Une superstar du football combat le régime communiste chinois

Par Vision Times
Le 23/06/2020
Hao Haidong, l’ancienne star du football chinois, s’en est pris au Parti communiste chinois dans quelques vidéos récentes publiées sur YouTube. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Hao Haidong, l’ancienne star du football chinois, s’en est pris au Parti communiste chinois dans quelques vidéos récentes publiées sur YouTube. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

À l’occasion du 31e anniversaire du massacre de la place Tiananmen, le 4 juin, l’ancienne superstar du football chinois et joueur international, Hao Haidong, a fait une apparition surprise sur la chaîne YouTube. Dans deux vidéos,  il a ouvertement appelé à renverser le Parti communiste chinois au pouvoir.

Cet icône du football est de nouveau apparue en public, sous les feux de la rampe, et son intervention est devenue un sujet brûlant en Chine continentale et à l’étranger.

En Chine, les stars du sport sont tenues d’exprimer leurs remerciements et leur soutien au gouvernement. L’intervention d’une personnalité comme Hao Haidong, qui peut changer une vie, témoigne de son sérieux, de sa détermination et de son courage, car il n’y a aucune possibilité de retour en arrière.

La dénonciation du PCC par Hao Haidong a non seulement stupéfié ses compatriotes en Chine continentale, mais elle a aussi sidéré ceux à l’étranger, ainsi que les médias internationaux. Reuters, The New York Times et Voice of Germany ont tous largement diffusé la nouvelle. Le 4 juin, le nombre de recherches sur WeChat pour « Hao Haidong » atteignait près de 9,87 millions, mais peu de temps après, le compte de Hao sur Weibo a été bloqué et son contenu complètement supprimé.

Tout comme il l’a fait pour des millions de chinois, Le Parti communiste s’est servi de Hao Haidong. Son potentiel a été étouffé et ses compétences hors du commun ont été exploitées à des fins politiques. Même s’il a eu du succès, en réalité, il était un prisonnier politique.

Le rêve de jouer à l’étranger brisé

Né le 9 mai 1970, Hao Haidong est originaire de Qingdao, province du Shandong. En octobre 1980, il a été recruté par le Bayi FC, le club de l’armée chinoise, et six ans plus tard, il a été choisi pour intégrer l’équipe des adultes. Pour être sélectionné dans l’équipe du Bayi FC, il faut être un conscrit actif de l’Armée populaire de libération.

En 1992, il a été sélectionné pour intégrer l’équipe nationale et a participé à la Coupe d’Asie cette même année. Sa technique aux multiples facettes englobait une puissance explosive , un habile jeu de jambes dans l’art de jongler et de dribbler, et la capacité effrontée de dépasser son adversaire au moment crucial avec des pointes d’accélération invraisemblables.

En 1995, Hao Haidong a eu l’opportunité de rejoindre les géants sud-américains uruguayens du CA Peñarol. Le contrat a été conclu avec des frais de transfert de 500 000 dollars et un salaire annuel de 200 000 dollars. À cette époque, il n’y avait aucun joueur chinois du continent dans une équipe de football d’un pays étranger. Pour Hao Haidong, cela représentait une offre fabuleuse et pour le pays une fierté supplémentaire. Cependant, l’offre a finalement été rejetée par le Bayi FC et cela a été caché à Hao Haidong.

 

Le Bayi Football Club a rejeté le transfert de Hao Haidong au Club Atlético Penarol, ruinant son rêve de jouer à l’étranger. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Le Bayi Football Club a rejeté le transfert de Hao Haidong au Club Atlético Penarol, ruinant son rêve de jouer à l’étranger. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Quand Hao Haidong a eu connaissance de la vérité, il a été choqué, c’est sûr. En janvier 1997, il a décidé de rejoindre le club de foot de la ville de Dalian, le Dalian Shide. Au cours de cette même année, au 17ème tour de la ligue A, il a joué en position d’attaquant pour le Dalian Shide contre le Guangdong Hongyuan et a marqué 4 buts, menant l’équipe à la victoire avec un score impressionnant de 5-2.

Meilleur attaquant dans le football continental

À l’âge de 28 ans, il était au sommet de sa carrière de footballeur. Il était adulé pour son habileté à réaliser des passes rapides et précises, pour sa grande marge de manœuvres et sa puissante force de frappe. Comme on a coutume de dire dans le milieu du football, il était capable d’envoyer le ballon au « fond du filet ». En tant qu’attaquant, il pouvait habilement contrer deux adversaires en défense. À son apogée, que ce soit au niveau du club ou au niveau national, il était le pilier de l’équipe. À cette époque, il était sans conteste le meilleur attaquant en Chine.

Hao Haidong a pris sa retraite en 2005. Au cours de sa carrière professionnelle, il a disputé 178 matchs et marqué 97 buts. Il a disputé 107 matchs avec l’équipe nationale, marquant 41 buts. Quant à ses réalisations professionnelles, que ce soit au sein des équipes chinoises ou de celles d’autres pays asiatiques, elles sont excellentes.

En 2005, il a rejoint l’équipe de Première League du Sheffield United, en Angleterre. Il portait le numéro 39, mais en raison de multiples blessures, il n’a jamais participé aux matchs du Sheffield United. Cela lui a tout de même permis de réaliser son rêve de « jouer à l’étranger ».

Après sa retraite, il n’a pas choisi de devenir entraîneur. De fin 2007 à fin 2012, il a été le président du club de football de Tianjin Songjiang. Selon les médias continentaux, sa côte dépassait alors les 140 millions de dollars.

Critique du système

Au fil des ans, Hao Haidong a souvent critiqué le fonctionnement douteux du football en Chine, ainsi que l’association de football chinoise, qu’il juge incompétente et corrompue. Il a aussi pris la défense des plus défavorisés. C’était du jamais vu en Chine et c’est ainsi qu’est né son surnom de « Canon Hao ».

Concernant la mauvaise performance du football chinois depuis de nombreuses années, Hao Haidong  a carrément affirmé que ce problème est lié au système. Il a même déclaré : « il n’y a personne à l’AFC (Association chinoise de football) qui comprend vraiment le football. Ils ne sont que des acteurs de terrain et ne savent qu’aller à la pêche aux récompenses politiques ». Il a dénoncé que « même l’équipe nationale a été manipulée. En quoi pourraient-ils être utiles ? »

 

Hao Haidong s’est insurgé contre l’incompétence et la corruption au sein de l’Association chinoise de football, ce qui lui a valu le surnom de « Canon Hao ». (Image : Capture d’écran / YouTube)
Hao Haidong s’est insurgé contre l’incompétence et la corruption au sein de l’Association chinoise de football, ce qui lui a valu le surnom de « Canon Hao ». (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Le couple de célébrités prend position

À l’occasion du 31e anniversaire du massacre de la place Tiananmen, le 4 juin, Hao Haidong, qui réside maintenant en Espagne, a ouvertement prêté allégeance à « l’État fédéral de la Nouvelle Chine », une option alternative au PCC au pouvoir. Il a déclaré que « le régime totalitaire du PCC (Parti communiste chinois) fait fi des droits de l’homme, de l’État de droit et de la liberté religieuse et qu’il commet sans fin d’horribles atrocités  à l’encontre de l’humanité ». Il a affirmé qu’« éliminer le PCC est nécessaire pour rétablir la  justice » et a appelé la Chine et les gens du monde entier « à ne pas être réduits à l’esclavage par le Parti communiste ».

Ye Zhaoying, l’épouse de Hao Haidong, qui a été deux fois championne du monde de badminton, se sent impuissante à l’égard du système actuel en Chine. Elle a également déclaré ouvertement : « Je suis heureuse qu’avec mon époux,  nous partagions nos opinions politiques. Nous avons un idéal commun, à savoir la chute de ce Parti communiste, car ce n’est qu’à cette condition que le peuple chinois pourra vraiment vivre libre et que l’état de droit pourra être instauré. Ce jour viendra bientôt ».

Ye Zhaoying a également précisé : « En fait, il y aura toujours des gens qui s’opposeront au régime actuel. Si nous ne le faisons pas, d’autres le feront. Cette opportunité est un cadeau de Dieu. »

Ye Zhaoying a attiré l’attention du monde entier lorsqu’elle a révélé, qu’aux jeux olympiques de Sydney en 2000, son entraîneur Li Yongbo a fait pression sur elle pour qu’elle perde la demi-finale face à ses coéquipiers, afin de permettre à l’équipe chinoise de se battre pour la médaille d’or. Elle a dit qu’à ce moment là elle s’était sentie triste et impuissante mais qu’elle n’avait pas eu d’autre choix que d’obéir. En fin de compte, l’équipe chinoise a remporté la médaille d’or. Ye Zhaoying a seulement remporté la médaille de bronze. Après les Jeux olympiques, elle a annoncé sa retraite. elle n’avait que 26 ans.


Traduit par Gabriel Olamsaint

Version en anglais : Life of China’s Soccer Superstar vs the Chinese Communist Regime