Press "Enter" to skip to content

Tradition. Les professionnels de la santé en Chine sous la dynastie Zhou

CHINE ANCIENNE > Tradition

Les professionnels de la santé ont commencé à apparaître en Chine pendant la dynastie Zhou (1045 av. J.-C. – 256 av. J.-C.) avec les premières subdivisions médicales, la réforme de l’ensemble du système des soins et un organigramme bien établi.

L’inspecteur général et les quatre types de médecins

À l’époque, en plus de l’inspecteur général de la médecine qui gérait l’ensemble des affaires liées à la médecine, il existait également quatre types de médecins : les médecins nutritionnistes, les médecins soignants, les médecins traumatologues et les vétérinaires, ayant chacun son propre champ d’action.

Les médecins nutritionnistes étaient responsables du régime alimentaire et de la préparation des repas de la famille royale, à l’instar d’un diététicien-nutritionniste. Les médecins soignants étaient l’équivalent des internistes de nos jours, dont la tâche était de traiter les maladies des habitants du royaume. Les médecins traumatologues étaient l’équivalent des chirurgiens d’aujourd’hui. Et les vétérinaires étaient responsables du traitement des maladies des animaux.

Un système de soins et un organigramme bien établis

La dynastie des Zhou a mis en place un système médical relativement complet, avec une structure constituée par les fonctions suivantes :

  • un inspecteur général en charge des politiques de la santé pour le royaume et responsable de la prévention et du traitement des épidémies dans la famille royale ainsi que dans tout le royaume,
  • deux médecins en chef et quatre médecins généralistes pour soigner les patients,
  • deux responsables de la pharmacie qui s’occupaient des médicaments, des appareils médicaux et qui tenaient la comptabilité,
  • deux responsables des livres et des documents en lien avec la médecine, 20 apprentis qui assistaient les médecins et s’occupaient des patients.

Cette dynastie disposait également d’un système d’évaluation complet et de critères d’évaluation sur les professionnels de la santé. Selon le livre Rites des Zhou ou Zhou li : « A la fin de l’année, le service médical a été audité et sa récompense a été ainsi réglementée. » En d’autres termes, à la fin de chaque année, les médecins étaient évalués par l’inspecteur général et se voyaient attribuer des grades et des salaires en fonction de leurs réalisations médicales.

Le système d’enregistrement des dossiers médicaux et des décès était déjà mis en place à cette époque. Comme le rapportent les Rites des Zhou : « Les patients sont traités dans des services distincts et les dossiers de traitement sont conservés. En cas de décès, un rapport sur la cause du décès est requis et soumis à l’inspecteur général pour servir de base à la classification. »

Rédacteur Si Xuan

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.