Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Monde. Les difficultés économiques poussent les investisseurs chinois à se tourner vers les marchés étrangers 

ACTUALITÉ > Monde

Ces derniers mois, une vague d’investisseurs chinois cherchant à acquérir des actifs étrangers a fait son apparition. Sous l’effet conjugué du ralentissement économique, de la dépréciation de la monnaie et de perspectives moins optimistes pour le marché immobilier national, cette tendance témoigne du désir croissant des Chinois fortunés de diversifier leurs investissements et de s’assurer d’autres sources de revenus.

Cette tendance, qui a commencé à prendre de l’ampleur l’année dernière, s’est considérablement accélérée depuis février 2024, à la suite de l’assouplissement par la Chine des règles d’investissement dans le cadre du programme Cross-boundary Wealth Management Connect  (connexion transfrontalière pour la gestion de patrimoine).

Les experts avertissent toutefois que cette nouvelle évolution pourrait avoir des répercussions considérables sur l’économie chinoise et le paysage financier mondial.

Produits financiers particulièrement attrayant pour les investisseurs chinois

Les produits financiers à haut rendement de Hong Kong, tels que les polices d’assurance et les comptes de dépôt fixe, sont devenus particulièrement attrayants pour les Chinois fortunés. Ces investisseurs cherchent à protéger leurs rendements des effets négatifs des difficultés économiques de la Chine continentale, notamment de la dépréciation du yuan et de l’atonie du secteur immobilier.

Selon un rapport de Reuters, les gestionnaires de patrimoine de Hong Kong ont observé une nette augmentation de l’intérêt des investisseurs chinois depuis les changements de règles intervenus au début de l’année.

« La Chine compte environ 45 millions de personnes fortunées qui sont de plus en plus à la recherche d’opportunités internationales, d’éducation et de protection », a déclaré Maggie Ng, responsable de la gestion de patrimoine et des services bancaires aux particuliers chez HSBC Hong Kong.

Les nouvelles opportunités d’investissement ont incité les institutions financières de Hong Kong à tirer rapidement parti de cette tendance. Malgré les récentes remises en question du statut de Hong Kong en tant que centre financier mondial, notamment les protestations démocratiques, le contrôle accru de Pékin et les tensions géopolitiques, la ville reste un point de passage crucial pour les sorties de capitaux chinois.

Une toile enchevêtrée

Lancé en septembre 2021, le programme Cross-boundary Wealth Management Connect  permet aux résidents de la province du Guangdong, qui borde Hong Kong, d’acheter des produits d’investissement auprès de banques de Hong Kong et de Macao. Ce programme permet également aux résidents de Hong Kong et de Macao d’investir en Chine continentale, selon un rapport de Nikkei Asia.

À mesure que le programme prend de l’ampleur, la Banque populaire de Chine signale une augmentation significative des investissements des investisseurs chinois à Hong Kong et à Macao, atteignant un sommet mensuel de 13 milliards de RMB en mars 2024, soit près de huit fois plus que les chiffres de février.

En outre, le montant des investissements « vers le nord » réalisés par les résidents de Hong Kong et de Macao a bondi de 70,5 % en avril 2024, pour atteindre un total de 22,3 milliards de RMB (environ 3,1 milliards de dollars). Cette tendance souligne l’intégration croissante des marchés financiers dans ces régions et met en évidence l’augmentation des mouvements de capitaux malgré les contrôles stricts de la Chine sur les capitaux, qui limitent les transferts des particuliers à un maximum de 50 000 dollars par an.

Alors que les sociétés mondiales de gestion de patrimoine s’adaptent à cette évolution, HSBC a signalé que le nombre d’ouvertures de nouveaux comptes à Hong Kong avait triplé en 2023, par rapport aux niveaux antérieurs à la pandémie. Cette augmentation a été principalement due aux clients de la Chine continentale, a noté la banque, ajoutant que la dynamique s’est poursuivie cette année.

D’autres entreprises, comme UBS, ont noté une augmentation significative des demandes de renseignements de la part de clients potentiels des family offices, avec une augmentation de 85 % des demandes en 2023 par rapport à l’année précédente. Ces demandes portent souvent sur la création d’entités de type « family offices » à Hong Kong.

Demande d’investissement, impact économique

Parallèlement, la demande d’options d’investissement à Hong Kong a également incité les banques locales à proposer des taux de dépôt à court terme très compétitifs parfois jusqu’à 10 % par rapport aux quelque 2 % offerts par les banques de Chine continentale. Cette disparité incite encore davantage les investisseurs de la Chine continentale à transférer leurs fonds à Hong Kong.

Depuis la levée des contrôles frontaliers « zéro Covid » au début de 2023, les compagnies d’assurance de Hong Kong ont également constaté une augmentation significative de la demande de la part des clients de la Chine continentale. Horace Yip, responsable des activités de Citi Private Bank à Hong Kong et dans la région de la Grande Baie, a déclaré que le nombre de nouveaux comptes ouverts à Hong Kong a atteint un niveau historique en 2023, sous l’impulsion des clients de Chine continentale.

Le paysage économique actuel de la Chine est marqué par des pressions déflationnistes rigides, une crise immobilière persistante et une faible demande intérieure, autant de facteurs qui entravent l’activité économique et sapent la confiance des investisseurs. Cette situation a incité les économistes et les investisseurs à réclamer des mesures de relance plus énergiques.

Des implications plus larges

La tendance à la sortie des capitaux a des implications plus larges pour l’économie chinoise, notent les experts. Un groupe de réflexion étranger du nom de « Tianjun Political and Economic », a souligné que les réserves de change de la Chine, qui sont essentielles à la stabilité financière du pays, dépendent fortement des capitaux internationaux qui transitent par Hong Kong.

La majorité des investissements étrangers en Chine transitent par Hong Kong, la ville servant de centre de compensation offshore pour le RMB. Toute instabilité à Hong Kong pourrait gravement perturber l’approvisionnement en devises de la Chine.

En outre, l’exode des Chinois fortunés, qui devrait atteindre le chiffre record de 15 200 en 2024 selon un rapport de Henley & Partners, pose d’autres problèmes. Ces personnes fortunées s’installent principalement dans des pays comme les États-Unis, le Canada et Singapour, en raison de l’incertitude économique et des tensions géopolitiques.

Cette migration exacerbe la pression sur l’économie chinoise, déjà accablée par une crise immobilière prolongée et une dette substantielle des gouvernements locaux.

Le rapport indique également que les Chinois aisés qui déménagent possèdent une fortune importante, souvent comprise entre 30 millions et 1 milliard de dollars. Leur départ ne réduit pas seulement le capital national disponible pour l’investissement, mais met également en évidence un manque de confiance dans l’avenir économique de la Chine.

« Alors que le monde est confronté à une tempête de tensions géopolitiques, d’incertitude économique et de bouleversements sociaux, les millionnaires manifestent leur désaccord en nombre record », a déclaré Dominic Volek, chef de groupe des clients privés chez Henley & Partners.

Rédacteur Fetty Adler
Collaborateur Jo Ann

Source : Economic Woes Drive Chinese Investors to Foreign Markets Amid Mass Exodus

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.