Scorpion
 

En un rien de temps, la reine scorpion réapparaît, l’eau à la bouche pour son moine. Le Singe déguisé ne tient pas longtemps son rôle. Outré par ses avances, il retrouve sa vraie forme et sort son Bâton Cerclé d’Or pour la frapper.

 

Le démon scorpion révèle sa vraie forme et le combat démarre. (Illustration : Chen Huiguan / Shenyunperformingarts.org)
Le démon scorpion révèle sa vraie forme et le combat démarre. (Illustration : Chen Huiguan / Shenyunperformingarts.org)
 

« Attention à toi, bête maléfique ! »

Réalisant qu’il a été piégé, le démon s’empare de son trident et la bataille commence.

Le Roi des Singes arrache quatre poils de derrière son oreille et, d’un souffle magique, les transforme en clones de singe. La reine possédée contre-attaque en conjurant quatre petits démons scorpions qui lui sont propres. En un rien de temps, l’équipe des singes soumet les scorpions, et le Roi des Singes coince la reine. D’un coup de massue, elle s’effondre au sol et le mauvais esprit s’estompe de son corps. De retour dans sa forme originale, le démon scorpion commence à nouveau à faire exploser des ondes sonores qui le caractérisent. Le Roi des Singes crée un bouclier magique pour bloquer l’attaque. Puis, invoquant toutes ses forces, il envoie un rayon d’énergie intense directement dans le scorpion et le vaporise pour de bon.

Une ancienne expression chinoise dit, « il y a des divinités trois pieds au-dessus de la tête » (三尺頭上有神靈), ce qui signifie que le divin veille toujours sur nous. À ce moment, une divinité taoïste descend du ciel et réanime la vraie nature de la reine. Puis la divinité retourne aux cieux aussi rapidement qu’elle est apparue.

Enfin elle-même à nouveau, la reine offre au moine et à ses amis sa sincère gratitude et tout le luxe qu’ils pourraient souhaiter. Mais après cet étrange retard, les quatre pèlerins sont tout simplement heureux d’être réunis, sans que personne ne soit enceinte. Leur seul souhait est de reprendre leur quête sacrée dès qu’ils le pourront.

La reine et son entourage accompagnent le moine Tang et ses disciples aux portes de la ville du Royaume des femmes. Et les pèlerins entreprennent une fois de plus leur aventure de 30 000 kilomètres.

La danse Shen Yun 2019 « Le royaume des femmes » est inspirée d’un épisode du roman classique chinois Pérégrinations vers l’Ouest.


Source : https://fr.shenyunperformingarts.org/