Un professeur américain suspendu pour controverse sur le N-Word

Par Vision Times
Le 28/09/2020
L’Université de Californie du Sud a suspendu un professeur de communication commerciale après qu’il ait prononcé un mot chinois qui ressemblait apparemment à l’insulte raciale visant les Noirs. (Image : Capture d’écran / YouTube)
L’Université de Californie du Sud a suspendu un professeur de communication commerciale après qu’il ait prononcé un mot chinois qui ressemblait apparemment à l’insulte raciale visant les Noirs. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

L’Université de Californie du Sud (USC) a suspendu un professeur de communication commerciale à la Marshall School of Business (MSB) après qu’il ait prononcé un mot chinois qui ressemblait apparemment à une insulte raciale visant les Noirs. Le professeur Greg Patton a été remplacé par un autre professeur pour le cours.

La controverse

Dans un cours organisé en août, Greg Patton enseignait à ses élèves les « mots de remplissage » populaires dans d’autres langues. Un mot de remplissage fait référence à un mot prononcé lorsque nous faisons une pause entre les phrases. Par exemple, des mots comme « umm », « like » et « err » sont des mots de remplissage souvent utilisés en anglais. De même, toutes les langues populaires à travers le monde ont de tels mots de remplissage. Lorsqu’il s’agissait de discuter des mots de remplissage chinois, Patton a informé ses élèves que le mot de pause couramment utilisé dans le pays asiatique est « nàge », qui ressemble malheureusement beaucoup au « mot en N » utilisé contre la communauté noire dans le passé.

Un groupe d’étudiants des « Candidats noirs au MBA c / o 2022 » a écrit une lettre au doyen de MSB, Geoffrey Garrett, se plaignant que l’utilisation par Patton du terme « nàge » avait blessé les étudiants noirs de la classe. La lettre indiquait que certains élèves avaient exprimé leurs inquiétudes quant à l’utilisation du mot, mais Patton a continué à l’utiliser dans les classes suivantes. Le doyen a répondu par un courriel informant les étudiants que Patton serait remplacé par un nouvel instructeur. Les étudiants qui avaient écrit la lettre ont applaudi le changement d’enseignants. Cependant, l’action du doyen a rapidement suscité de nouvelles plaintes, cette fois de la part de plusieurs anciens, qui estimaient que Greg Patton avait été injustement traité.

 

Un groupe d’étudiants a écrit une lettre au doyen pour se plaindre que l’utilisation par Greg Patton du terme «nàge» avait blessé les élèves noirs de la classe. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Un groupe d’étudiants a écrit une lettre au doyen pour se plaindre que l’utilisation par Greg Patton du terme « nàge » avait blessé les élèves noirs de la classe. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Une pétition signée par une centaine d’anciens élèves de Chine, de Taiwan, de Hong Kong et d’autres pays de langue chinoise a fait valoir que Greg Patton n’avait rien fait de mal en utilisant le mot chinois « nàge ». « Nous représentons plus d’une douzaine de nationalités et d’ethnies et soutenons l’inclusivité mondiale que le professeur Patton apporte à la classe… La plupart d’entre nous sont chinois, certains ethniquement, certains par nationalité, et beaucoup d’autres ont passé beaucoup de temps en Chine. La plupart d’entre nous vivons en Chine. Nous reconnaissons à l’unanimité l’utilisation de " nàge " par le professeur Patton comme une interprétation précise de l’usage chinois courant et une illustration tout à fait appropriée et assez efficace de l’utilisation des remplissages », a déclaré la pétition, comme le rapporte CNN.

La lettre assimilait également les actions de l’USC à des incidents violents pendant la révolution culturelle chinoise (1966 à 1967). En ces temps, le régime communiste dirigé par Mao Zedong avait lancé de fausses accusations contre des innocents qui sont devenues ce que la lettre déclare être une « folie institutionnelle ». Greg Patton a déclaré que son « cœur était bouleversé » lorsqu’il a reçu des commentaires de trois étudiants qui ont noté comment le mot leur causait de l’inconfort. Le professeur a envoyé des courriels à ses étudiants, s’excusant du préjudice involontaire qu’il avait causé.

Réaction asiatique

Le problème est devenu viral en Chine et dans les régions environnantes car de nombreux Asiatiques ont exprimé leur sympathie envers Greg Patton. La plupart ont été choqués qu’un mot qu’ils utilisent couramment dans leur pays puisse finir par devenir une controverse raciale aux États-Unis. Certains utilisateurs de Weibo ont établi des parallèles entre le traitement infligé à Greg Patton et « l’inquisition littéraire », une période où les intellectuels chinois étaient persécutés pour leurs écrits.

 

La plupart des Asiatiques qui en ont entendu parler ont été choqués qu’un mot qu’ils utilisent couramment dans leur pays puisse finir par devenir une controverse raciale aux États-Unis (Image : MojoBaron / flickr / CC BY-ND 2.0)
La plupart des Asiatiques qui en ont entendu parler ont été choqués qu’un mot qu’ils utilisent couramment dans leur pays puisse finir par devenir une controverse raciale aux États-Unis (Image : MojoBaron / flickrCC BY-ND 2.0)
 

Quelques internautes ont souligné que le fait que l’USC considère le mot « nàge » comme quelque chose d’offensant était en soi une offense à la culture chinoise et qu’une telle représentation du mot impliquait de soumettre la langue chinoise aux règles anglaises plutôt que de comprendre chaque langue dans son propre contexte.


Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : American Professor Gets Suspended Over ’N-Word’ Controversy