Press "Enter" to skip to content

Monde. Les partenaires commerciaux de la Chine

ACTUALITÉ > Monde

Les partenaires commerciaux de la Chine d’aujourd’hui ont des similitudes avec ceux de l’Allemagne des années 30

 

Plusieurs entreprises chinoises sont impliquées dans la détention arbitraire massive des Ouïghours. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Thomas Watson, le fondateur d’IBM, a dû faire un choix en 1933 alors qu’Adolf Hitler venait d’arriver au pouvoir en Allemagne. Pour Thomas Watson, s’est posée la question de savoir s’il allait prendre la direction de l’entreprise Dehomag, filiale d’IBM, et accepter une offre consistant à fournir au gouvernement nazi des machines de tabulation pour un recensement. Il a finalement choisi de participer à ce recensement. Il a aussi fait d’autres choix tout aussi indéfendables au cours de ses années d’activité lucrative lors du recensement des Juifs par Hitler - des choix qui sont exposés dans IBM et l’Holocauste de Edwin Black.

Revenons à aujourd’hui. Un rapport du Top10VPN a révélé que des géants américains de la technologie tels qu’Amazon, Google et Microsoft fournissent des technologies aux entreprises chinoises dans le cadre de leur surveillance continue et très invasive à l’encontre de leurs citoyens. Cette situation se poursuit alors que l’administration Trump a demandé à plusieurs reprises aux grandes entreprises technologiques de cesser toute assistance technique et de mettre en place des contrôles à l’exportation plus stricts pour les entreprises chinoises qui commettent des crimes contre l’humanité.

En octobre dernier, le gouvernement américain a créé une liste noire (The Entity List) de 28 entreprises chinoises impliquées dans la violation des droits de l’homme dans le Xinjiang, en Chine. Ces entreprises ont été accusées de « violations des droits de l’homme et d’abus dans le cadre de la campagne de répression en Chine, de détention arbitraire massive et de surveillance des Ouïgours, des Kazakhs et d’autres groupes minoritaires Musulmans du Xinjiang ».

 

Hikvision et Dahua Technology contrôlent un tiers du marché mondial des technologies de surveillance. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Hikvision et Dahua Technology contrôlent un tiers du marché mondial des technologies de surveillance. (Image : Pixabay / CC0 1.0
 

Voici quelques-unes des sociétés de surveillance chinoises inscrites sur la liste noire : Dahua Technology, Hikvision, Huawei, iFlyTek, Megvii, SenseTime, Xiamen Meiya Pico Information Co, YituTechnology, Yixin Science and Technology.

Un dossier sur les entreprises chinoises

Hikvision et Dahua Technology contrôlent un tiers du marché mondial des technologies de surveillance. Hikvision a ouvertement fait savoir que sa technologie de reconnaissance faciale était capable d’identifier les Ouïghours. La société a fourni un millier de caméras de reconnaissance faciale pour les mosquées du Xinjiang.

Connue comme la « passerelle vers les pays occidentaux », Huawei est le leader mondial de l’espionnage technologique. Les espions chinois qui travaillent pour l’ALP (Armée de Libération du Peuple) sont impliqués dans le fonctionnement direct de l’entreprise.

iFlyTek se concentre sur les technologies de la parole et est un leader dans le domaine de la reconaissance vocale. Soutenue par Alibaba et un consortium d’investisseurs internationaux, Megvii est spécialisée dans la reconnaissance faciale et joue un rôle dans la surveillance dans le Xinjiang.

Sensetime (également soutenue par Alibaba) est spécialisée dans la reconnaissance faciale qui est fortement utilisée au Xinjiang pour surveiller les Ouïghours. La société d’information Xiamen Meiya Pico, alias Meiya Pico, est impliquée dans « l’industrie des données numériques médico-légales et la cybersécurité en Chine ». Les logiciels que ces sociétés ont développés ont été installé de force dans les smartphones des citoyens ordinaires par des fonctionnaires de police.

Yitu Technology est connue pour sa technologie de reconnaissance faciale utilisée par la police dans plus de 16 provinces en Chine. Yixin Science and Technology est une entreprise d’intelligence artificielle impliquée dans les nanotechnologies et son programme de surveillance est utilisé pour l’identification des Musulmans en Chine.

 

Les profits mènent les géants américains de la technologie comme ils le faisaient dans l’Allemagne des années 1930. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Les profits mènent les géants américains de la technologie comme ils le faisaient dans l’Allemagne des années 1930. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Les facilitateurs

Amazone : Hébergement web pour Dahua Technology, Hikvision, CDN pour Dahua Technology
Google : CDN pour Hikvision
Microsoft : Hébergement de courrier électronique pour Megvii, SenseTime
Digicert : Certificat SSL pour la technologie Dahua, Huawei, iFlyTek, SenseTime, Yitu
Facebook : CDN pour Hikvision
Twitter : CDN pour Hikvision
Akamai : hébergement web pour Huawei, CDN pour Huawei
NTT America: Hébergement web pour Huawei
Symantec : Certificat SSL pour la société Xiamen Meiya Pico Information, Huawei
Papa : Hébergement pour SenseTime
GeoTrust : Certificat SSL pour la technologie Dahua, SenseTime
Confiance : Certificat SSL pour Huawei, Hikvision
Cryptons : Certificat SSL pour Xiamen Meiya Pico Information Co.
Stackpath/Bootcss : CDN pour Yitu Technologies, Megvii

L’histoire se répète

Thomas Watson a choisi de participer au recensement des juifs par les nazis et a fait d’autres choix tout aussi indéfendables pendant ces années, dans un but lucratif - une relation sordide entre une grande entreprise américaine et le Troisième Reich.

L’Holocauste aurait eu lieu avec ou sans les machines à cartes perforées qu’IBM/Dehomag louait aux nazis. Mais cela soulève la question importante de savoir si l’extermination des Juifs par Hitler se serait produite aussi rapidement et aussi efficacement sans cette collecte d’informations meurtrières enregistrées par IBM/Dehomag.

Nous devrions aujourd’hui nous poser les mêmes questions en ce qui concerne les géants américains de la technologie tels qu’Amazon, Google et Microsoft, qui fournissent à la Chine des technologies de l’information soutenant sa campagne de répression, de détention arbitraire massive et de surveillance de la population Musulmane en Chine.

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : China’s Business Partners Recall a Similar Relationship in Hitler’s Germany