Covid-19 : les Émirats Arabes Unis misent sur le vaccin chinois

Par David Wagner
Le 06/04/2021
Certains des résidents des EAU qui ont reçu deux doses de Sinopharm sont maintenant invités à recevoir une troisième dose, car il n’est pas certain que deux doses soient suffisamment efficaces. (Image : fernando zhiminaicela / Pixabay)
Certains des résidents des EAU qui ont reçu deux doses de Sinopharm sont maintenant invités à recevoir une troisième dose, car il n’est pas certain que deux doses soient suffisamment efficaces. (Image : fernando zhiminaicela / Pixabay)
 

La Chine renforce ses liens avec les Émirats Arabes Unis (EAU) en donnant son accord pour la mise en place dans le pays d’un site de production du vaccin chinois Sinopharm, déjà largement utilisé dans le déploiement de la vaccination dans le pays.

Certains des résidents des EAU qui ont reçu deux doses de Sinopharm sont maintenant invités à recevoir une troisième dose, car il n’est pas certain que deux doses soient suffisamment efficaces.

Les Émirats arabes unis connaissent l’une des avancées les plus rapides au monde dans le déploiement et la quantité de vaccins contre la Covid-19, derrière Israël. Le Khaleej Times a déclaré récemment que les EAU ont « administré 69 142 doses du vaccin contre la Covid-19 en 24 heures », portant le nombre de doses totales à 7,79 millions – soit 78,86 %, selon leurs calculs. Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Cheikh Abdullah bin Zayed Al-Nahyan, a déclaré que leurs efforts ajoutaient « de la valeur aux efforts internationaux déployés face à la crise de Covid-19, qui a fait des ravages dans la vie quotidienne à travers le monde ».

Comme annoncé le 28 mars, Sinopharm s’associera à Group 42 (G42), une entreprise d’intelligence artificielle et de cloud computing , basée aux Emirats Arabes Unis, pour fabriquer une version arabe de Sinopharm appelée Hayat-Vax, qui sera identique à Sinopharm. Hayat-Vax sera fabriqué à Abu Dhabi et en Serbie, où une usine de fabrication devrait ouvrir ses portes en octobre. Selon Bloomberg, G42 vise à produire 200 millions de doses par an. Gulf Pharmaceutical Industries fabrique déjà 2 millions de doses par mois.

 

Trois injections peuvent être nécessaires pour que le vaccin Sinopharm fabriqué en Chine produise suffisamment d’anticorps contre la Covid-19. (Image : Tobyotter / Flickr/ CC0.2.0
Trois injections peuvent être nécessaires pour que le vaccin Sinopharm fabriqué en Chine produise suffisamment d’anticorps contre la Covid-19. (Image : Tobyotter / FlickrCC0.2.0
 

Le Wall Street Journal a rapporté que certaines personnes aux EAU avaient reçu une troisième dose du vaccin Sinopharm parce que les deux premiers n’avaient pas généré suffisamment d’anticorps. Les EAU ont été le principal terrain d’essai de Sinopharm, qui a également été utilisé en Hongrie, en Serbie et au Pakistan. Le Dr Farida al Hosani, porte-parole du gouvernement des Émirats arabes unis pour les affaires de santé, a déclaré au média local que le nombre de personnes ayant reçu la troisième dose était minime par rapport à celles qui avaient reçu une première et une deuxième dose.

Le Wall Street Journal s’est entretenu avec huit employés du gouvernement des Émirats arabes unis qui ont déclaré ne participer à aucune étude mais avoir été appelés pour recevoir la troisième dose. « On ne m’a fourni aucune raison ni aucune explication lorsque j’ai été appelé », a déclaré l’un des individus. « On m’a juste dit de me présenter pour un rappel. » En décembre 2020, une présentation à huis clos a été organisée avec les représentants du gouvernement des Émirats arabes unis, leur expliquant que la troisième dose de Sinopharm pourrait être nécessaire pour ceux qui n’auraient pas reçu la réponse anticorps appropriée.

Deux doses de vaccin, ce n’est pas suffisant

Un médecin en Chine a récemment été testé positif au Covid-19 après avoir reçu deux doses d’un vaccin chinois non spécifié. Cela a conduit Gao Fu, le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, à admettre que deux doses de vaccin pourraient ne pas suffire, sur la base de l’idée que le vaccin produit des anticorps dans le corps, tandis que l’infection se produit dans les voies respiratoires. « Les anticorps dans le corps (produits après avoir pris le vaccin) peuvent ne pas être assez efficaces pour prévenir les infections respiratoires », a déclaré Gao, ajoutant que deux doses pourraient ne pas induire suffisamment d’anticorps, ce qui pourrait être résolu avec une troisième dose.

Suite à différentes études, les Émirats arabes unis ont évalué l’efficacité du vaccin Sinopharm à 86 %, tandis que les chercheurs chinois affirment qu’il est efficace à 79 %. Le Wall Street Journal a constaté que le prix de deux doses de Sinopharm en Hongrie était d’environ 63 € ou 75 $, tandis que deux doses de Pfizer, en comparaison, coûtaient 39 $ aux États-Unis.


Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : UAE Strengthens Ties With China Through Sinopharm Vaccine – May Require Three Doses to be Effective