La surprenante prophétie de Liu Bowen, le Nostradamus chinois

Par Vision Times
Le 12/06/2020
Liu Bowen a servi la dynastie Yuan en tant que fonctionnaire pendant 25 ans, acquérant une réputation d'intégrité et d'honnêteté. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
Liu Bowen a servi la dynastie Yuan en tant que fonctionnaire pendant 25 ans,
acquérant une réputation d’intégrité et d’honnêteté. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
 

Cette période si délicate de notre vie actuelle nous aide à nous examiner plus profondément et engendre de nombreuses questions. Dans l’histoire de l’humanité, les catastrophes naturelles et les cataclysmes ont toujours existé. Selon la vision de la culture traditionnelle chinoise (mais aussi occidentale), de tels événements sont arrangés comme des châtiments, suite à la conduite morale dégénérée de l'homme.

Le principe selon lequel « le bien est récompensé par le bien, le mal est puni par le mal » est universellement reconnu. Est-il possible de suivre des lignes de conduite droites et sages ? Pouvons-nous saisir cette occasion ?

Liu Bowen

Les expériences et événements humains qui se sont produits dans l’histoire ancienne font partie de la culture traditionnelle. Ils ont positivement influencé et construit les fondations des civilisations suivantes. Dans le passé, la moralité des gens était en effet très élevée.

En ce qui concerne cette prédiction, elle a été faite par un personnage important et célèbre, d’une grande sagesse et d’une grande moralité, appartenant à l’histoire de la Chine ancienne. On se souvient de ses prophéties et de son surnom de « Nostradamus chinois ».

Né le 1er juillet 1311, politicien, fonctionnaire et poète, Liu Bowen (劉伯溫) a servi la dynastie Yuan (元朝), en tant que fonctionnaire pendant 25 ans, acquérant une réputation d’intégrité et d’honnêteté. Il s’est fait connaître comme un érudit distingué : il a cultivé divers domaines, notamment la philosophie, les travaux universitaires et la technologie. Sa perspective philosophique était celle d’un naturaliste sceptique et il s’intéressait à l’astronomie, à la science du calendrier lunaire chinois, au magnétisme et au « Feng shui ».

Il a prédit la pandémie d’aujourd’hui et rappelé aux gens que pour surmonter la catastrophe, ils devraient être droits et compatissants. Le « monument de Liu Bowen sur le mont Taibai, Shaanxi », sur lequel la prophétie suivante est inscrite, aurait été trouvé il y a vingt ans, après un tremblement de terre.

La prophétie

Ci-dessous certaines parties de cette surprenante prophétie.

« Le ciel a des yeux, la terre a des yeux, tout a une paire d’yeux. » Selon la culture traditionnelle, les actions qu’un être humain effectue dans sa vie sont vues et jugées par les cieux. Chacun devra répondre du bien ou du mal accompli au cours de son existence.

« Après que le ciel et la terre auront été bouleversés, tout le monde sera libre et heureux. » Ce point semble se référer à une catastrophe imminente. Après un grand bouleversement, l’humanité retrouvera le bonheur. « Si les riches et les pauvres ne changent pas leur façon d’être, ils feront face à la mort. ». Toutes les personnes sont concernées, quel que soit leur statut social.

« Si vous me demandez quand la peste apparaîtra, ce sera entre septembre et octobre. » Dans le  calendrier lunaire chinois, septembre et octobre correspondent aux mois d’octobre et novembre. Les premiers cas de coronavirus en Chine sont apparus à cette époque.

« Ceux qui font le bien auront la possibilité de voir et de comprendre, mais ceux qui font le mal ne le pourront pas. »

Il y a encore 10 calamités. 
La première calamité : le chaos dans le monde,
 la seconde : le fléau de la faim d’est en ouest, la troisième : le grand désastre dans la région de Huguang (湖廣) (1),
 la quatrième affliction : diverses provinces auront des fumées dans le ciel,
 la cinquième : les gens seront très inquiets et vivront dans un grand inconfort,
 la sixième : c’est ce qui se passera entre septembre et octobre,
 la septième : il y aura du riz mais personne pour le manger,
 la huitième : il y aura des gens mais pas les bons vêtements à porter,
 La neuvième : il y aura beaucoup de cadavres mais personne ne les ramassera,
 la dixième : il sera difficile de passer l'année du « cochon et de la souris. »

« Si vous passez l’année de la "Grande Tribulation ", vous serez considéré comme Immortel dans le monde. »

« Même pour un Arhat au corps incorruptible de diamant, ce sera difficile, seule la compassion peut sauver. »

« Tout le monde devra être très prudent et surmonter de nombreuses difficultés qui dureront jusqu’à la fin de l’année du dragon et du serpent, puis tout changera. »

L’année du Dragon et du Serpent arrive 3 ans après l’année du Rat, qui est l'actuelle 2020. Comme toutes les prophéties, celle-ci aussi est cryptée et difficile à interpréter. Comme toujours, il appartient à chacun de se remettre en question et de tirer ses propres conclusions.

(1) : Provinces actuelles de Hebei et Hunan


Traduit par Nello Tinazzo

Version en italien : Liu Bowen, Nostradamus Cinese: sorprendente profezia sui nostri tempi?