Pékin lance une nouvelle campagne contre le Falun Gong

Par Vision Times
Le 29/09/2020
a Chine a lancé une campagne « Tolérance zéro » contre les pratiquants du Falun Gong. (Image : Wikimedia / GNU FDL)
La Chine a lancé une campagne « Tolérance zéro » contre les pratiquants de Falun Gong. (Image : Wikimedia / GNU FDL)
 

Le gouvernement communiste chinois a lancé une nouvelle campagne contre les pratiquants de Falun Gong, visant à les faire renoncer à leur foi. Cette campagne du nom de « Tolérance zéro » a été lancée par le Bureau 610 et le Comité des affaires politiques et juridiques, deux entités qui ont pour mission spécifique de persécuter les pratiquants de Falun Gong.

Campagne « Tolérance zéro »

La campagne « Tolérance zéro » vise à réduire à zéro le nombre de pratiquants de Falun Gong. Au cours des deux dernières décennies, le PCC a mis sur liste noire presque tous les pratiquants de Falun Gong en Chine. En 2004, lorsque le gouvernement a délivré des cartes d'identité aux citoyens, Pékin avait placé un code spécial dans les puces électroniques des cartes appartenant aux pratiquants de Falun Gong. Ainsi, lorsque ces personnes utilisent leurs cartes d'identité à quelque fin que ce soit, par exemple pour demander un passeport, elles sont signalées. Dans certaines zones, la police dispose de dispositifs les alertant quand la carte d'identité se situe à moins de 30 mètres. Même si une personne a renoncé au Falun Gong en raison de la persécution, son nom sera toujours sur liste noire.

La campagne « Tolérance zéro » permettra au gouvernement chinois d’actualiser la liste noire. « La police harcèle les pratiquants figurant sur les listes du gouvernement, recueille leurs informations personnelles et leur demande de signer des déclarations toutes prêtes, pour renoncer au Falun Gong... si les pratiquants acceptent de signer les déclarations de renonciation, les agents sont censés retirer leurs noms de la liste noire et ne plus les harceler à l'avenir... De nombreux pratiquants ont vu leurs maisons saccagées, et certains se sont fait confisquer leurs téléphones portables. Plusieurs membres de leur famille ont également été pris pour cible et ont reçu l'ordre de persuader leurs proches de renoncer à leur foi », selon Minghui.

 

Un pratiquant de Falun Gong a été forcé de se cacher. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Un pratiquant de Falun Gong a été forcé de se cacher. (Image : Pixabay / CC0 1.0)

 

Le gouvernement communiste chinois spécule que de nombreux pratiquants de Falun Gong enregistrés pourraient trouver attrayante l'idée d'être traités comme des citoyens ordinaires, et donc être prêts à renoncer à leur foi. Lors d'un incident, la police a trompé un pratiquant de Falun Gong en se faisant passer pour un agent de recensement, pour qu'il ouvre la porte de son domicile. Le pratiquant a été emmené à l'hôpital. Il a ensuite réussi à échapper aux autorités et à se cacher.

Une autre pratiquante âgée a été harcelée par des officiers, qui ont également essayé de prendre des photos de son domicile. Ils ont même appelé sa fille pour qu’elle persuade sa mère d'abandonner la pratique spirituelle. Cependant, la fille s'est contentée de dire que sa mère avait passé huit ans en prison pour sa pratique du Falun Gong et que rien ne pourrait la persuader d'abandonner sa foi.

Récompenses en espèces

Afin d'encourager les citoyens à dénoncer les pratiquants de Falun Gong, Pékin a commencé à distribuer des récompenses en espèces à tout citoyen fournissant des informations à la police locale. Les récompenses peuvent aller jusqu'à 100 000 yuans (800 euros) selon le statut du pratiquant. Pour un Chinois moyen, il s'agit d'une énorme somme d'argent. Le PCC espère ainsi que cette récompense incitera les citoyens à espionner les pratiquants de Falun Gong, en leur rendant la vie difficile. Dans certaines régions, ce procédé est appliqué depuis environ trois ans.

 

Pékin offre des récompenses en espèces à ceux qui informent sur le Falun Gong.  (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Pékin offre des récompenses en espèces à ceux qui informent sur le Falun Gong.  (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Dans la province du Hainan, la police a publié un avis avertissant que les activités telles que la production ou la distribution de prospectus, livres, CD, etc., en faveur du Falun Gong sont considérées comme illégales. Dans la province de l'Anhui, les autorités ont demandé aux gens de signaler les enseignements prétendument « hérétiques ». Ceux qui trouvent des bannières, des prospectus, etc., et en font rapport aux autorités recevront une récompense allant jusqu'à 500 yuans (67 euros). Les personnes qui signalent les rassemblements et les activités des pratiquants de Falun Gong peuvent gagner jusqu'à 10 000 yuans (1 335 euros).


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Beijing Launches New Campaign Against Falun Gong