Press "Enter" to skip to content

Monde. Taïwan dévoile des liens entre le directeur général de l’OMS et la Chine

ACTUALITÉ > Monde

L’OMS alerte dans un premier temps la Chine, puis prononce l’état d’urgence de santé publique de portée internationale le 30 janvier 2020. (Image : Yann Forget / Wikimedia Commons)
 

Selon le Freedom Times de Taïwan, le délai de réaction de l’OMS face à l’épidémie due au virus du PCC (épidémie de Wuhan, ou Covid-19), laisse à penser à l’existence de liens étroits entre le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et le gouvernement chinois.

L’article précise, que lors de l’épidémie d’Ebola au Congo qui a éclaté en 2018, « Tedros Adhanom Ghebreyesus s’est rendu à plusieurs reprises au Congo et a rencontré des dirigeants pour discuter de contre-mesures. Il a rapidement fait d’Ebola une urgence de santé publique de portée internationale » (USPPI).

Le retard pris pour faire de l’épidémie une urgence de santé publique de portée internationale (USPRI)
 

Expansion du virus SARS-CoV-2 dans le monde au 4 avril 2020. (Image : Wikimedia /BlankMap-World.svg / CC BY-SA)
 Expansion du virus SARS-CoV-2 dans le monde au 4 avril 2020. (Image : Wikimedia /BlankMap-World.svg / CC BY-SA)
 

Cependant, après l’épidémie de pneumonie à Wuhan, Tedros Adhanom Ghebreyesus a hésité à faire de l’épidémie une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI). Il s’est rendu à Pékin pour rencontrer le président chinois Xi Jinping. Il a essentiellement porté son attention sur les conditions mises en place pour la prévention et a félicité Xi Jinping. pour les décisions prises pour enrayer l’épidémie.

« Stopper la diffusion de ce virus à la fois en Chine et dans le monde est la plus grande priorité de l’OMS », a-t-il-déclaré, saluant le sérieux « avec lequel la Chine s’est mobilisée pour contenir l’épidémie », selon le site officiel de l’OMS. Les médias officiels chinois ont largement relayé cet événement.

Mais l’épidémie a échappé à tout contrôle et des cas sont apparus dans de nombreux pays. Début février, alors que l’épidémie se propageait rapidement dans le monde, lors de la 56e Conférence de Munich sur la sécurité (MSC), en Allemagne, Tedros Adhanom Ghebreyesus a une fois de plus félicité la Chine pour avoir su, « contrôler l’épidémie » et protéger « non seulement sa propre population mais aussi celle des autres pays du monde », ces déclarations ont fait grand bruit dans le monde.

Au cours de cette conférence, Tedros Adhanom Ghebreyesus a également rencontré le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et le responsable de Google, précisant que l’OMS intensifierait ses efforts pour lutter contre les «fausses nouvelles» de l’épidémie.

Le Freedom Times de Taïwan a également indiqué que pendant la période où Tedros Adhanom Ghebreyesus était ministre de la Santé de l’Éthiopie, la Chine avait investi massivement dans le pays.

 

Le Freedom Times de Taiwan a indiqué que pendant la période où Tedros Adhanom Ghebreyesus était ministre de la Santé de l’Éthiopie, la Chine avait investi massivement dans le pays. (Image : Wikimedia / Geneva Switzerland / CC BY)
Le Freedom Times de Taïwan a indiqué que pendant la
période où Tedros Adhanom Ghebreyesus était ministre
de la Santé de l’Éthiopie, la Chine avait investi massivement
dans le pays. (Image : Wikimedia / Geneva Switzerland / CC BY)
 

La communauté internationale des youtubeurs se mobilise

YouTube, contrôlé par Google, a publié des vidéos contenant les mots « pneumonie de Wuhan », qui ont toutes été démonétisées : ce qui fait soupçonner largement qu’il s’agissait de censure politique.

Les youtubeurs de Hong Kong n’ont pas accepté cette situation et ont entamé des actions et des négociations. Après avoir été signalé aux États-Unis, Youtube s’est finalement excusé et a déclaré que cela était dû à un défaut du programme AI.

L’OMS a été ridiculisée par les internautes en tant que « branche du parti » du gouvernement chinois, et Tedros Adhanom Ghebreyesus a été présenté en tant que « Secrétaire Tan ». Ce qui semble indiquer une certaine insatisfaction à l’encontre des actions menées par l’OMS.

Fin janvier, l’internaute canadien Osuka Yip a lancé une initiative sur Change.org, la plus grande plateforme de pétition au monde, demandant à Tedros Adhanom Ghebreyesus de démissionner. 

Selon un site d’information suisse, le directeur de l’Institut de santé globale de l’Université de Genève, Antoine Flahault a émis quelques critiques : « Avec le Covid-19, l’OMS n’a pas donné une guidance claire aux Etats membres, notamment sur les modalités de mise en œuvre de la fermeture des écoles, les restrictions de rassemblements, les cordons sanitaires. Concernant les frontières, elle a appelé les Etats à ne pas les fermer, mais quand des pays comme l’Allemagne, l’Italie et l’Autriche l’ont fait, elle n’a rien dit. Or c’est en totale violation du Règlement sanitaire international, signé par ces mêmes Etats et qui a force obligatoire. »

(Ndlr) Le coronavirus trouve son origine en Chine sous le régime du Parti communiste chinois (PCC). Les autorités du PCC ont caché la vérité, ce qui a provoqué la pandémie mondiale. Les habitants de Wuhan, du Hubei, de la Chine et du monde entier sont tous des victimes. Le Parti communiste chinois n’est pas la Chine, ni ne peut représenter la Chine. Par conséquent, le virus qui émerge sous le régime du Parti communiste chinois devrait être appelé « le virus du Parti communiste chinois ».

Traduit par Charlotte Clémence


Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/03/13/926095.html
              https://www.letemps.ch/monde/loms-ne-sortira-indemne-cette-pandemie