La Chine tente d’influencer les élites britanniques

Par Vision Times
Le 22/07/2020
La Chine tente d’influencer les élites britanniques. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
La Chine tente d’influencer les élites britanniques. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Un rapport de 86 pages préparé par d’anciens espions britanniques révèle que la Chine mène une campagne visant à influencer l’élite britannique, notamment les principaux hommes politiques, institutions, universitaires, penseurs, hommes d’affaires, etc. du pays. Le rapport a été commandé par le producteur de films Andrew Duncan. Bien qu’il n’ait pas été rendu public, quelques députés et médias ont été autorisés à y avoir accès.

Influencer la politique

Le rapport, intitulé « Capture d’élite de la Chine », met en garde contre le fait que les élites britanniques ont été très naïves en ce qui concerne les intentions réelles de la Chine pour le Royaume-Uni, pensant qu’elles pouvaient traiter avec la nation asiatique par le biais d’une politique qui se concentre uniquement sur le commerce. Le document indique que la « Capture d’élite » s’accompagne d’un large éventail de caractéristiques, allant des « idiots utiles » qui pourraient prendre le parti de Pékin par conviction mal placée, aux agents à plein temps qui travaillent consciemment pour le parti communiste chinois.

Selon le rapport, les principaux objectifs de la Chine au Royaume-Uni sont les suivants : utiliser le réseau 5G en Grande-Bretagne comme point d’entrée sur les marchés européens, établir une forte présence pro-chinoise dans les infrastructures nationales comme les télécommunications et les centrales nucléaires, influencer le Royaume-Uni de manière à ce qu’il soutienne les politiques chinoises au niveau international, et saper l’alliance de renseignement Five Eyes que le Royaume-Uni a conclue avec l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et les États-Unis.

 

Bob Seely estime que la Grande-Bretagne a été trop longtemps complaisante envers de la Chine. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
Bob Seely estime que la Grande-Bretagne a été trop longtemps complaisante envers de la Chine. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
 

Le rapport a inévitablement déclenché une forte réaction au Royaume-Uni, beaucoup s’inquiétant de l’infiltration accrue de la Chine à tous les niveaux de la société britannique. « Nous avons besoin d’une nouvelle relation avec la Chine, notamment en veillant à ce que notre environnement politique et commercial soit exempt d’opérations d’influence malveillante ou clandestine. Nous avons été trop ignorants, et franchement trop complaisants, pendant trop longtemps », a déclaré Bob Seely, un député conservateur, à Sky News.

L’ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, Liu Xiaoming, a réfuté les allégations du rapport, rejetant l’affirmation selon laquelle la Chine tente de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Grande-Bretagne. Cependant, de telles réfutations ne tiennent pas la route quand on voit comment les entreprises chinoises en Grande-Bretagne s’abstiennent de faire des déclarations anti-Pékin. Le vice-président britannique de Huawei, Jeremy Thompson, a récemment refusé de commenter la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong, mise en place par Pékin. L’exécutif s’est dérobé en déclarant qu’il n’avait pas d’opinion sur la question, ce qui revient à admettre qu’il ne souhaite rien dire contre le gouvernement chinois.

Un livre récent, intitulé Hidden Hand (La main cachée) expose également à quel point la Chine a modelé des partisans pro-Pékin au Royaume-Uni. Selon ce livre, d’influents Britanniques d’origine chinoise travaillent avec le régime communiste pour promouvoir les intérêts chinois dans le pays. Les enfants de membres éminents du Parti communiste se voient offrir des emplois dans les grandes banques internationales. Pékin utilise également des « pièges à miel » pour espionner les personnalités politiques influentes. Le livre avertit que plusieurs hommes politiques, appartenant à la droite comme à la gauche, sont utilisés pour pousser les partisans de Pékin au sommet du gouvernement.

 

Les sociétés de télécommunications britanniques devront retirer les composants Huawei de leur infrastructure 5G d’ici 2027. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Les sociétés de télécommunications britanniques devront retirer les composants Huawei de leur infrastructure 5G d’ici 2027. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Mettre Huawei à la porte

En même temps, le gouvernement britannique serait prêt à empêcher Huawei de s’impliquer de quelque manière que ce soit dans la mise en place de l’infrastructure 5G du pays. Auparavant, l’administration avait décidé d’accorder à Huawei un rôle limité dans le réseau 5G. Cependant, la pression exercée par Washington aurait forcé le gouvernement britannique à reconsidérer sa décision et à bloquer Huawei.

Selon le nouveau plan, les compagnies de téléphone britanniques se verront interdire l’utilisation de tout composant de Huawei dans leurs mobiles 5G d’ici la fin de 2020. Une fois cela fait, tous les équipements Huawei qui ont déjà été installés par les sociétés de télécommunications dans leur infrastructure 5G devront être retirés d’ici 2027.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Report Warns About China Trying to Influence British Elites