Press "Enter" to skip to content

Monde. Covid-19 : les États-Unis accusent la Chine de voler la recherche

ACTUALITÉ > Monde

Pékin tente de pirater la recherche américaine sur le Covid-19. (Image : Gerd Altmann / Pixabay)
 

L’administration Trump a condamné la tentative de Pékin de voler la recherche américaine sur le Covid-19.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a exigé que le Parti communiste chinois (PCC) mette fin aux tentatives de vol.

Le vol de recherche

Le blâme de Mike Pompeo fait suite aux avertissements de la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA) du ministère de la sécurité intérieure et du FBI, révélant que des cybercriminels liés à la Chine accédaient à des données de propriété intellectuelle et de santé publique concernant des traitements, des vaccins et des rapports d’essais liés au Covid-19. Les deux agences ont averti les institutions américaines menant des recherches sur le virus du PCC de renforcer leur cybersécurité afin de tenir le matériel de recherche à l’écart des pirates informatiques.

Les agences ont conseillé aux membres du personnel de corriger les systèmes afin de combler les failles majeures et d’analyser activement les applications web pour détecter tout signe d’accès non autorisé ou d’activités anormales. Les utilisateurs qui font preuve d’une activité inhabituelle en accédant aux informations doivent être suspendus. John Hultquist, directeur principal de l’analyse chez Mandiant Threat Intelligence, a déclaré que les informations concernant le Covid-19 sont devenues la priorité absolue des agences de renseignement du monde entier. En tant que tel, les entités des secteurs public et privé doivent s’attendre à des attaques vigoureuses sur leurs réseaux.

Les institutions américaines menant des recherches sur le coronavirus ont été averties de renforcer leur cybersécurité pour sauvegarder leur matériel de recherche. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Les institutions américaines menant des recherches sur le coronavirus ont été averties de renforcer leur cybersécurité pour sauvegarder leur matériel de recherche. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

« La recherche biomédicale est depuis longtemps au cœur de ce que les Chinois ont en tête et de ce qu’ils ont entrepris d’espionner économiquement pour obtenir des résultats... Il serait insensé de croire qu’à l’heure actuelle, les Chinois ne sont pas à l’origine de certaines des cyber-activités que nous observons et qui visent les sociétés pharmaceutiques américaines et les instituts de recherche du pays dont la recherche porte sur le coronavirus, les traitements et les vaccins », a déclaré John Demers, procureur général adjoint pour la sécurité nationale, à CNBC.

M. Pompeo a qualifié ce vol d’extension des actions contre-productives de la part du régime communiste, pendant la pandémie du virus du PCC. Il a souligné que les États-Unis et leurs alliés s’efforcent de créer une réponse collective à la maladie pendant que Pékin s’emploie à faire taire les médecins, les journalistes et les autres experts, aggravant ainsi la crise. Il a accusé le manque de transparence de Pékin d’être l’une des principales raisons pour lesquelles la pandémie de Covid-19 est devenue si dévastatrice. La Chine a refusé l’accès à certains des échantillons de coronavirus que l’Amérique a demandés et dont les épidémiologistes et les chercheurs américains ont besoin pour trouver un éventuel remède.

Auparavant, le Royaume-Uni et les États-Unis avaient émis une alerte commune indiquant que les pays étaient ciblés pour leurs recherches sur le Covid-19. Bien qu’ils n’aient accusé aucun pays à l’époque, on pense que la Chine, l’Iran et la Russie étaient parmi les pays jugés responsables. Selon Bill Evanina, directeur du Centre national de contre-espionnage et de sécurité des États-Unis, l’Amérique perd près de 400 milliards de dollars par an à cause du vol de propriété intellectuelle américaine par la Chine. À l’heure actuelle, un vaccin contre le Covid-19 est activement recherché par la communauté scientifique. De ce fait, Pékin utilisera probablement tous les stratagèmes possibles et imaginables pour acquérir plus de connaissances sur le virus, et ce, par tous les moyens.

Le sénateur Thom Tillis a suggéré de tenir la fabrication américaine à l’écart de la Chine. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Le sénateur Thom Tillis a suggéré de tenir la fabrication américaine à l’écart de la Chine. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Tenir tête à la Chine

Le sénateur Thom Tillis a récemment présenté un plan en 18 points pour contrer Pékin face à la pandémie qui a plongé le monde dans le chaos. L’une des principales suggestions consiste à tenir la production américaine à l’écart de la Chine et à renforcer les liens militaires avec les nations favorables comme le Vietnam, Taïwan et l’Inde. Le sénateur a exhorté l’administration à créer une initiative de dissuasion dans le Pacifique et à encourager le Japon à reconstruire son armée.

Empêcher la Chine de voler les technologies américaines et offrir des incitations aux entreprises locales a été souligné comme un moyen de consolider la domination technologique américaine. Thom Tillis a demandé que les États-Unis coordonnent avec leurs alliés la mise en place d’une interdiction mondiale de Huawei. Le plan en 18 points parle également de demander au gouvernement chinois la restitution des données  et d’imposer des sanctions à ceux qui ont menti au sujet du virus. Enfin, le sénateur souhaite que l’administration Trump fasse pression sur le Comité international olympique pour qu’il se retire des prochains Jeux olympiques d’hiver à Pékin, prévus en 2022.

Rédacteur Camille Lane

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.