Bronzes de rituels chinois

Par Vision Times
Le 06/06/2020
Les bronzes étaient à l’origine fabriqués en terre cuite et faisaient office de vaisselle quotidienne à l’époque néolithique. (Image : wikimedia / musée Cernuschi / CC0)
Les bronzes étaient à l’origine fabriqués en terre cuite et faisaient office de vaisselle quotidienne à l’époque néolithique. (Image : wikimedia / musée Cernuschi / CC0)
 

L’histoire des bronzes remonte à l’époque des cinq Empereurs. Selon le livre des « Archives du grand historien Fengchen » (109 à -91 avant JC) : « L’Empereur jaune a pris le bronze de la Montagne de Shoushan et l’a mis sous la montagne Jingshan ». « créant 3 trépieds, comme l’homme du ciel et de la terre. Lorsque le trépied est terminé, un dragon laisse tomber sa barbe pour rencontrer l’Empereur jaune ». Xia Yu a reçu l’or des Neuf bergers et a invoqué les Neuf trépieds.

Les bronzes étaient à l’origine fabriqués en terre cuite et faisaient office de vaisselle quotidienne à l’époque néolithique. Le chaudron est supporté par trois pieds et le feu brûle en dessous, ce qui permet la cuisson des aliments dans l’huile.

Pendant les Dynastie Shang et Zhou (- 1600 et – 256 av. J. C.), lorsque la poterie a atteint son apogée en matière de moulage et d’utilisation, une culture du bronze unique a émergé. Il était utilisé à cette époque comme un symbole de vertu pour les Empereurs et les Rois, et également comme un trésor pour les Cieux et les Dieux. Les trépieds en bronze sont principalement à fond rond avec trois pieds, il y en a aussi à fond carré avec quatre pieds.

 

Légende : Houmuwu ding au Musée National de Chine. (Image : Wikimedia / Mlogic / CC BY-SA)
Houmuwu ding au Musée National de Chine. (Image : Wikimedia / Mlogic / CC BY-SA)
 

Le ding est un chaudron à fond rectangulaire à quatre pieds. Il mesure 133 cm de hauteur, 110 cm de longueur, 79 cm de largeur et pèse 832,84 kg. Comparé au ding (chaudron) antérieur, tel que le ding rectangulaire Duling, il est plus large et ses parois sont plus épaisses, ce qui le rend beaucoup plus massif. Chaque côté a un espace vide au milieu, entouré d’une bande de décoration mettant en vedette un motif taotie (créatures ayant pour visage celui d’un animal) et le kuilong (un dragon à une jambe). Il y a deux poignées, chacune décorée à l’extérieur avec deux tigres se faisant face, leurs mâchoires se fermant autour d’une tête humaine entre elles, une image que l’on retrouve également sur les haches de combat de Fu Hao. C’est le plus gros objet en bronze de l’Antiquité à avoir survécu. Il a été découvert dans le village de Wuguan, Anyang, Henan, en 1939.


Traduit par Alex

Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2014/04/10/536856.html