Press "Enter" to skip to content

Nature. Les arbres peuvent-ils nous apporter des réponses ?

SAVOIR > Nature

Le majestueux pin Bristlecone. Les arbres peuvent être considérés comme des créatures très anciennes par rapport aux humains. (Image : jplenio / Pixabay)

Lorsqu’on s’interroge sur la nature des arbres, sur le type de relations et d’interconnexions existant entre les arbres et le genre humain, il est extraordinaire de constater jusqu’où mènent les réponses à toutes ces questions.

Les arbres sont conçus pour durer. Peut-être même ont-ils appris à le faire. Quand on y pense, ils ne peuvent vraiment aller nulle part. Ils doivent rester longtemps au même endroit et endurer tout ce que la nature leur impose. Ils sont tout simplement parfaitement programmés pour rester au même endroit. Comparés aux humains, ce sont de très anciennes créatures que l’homme connaît à peine.

Des divinités sur terre

Les arbres occupent une place particulière dans le patrimoine culturel du Japon. Certaines espèces d'arbres sont censées abriter des âmes de nature divine. Il s'agit notamment de l'Ogatama-noki et des pins. Les arbres plantés dans l’enceinte des sanctuaires et des temples du Japon sont considérés comme des dieux et les gens qui viennent au temple leur parlent et leur adressent des prières. « Kodama », qui se traduit par « l'âme d'un arbre et son écho », est un concept inscrit dans le shintoïsme et la culture bouddhiste. Bien qu'il soit invisible, il est important de reconnaître sa présence.

Au Japon, les arbres plantés dans l’enceinte des sanctuaires sont considérés comme des dieux. (Image : vivi14216 / Pixabay)
Au Japon, les arbres plantés dans l’enceinte des sanctuaires sont considérés comme des dieux. (Image : vivi14216 / Pixabay)

Le réseau neurologique des arbres

Qui a déjà entendu un arbre parler ? Même si la chose s’est révélée jusque-là impossible peut-on en déduire pour autant que cela n’existe pas ? Certaines personnes prétendent qu'elles peuvent communiquer avec les arbres. L'écologiste Suzane Simard a cherché des réponses à cette question il y a environ deux décennies et a découvert que les arbres peuvent en fait transmettre des informations entre eux et avec d'autres organismes vivants sous terre, grâce à un « réseau de champignons ».

Suzane Simard a découvert que les arbres sont capables d’exprimer leurs besoins grâce à ce réseau fongique en forme de treillis enfoui profondément dans le sol. Ils vivent en symbiose avec les champignons. Les champignons recherchent des nutriments et de l'eau dans le sol et les transmettent à l'arbre, et en contrepartie, l'arbre leur fournit un sous-produit sucré nécessaire à la photosynthèse. Ce réseau d'interaction n'est pas très différent de notre propre système nerveux. Les arbres résidant dans n'importe quelle région communiquent entre eux, par le biais de ce réseau, sur des sujets tels que les substances toxiques, la disponibilité des ressources, et même des choses qui les rendent « heureux » et « tristes ».

Les arbres d'une région peuvent communiquer entre eux. (Image : jplenio / Pixabay)
Les arbres d'une région peuvent communiquer entre eux. (Image : jplenio / Pixabay)

En dehors des connaissances reconnues ou acceptées comme vraies, il reste beaucoup à apprendre sur les arbres, ces amis qui peuplent l’environnement humain. Témoins de siècles d’histoire, ils abritent des informations essentielles sur le passé. L’avenir pourrait livrer ses secrets pourvu que se posent avec pertinence les bonnes questions.

Poème de Robert Browning

A Forest Thought

« May this grove be a charmed retreat . . .
May northern winds and savage sleet
Leave the good trees untouched, unshorn
A crowning pride of woods unborn:
And gracefully beneath their shield
May the seedling grow. ! »

(Un Message de la Forêt 

Que ce bosquet soit une retraite charmante...
Que les vents du nord et le grésil sauvage
Laissent les bons arbres intacts, intacts
Une fière couronne de jeunes pousses à naître :
Et gracieusement sous leur bouclier,
Que les semis poussent ! Tous les plaisirs
Apportent la paix en bas et la grâce au dessus,
L’amour d’été des écureuils
Et le chant de la colombe !)

Rédacteur Marlène Deloumeaux