Press "Enter" to skip to content

Chine. Pékin verrouille les comptes réseaux sociaux des détracteurs de sa politique Covid-19

ACTUALITÉ > Chine

Pékin a suspendu, voire fermé, de nombreux comptes de réseaux sociaux critiquant les politiques du gouvernement en matière de Covid-19.

Ces suspensions, ou fermetures, concernent les comptes de réseaux sociaux de plus de 1 000 détracteurs des politiques Covid-19 du gouvernement, alors que le pays sapprête à lever les sévères restrictions antivirus.

Sina Weibo, affirme avoir « résolu » de nombreuses « violations »

La très populaire plate-forme chinoise de réseau social, Sina Weibo, affirme avoir « résolu » 12 854 violations, y compris les critiques d’experts, d’universitaires et de travailleurs médicaux. Elle confirme aussi avoir émis des interdictions temporaires ou permanentes sur 1 120 comptes, rapporte l’AP.

Dans un communiqué du 5 décembre, Sina Weibo a déclaré qu’il « continuera à renforcer les enquêtes et le nettoyage de toutes sortes de contenus illégaux, et à créer un environnement communautaire harmonieux et amical pour la majorité des utilisateurs ».

Le Parti communiste chinois s’est largement appuyé sur la communauté médicale pour justifier ses mesures de confinement strictes, de quarantaine ainsi que les tests de masse, dont la plupart ont été brusquement annulés le mois dernier : ce qui a conduit à une augmentation du nombre des infections et entraîné une surcharge de ressources médicales.

Les post sur les réseaux sociaux visent l’application stricte des mesures

Les critiques en ligne se sont principalement concentrées sur l’application stricte des mesures, y compris les restrictions de voyage qui maintenaient les gens confinés à leur domicile, pendant des semaines. Ils étaient parfois enfermés sans nourriture ou soins médicaux suffisants.

La colère s’est exprimée également sur le fait que toute personne testée positive, ou qui aurait été en contact avec un cas positif soit isolée et surveillée dans un hôpital de fortune, surpeuplé, doté de moyens jugés largement insuffisants, d’ un niveau d’hygiène déplorable etc.

Rédacteur Yasmine Dif

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.