Press "Enter" to skip to content

Monde. L’Amérique demande à ses entreprises de quitter la Chine

ACTUALITÉ > Monde

Dans un récent sondage, 78 % des Américains se sont déclarés prêts à payer plus cher pour des produits fabriqués hors de Chine. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Suite à la politique « America First » de l’administration américaine actuelle et à son attitude sévère envers ceux qui profitent du pays, il n’est pas étonnant qu’une grande majorité d’Américains voient maintenant les produits chinois sous un jour défavorable. Selon une enquête menée par la société FTI Consulting, basée à Washington, 40 % des Américains ont choisi de ne pas acheter de produits fabriqués en Chine.

Plus de la moitié (55 %) ont estimé qu’on ne pouvait pas faire confiance à la Chine et à ses engagements commerciaux, et 78 % ont déclaré qu’ils étaient prêts à payer plus cher pour des produits fabriqués hors de Chine. 70 % ont déclaré qu’ils préféraient le protectionnisme au libre-échange dès l’instant où cela pouvait aider l’Amérique. Cela a été une surprise, car le libre-échange a toujours été une caractéristique de l’économie américaine.

Mauvaise gestion de l'épidémie

La mauvaise gestion du virus du PCC par le Parti communiste chinois (PCC) a entraîné un ralentissement dans tous les secteurs de l’économie et la mort de centaines de milliers d’innocents, y compris la population de Chine.

Dans un récent sondage, 78 % des Américains se sont déclarés prêts à payer plus cher pour des produits fabriqués hors de Chine. (Image : pixabay / CC0 1.0)
La mauvaise gestion du coronavirus par le Parti communiste chinois (PCC) a entraîné un ralentissement dans tous les secteurs de l’économie et la mort de centaines de milliers de personnes. (Image : Tumisu / Pixabay)
 

De plus, des chaînes d’approvisionnement critiques comme celles des sociétés médicales et pharmaceutiques ont été perturbées, car presque toutes les entreprises dépendaient de la Chine pour la fabrication et la fourniture de leurs produits.

Le marché boursier

Wall Street a été l’un des marchés les plus touchés par l’épidémie de Covid-19. Les banques et les investisseurs américains versent de l’argent dans les coffres du PCC, ce qui leur sert de bouée de sauvetage et leur procure l’élan nécessaires pour mener à bien leurs programmes de domination mondiale. Cette situation sera bientôt mise sous examen.

L’administration Trump envisage de se pencher sur les finances des entreprises chinoises cotées en bourse. Jusqu’à présent, cela a été interdit par le régime chinois, sous prétexte que fournir de telles informations financières reviendrait à révéler des « secrets d’État ».

Des travaux sont en cours pour découpler les investissements de l’industrie technologique dans les entreprises chinoises que le Parti communiste chinois utilise dans la persécution des citoyens chinois comme les Chrétiens clandestins, les Musulmans Ouïgours, les pratiquants de Falun Gong, les Tibétains et d’autres minorités.

Divorce avec la Chine ?

Dans une récente interview à la Fox, le Président Trump a déclaré qu’il pourrait envisager de couper toute relation avec la Chine. Il a déclaré : « Si on le  faisait, que se passerait-il ? On économiserait  500 milliards de dollars si on rompait toute relation ». C’est parce que les États-Unis ont un déficit commercial de 500 milliards de dollars avec la Chine.

Dans une récente interview à la Fox, Donald Trump a déclaré qu’il pourrait envisager de couper toute relation avec la Chine. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Dans une récente interview à la Fox, Donald Trump a déclaré qu’il pourrait envisager de couper toute relation avec la Chine. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

De nombreuses entreprises ont également été jugées coupables de violer la politique américaine, en fournissant des technologies à des entreprises chinoises accusées d’utiliser ces technologies pour persécuter et surveiller illégalement ses citoyens. Le ministère américain du Commerce a maintenant promulgué des règles interdisant la vente de certains types de technologies avancées à des entreprises liées à l’armée chinoise.

Sans l’argent de Wall Street et la technologie de la Silicon Valley, l’économie chinoise sera paralysée et ses entreprises ne progresseront plus à la vitesse actuelle. De nombreux experts crient au scandale face à la menace du président. Mais ce sont ces mêmes experts qui ont permis les échanges commerciaux sans scrupules qui ont conduit à la crise financière de 2008, et qui ferment les yeux sur un régime communiste impitoyable.

Les médias

Même si la plupart des médias grand public continuent de minimiser le rôle du PCC dans le commerce, l’espionnage et l’ingérence politique, le public en a maintenant pris conscience grâce à de multiples sources d’information alternatives, aux médias sociaux et, bien sûr, aux tweets directs du président. Les médias qui offrent des informations non filtrées et une couverture impartiale, comme  Vision Times, NTD et Epoch Times ont obtenu l’approbation du public avec leurs articles qui suivent de près la tendance sur des sujets importants comme le coronavirus.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.