Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Guide traditionnel pour renforcer l’immunité en automne

SANTÉ > Bien-être

Selon la médecine traditionnelle chinoise (MTC), l’automne est le moment de l’aboutissement, de l’introspection, de l’établissement des limites, de la protection des frontières, de l’absorption de ce qui est pur et du lâcher-prise, un moment où les méridiens du poumon et les canaux du gros intestin occupent une place centrale. L’automne est la saison de l’immunité.

La MTC parle de santé et de bien-être par l’harmonie avec la nature, en équilibrant les cinq éléments du corps - le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau. En MTC, chaque organe est associé à une série d’éléments.

Prenons l’exemple des poumons :

Organe pair : gros intestin
Élément : métal
Saison : automne
Climat : sec
Émotion : chagrin/tristesse
Orifices : nez
Tissus : peau
Fluides : mucus
Saveur : piquant
Couleur : blanc
Direction : ouest

Les poumons ont besoin d’une énergie sèche pour les maintenir aussi propres que possible afin d’assurer leur bon fonctionnement. Ils sont cependant sensibles à la sécheresse excessive qui sévit parfois en automne. De ce fait, les poumons ont besoin d’une attention particulière à cette saison. En tant que partenaire énergétique des poumons, le gros intestin soutient toutes les fonctions pulmonaires. Ensemble, ils sont les premiers défenseurs contre les infections bactériennes et virales.

Pour booster l’immunité, nous devons optimiser la santé des poumons et des intestins - en respirant le frais et en évacuant les déchets, y compris les bagages physiques et émotionnels.

Selon la Dr Victoria Maizes, l’une des principales médecins de la médecine intégrative, et auteur de 4 Immune-Boosting Tips From an Integrative Medicine Expert, des études récentes ont montré que « hormis les personnes âgées, la plupart des personnes décédées d’une infection au Covid-19 présentaient des pathologies coexistantes telles que l’hypertension, l’obésité et le diabète. Ces maladies chroniques sont fortement corrélées à des modes de vie malsains ».

Selon la Dr Maizes « 90 % des décès dus aux maladies cardiovasculaires pourraient être évités si les gens adhéraient à quatre recommandations de santé préventive (ne pas fumer, maintenir un indice de masse corporelle <25, pratiquer une activité physique régulière et avoir une alimentation saine) et maintenaient des niveaux sains de trois biomarqueurs (cholestérol <200, pression artérielle <120/<80 et glycémie <100) ».

Le sommeil, l’alimentation, la gestion du stress et des émotions sont quelques-uns des éléments clés à prendre en compte pour moduler l’immunité. Nous allons partager ici quelques conseils éprouvés de la MTC ainsi que des recommandations adoptées par la médecine intégrative et soutenues par des recherches et/ou des observations cliniques.

1. Optimiser le rythme du sommeil

Théories de la médecine occidentale

Le sommeil a un impact important sur le fonctionnement du système immunitaire. Une étude a révélé qu’un manque de sommeil persistant (défini comme une semaine de moins de cinq heures par nuit) multiplie par plus de trois le risque d’attraper un rhume. Il convient également de noter qu’un sommeil adéquat assure la sécrétion de mélatonine, une molécule qui pourrait jouer un rôle dans la réduction de la virulence du virus Covid-19.

Un adulte moyen a besoin de sept heures de sommeil ou plus. Si possible, il est préférable de se coucher tôt le soir et de se réveiller plus tôt chaque jour.

Des études sur le sommeil ont révélé que se coucher et se réveiller en synchronisation avec les cycles de lumière naturelle est important pour maintenir un rythme circadien équilibré. Les rythmes circadiens font référence aux processus biologiques naturels chez l’homme et les autres mammifères. Ces horloges internes suivent approximativement un cycle de 24 heures et correspondent à l’exposition à la lumière et à l’obscurité. En plus d’affecter les habitudes de sommeil, les rythmes circadiens jouent un rôle crucial dans l’appétit et la digestion, la régulation de la température corporelle, la libération d’hormones et les fonctions immunitaires.

Les croyances de la médecine traditionnelle chinoise

De même, la MTC recommande de se coucher au plus tard à 23 heures et de se lever entre 5 et 7 heures du matin. Cependant, la MTC et la médecine occidentale diffèrent dans leur compréhension du corps humain et du bien-être.

La MTC estime que le corps humain possède sa propre « horloge organique ». Chaque organe dispose d’un moment précis dans la journée où il consacre deux heures à la réparation et à l’entretien afin de continuer à fonctionner correctement.

Par exemple, de 23 heures à 1 heure du matin, c’est le temps réservé à la vésicule biliaire, de 1 à 3 heures du matin, c’est le temps réservé à son organe associé, le foie.

La vésicule biliaire et le foie sont des organes énergétiques, qui travaillent à la décomposition des aliments et à la détoxification du corps. La stagnation énergétique est associée à la rage, au ressentiment et à la frustration. Trop manger, manger tard, ou pire encore, manger de façon compulsive dans la nuit, peut submerger la vésicule biliaire et le foie. L’énergie circulant continuellement d’un organe à l’autre, la surcharge de la vésicule biliaire et du foie peut entraîner un mauvais fonctionnement des poumons et du gros intestin.

Guide traditionnel pour renforcer l’immunité en automne
Le poumon est un organe-clé de l’automne, qui nécessite une attention particulière pour garantir un système immunitaire fort. (Image : Hey Paul Studios / Flickr / CC BY 2.0)

Vient ensuite le temps réservé au poumon, de 3 à 5 heures du matin, et de 5 à 7 heures du matin, c’est le temps réservé au gros intestin.

Le poumon et le gros intestin agissent en inspirant le frais et en évacuant les déchets. Lorsque l’énergie pulmonaire est déséquilibrée (en raison du tabagisme, de la consommation de drogues, d’une infection respiratoire, de la maladie cœliaque ou de conditions similaires), des symptômes comme un essoufflement, de l’asthme ou une toux peuvent se manifester au réveil. Un déséquilibre de l’énergie pulmonaire peut générer des émotions négatives comme la tristesse et le chagrin.

Certaines personnes se lèvent à l’heure du poumon (entre 3 et 5 heures du matin) et pratiquent des exercices de respiration profonde, de méditation et de Qigong, afin de purifier le corps et l’esprit et de réguler les émotions.

La majorité d’entre nous se lèvent à l’heure du gros intestin (entre 5 et 7 heures du matin). Pour bien commencer la journée, il est recommandé de boire de l’eau en se levant, de respirer profondément et d’aller à la selle. Il est déconseillé de boire du café au réveil.

Le matin est le moment le moins opportun pour consommer du café. La caféine est un diurétique qui achemine l’eau vers les reins et la vessie, qui assurent son évacuation et l’éloignent du côlon et du gros intestin où elle est nécessaire pour maintenir le programme de réparation et d’entretien du matin.

2. Nourrir le corps avec un régime sain et anti-inflammatoire

Grâce à des années de recherche, il est de plus en plus évident que l’inflammation chronique est la cause profonde de nombreuses maladies graves, notamment les maladies cardiaques, le cancer et la maladie d’Alzheimer. Le stress, le manque d’exercice, les prédispositions génétiques et l’exposition à des toxines (comme la fumée secondaire du tabac) peuvent tous contribuer à cet état, mais les choix alimentaires ont également un impact.

Les recherches ont montré que l’alimentation joue un rôle important dans la prévention des maladies chroniques telles que l’inflammation. Le Dr Andrew Weil, expert en médecine intégrative de renommée mondiale, a beaucoup écrit sur le régime anti-inflammatoire. Selon lui, ce régime qui s’appuie sur la base de connaissances scientifiques, vise à sélectionner et à préparer des aliments anti-inflammatoires, aptes à maintenir notre corps dans une santé optimale.

En plus d’agir sur l’inflammation, ce régime fournit naturellement une énergie constante, ainsi que des vitamines, minéraux, acides gras essentiels, fibres alimentaires et phytonutriments protecteurs, en quantité suffisante.

Recommandations générales pour le régime anti-inflammatoire :

  • Miser sur une grande variété et inclure autant d’aliments frais que possible.
  • Consommer des acides gras oméga-3 provenant du poisson ou prendre un supplément d’huile de poisson.
  • Éviter les aliments transformés et les glucides simples (pour prévenir une montée rapide du taux de glycémie).
  • Manger beaucoup de légumes et de fruits.
Guide traditionnel pour renforcer l’immunité en automne
Une alimentation saine, incluant une variété d’aliments avec beaucoup de légumes et de fruits, contribue largement à réduire l’inflammation chronique. (Image : Ella Olsson / Pexels)

Certains experts en médecine intégrative recommandent de consommer au moins 5 à 7 portions de légumes et 2 à 3 portions de fruits par jour. Une grande salade le midi peut fournir 3 à 5 portions. Les oignons, l’ail, le persil, le céleri, les pommes, les tomates, les oranges, les noix et les baies sont fortement recommandés. En outre, le thé vert et la curcumine sont de puissants antioxydants et agents anti-inflammatoires.

Le Dr Weil recommande d’adapter les recettes habituelles en y incluant ces aliments anti-inflammatoires. S’il s’avère difficile de respecter les quantités recommandées, il suggère de prendre des suppléments tels que la vitamine C, la vitamine D et le zinc.

MTC : Les aliments pour protéger les poumons et nettoyer le gros intestin

Selon la MTC, l’élément métal, associé à l’automne et au poumon/grand intestin, est lié à la couleur blanche et au goût piquant. Ainsi, de nombreux aliments, en particulier les aliments blancs et épicés, contiennent une essence qui soutient le poumon et son allié, le gros intestin. L’excès d’épices peut toutefois être irritant, la prudence est donc de mise. La tolérance individuelle, la disposition du corps et l’état de santé sont tout aussi importants et doivent être pris en compte lors d’une modification du régime alimentaire.

Les bons choix alimentaires sont les suivants :

  • Les céréales : opter pour celles riches en fibres comme le riz brun.
  • Les légumes : patate douce, chou, chou chinois, céleri, cresson, feuilles de navet, feuilles de moutarde, et tous les légumes racines, y compris le radis daikon, les carottes, la racine de lotus, le navet.
  • Les haricots : soja, haricots blancs, haricots du Nord, tofu et tempeh.
  • Les poissons : églefin, hareng, flet, flétan, langoustine et carpe.
  • Les fruits : poires, pêches, loquats.
  • Les herbes : aneth, basilic, fenouil, laurier, coriandre, thym et réglisse.
  • Les épices : ail, aneth, gingembre frais râpé, raifort.

3. Apprendre à gérer le stress et à réguler les émotions

Le stress affaiblit les défenses immunitaires et augmente le risque de contracter toutes sortes de maladies, de la plus simple infection respiratoire au cancer. Les émotions prolongées, découlant de situations tendues et non résolues peuvent amplifier l’impact du stress.

Il existe de nombreuses stratégies différentes pour réguler le stress et les émotions, telles que de longues promenades, la respiration profonde, l’imagerie guidée, le yoga, le tai chi, la méditation ou le qigong. L’objectif est d’aider à se détendre. Choisissez la méthode qui vous convient et tenez-vous-en à cette dernière.

La MTC met l’accent sur le fait d’être à l’écoute de son corps et sur la façon dont la nature nous affecte, ainsi, ajuster son mode de vie pour s’adapter au changement de saison devient instinctif. En plus des exercices de relaxation, une alimentation saine et des horaires de sommeil favorables à la santé des poumons et du gros intestin contribueront à renforcer vos fonctions immunitaires et à faciliter la gestion du stress et des émotions.

Conseils pour la santé des poumons au quotidien :

  • Adopter une bonne posture pour ouvrir la cage thoracique.
  • Maintenir un transit intestinal régulier.
  • Nettoyer le corps et l’esprit.
  • Réorganiser l’ameublement pour libérer de l’espace.
  • Désencombrer : Débarrassez-vous des objets dont vous n’avez plus besoin.
  • Agir avec solidarité : faire des dons peut vous aider et aider les autres.
  • Éviter de fumer.
  • Bien se couvrir lorsque le temps est froid et venteux, surtout au niveau de la poitrine et du cou, pour conserver l’énergie pulmonaire.

Apprendre à respecter les besoins changeants de notre corps lors du cycle des saisons est un moyen puissant de ne faire qu’un avec la nature et d’optimiser notre réponse immunitaire innée. Néanmoins, les rechutes sont normales dans le processus de développer de nouvelles habitudes saines. Les pensées négatives et la mauvaise humeur nous mettent à l’épreuve pendant ce processus de changement.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.