Press "Enter" to skip to content

Insolite. Anciennes créatures mythiques : l’héritage d’un monde inconnu

INSPIRATION > Insolite

Depuis des siècles, les récits d’animaux mythologiques fantastiques captivent nos esprits à travers la littérature, le folklore et les films, une génération après l’autre. Bien que ces animaux soient d’un autre monde comparés à ceux que nous rencontrons au quotidien, nous restons au fil des générations fascinés par ce monde mystérieux et inconnu. Partons à la découverte de quelques-unes de ces créatures mythiques et fantastiques du passé.

Les dragons, des créatures légendaires

Considéré souvent comme la plus puissante et la plus magique de toutes les créatures mythiques, le dragon est présent dans diverses cultures du monde. Ces monstres reptiliens géants et volants ont suscité à la fois la crainte et le respect de l’humanité pendant des siècles, qu’il s’agisse de dangereuses créatures crachant le feu ou d’autres célestes et bienveillantes qui ont aidé l’humanité.

Bien que rien ne ressemble de près ou de loin à un dragon depuis que notre civilisation actuelle existe, des œuvres d’art anciennes, des récits historiques et des légendes provenant des quatre coins du monde suggèrent une interaction entre l’homme et les dragons. On trouve des variantes de dragons dans les anciennes cultures égyptienne, amérindienne, scandinave et asiatique, mais elles présentent toutes une similitude frappante.

Des références aux dragons (Tannin) apparaissent dans la Bible, ainsi que dans les anciens récits chinois relatifs à la création. En fait, les Chinois d’antan croyaient en quatre types de dragons différents : 天龍 (Tian long) ou le Dragon céleste qui garde les Cieux, 伏藏龍 (Fu cang long) ou le Dragon du trésor caché similaire au dragon occidental des histoires de la Terre du Milieu, 地龍 (Di long) ou Dragon de la Terre qui contrôle les cours d’eau de la planète, et 神龍 (Shen long), ou Dragon spirituel qui règne sur le vent et la pluie.

Des marins revenant d’Indonésie ont raconté que des dragons vivaient sur une île lointaine. En 1910, une expédition a été lancée pour confirmer l’existence de ces « crocodiles terrestres », et peu après, nous avons appris l’existence d’un reptile géant bien réel : le dragon de Komodo. Des dragons plus grands auraient-ils pu exister et s’éteindre, tout comme la mégafaune ?

Anciennes créatures mythiques : l’héritage d’un monde inconnu
Les Aborigènes du nord-ouest de l’Australie, près de Rose’s crossing, évitaient un étang qu’ils pensaient habité par un « gros bunyip ». « Un reclus canadien-français vivait dans une petite cabane à proximité et pêchait souvent dans le lac. Son corps y fut retrouvé, et la rumeur prétendit que la bête mystérieuse l’avait entraîné. On dit que cet animal avait un museau de porc et un corps aussi grand qu’un cheval. » (Image : Aussie~mobs / Flickr / Domaine Publique)

Le bunyip, la créature des marais

Les tribus aborigènes de l’Australie racontent depuis longtemps des histoires, connues sous le nom d’ histoires du « Temps du rêve », sur un monstre venu des marais. Le bunyip, comme on l’appelait, a de nombreuses représentations selon différentes sources.

Le Burrawang Bunyip, en particulier, était réputé pour son rugissement effrayant qui terrifiait les habitants d’autrefois. Dans les années 1930, les cheminots ont même entendu des bruits étranges qu’ils pensaient provenir d’un bunyip. Dans les années 1960, un « rugissement semblable à celui d’un taureau » a été entendu dans le marais, si fort que, selon un ancien tenancier, il « faisait trembler les bouteilles de l’étagère supérieure du bar ».

En 1847, un « crâne de bunyip » a été exposé au musée de Sydney, considéré comme une « anomalie de la nature » par le naturaliste William Macleay.

Selon certaines théories, le bunyip aurait pu être une forme de mégafaune, c’est-à-dire un animal de très grande taille qui parcourait la Terre dans la préhistoire . D’autres considèrent le bunyip comme un Diprotodon, un type de wombat géant éteint.

Le Kraken, une créature marine mythologique

Selon la mythologie grecque, le Kraken, né du titan Oceanus et de la déesse marine Ceto, est un énorme et puissant monstre marin connu pour ses tendances destructrices.

Les marins ont été longtemps marqués par les récits du Kraken, qui attaquait les navires et les marins avant de les entraîner au fond de l’océan.

Des calmars géants ont été retrouvés échoués comme des cadavres sur des plages. Une expédition menée par des scientifiques japonais en 2005 a permis de prendre l’une des premières photos en direct d’un calmar géant dans les profondeurs de l’océan. Longues d’environ treize mètres, ces créatures marines possèdent la plus grande paire d’yeux du règne animal et sont le repas préféré des cachalots.

Anciennes créatures mythiques : l’héritage d’un monde inconnu
La sirène est l’emblème de Varsovie : « La légende dit que deux sœurs sirènes ont nagé jusqu’au rivage de la mer Baltique depuis leur maison dans les profondeurs. L’une d’elles décida de nager plus loin vers le détroit du Danemark. Elle est maintenant assise sur un rocher à Copenhague. La seconde a nagé jusqu’à la ville côtière de Gdańsk et a remonté la rivière Vistule jusqu’à la vieille ville, où elle est sortie de l’eau pour se reposer. Un riche marchand la captura et la garda prisonnière dans un hangar en bois, sans accès à l’eau. Un jeune fermier la libéra. La sirène, reconnaissant le fait que les habitants lui soient venus en aide, a juré que s’ils étaient en danger, elle viendrait les protéger. C’est pourquoi la sirène de Varsovie est armée d’une épée et d’un bouclier, pour la protection de la ville. » (Image : Henryk Niestrój / Pixabay)

Les sirènes, ces créatures mythiques

Les sirènes sont les créatures légendaires mi-poissons, mi-humaines qui résident dans les profondeurs des océans. Pendant des siècles, elles ont surtout été représentées comme de belles femmes avec des queues de poisson.

La divinité babylonienne Era serait une messagère sirène, tandis que Poséidon, Amphitrite et leur fils Triton sont des dieux grecs de la mer. Certains contes associent les sirènes au malheur et à la mort, séduisant les marins par leurs voix sereines pour les mener à leur perte. En 1837, Hans Christian Andersen a publié le conte de La petite sirène, que Disney a ensuite rendu très populaire avec sa version adaptée aux enfants.

Les sirènes qui ont été signalées ne sont pas toutes de belles créatures. Certaines illustrations de rencontres avec des sirènes peuvent être tout à fait répugnantes. Il est possible que les sirènes affichent toutes sortes d’apparences variées tant au niveau de la taille que des traits.

Anciennes créatures mythiques : l’héritage d’un monde inconnu
Un bulletin imprimé sur bois de type kawaraban annonce qu’un ningyo (sirène) a été capturé à Yokata-ura (aujourd’hui baie de Toyama) Hōjō-ga-fuchi, province d’Etchū Dans la région d’Hokuriku au Japon. (Image : wikimedia / anonyme / Domaine Publique)

Christophe Colomb aurait découvert trois « sirènes » nageant près de ce qui est aujourd’hui la République Dominicaine. Cependant, en y regardant de plus près, il s’est rendu compte que ce qu’il croyait être les célèbres belles jeunes filles de la mer étaient en fait… des lamantins… ces imposantes vaches de mer étaient autrefois prises pour des sirènes.

La croyance dans ces créatures mythiques contribue à entretenir la magie dans le cœur et l’esprit. Bien que leur existence n’ait pas été prouvée, l’héritage que ces créatures mythiques apportent à l’humanité ne fait aucun doute.

Bien qu’il ne nous soit pas possible de les voir de nos propres yeux, leur présence au sein des contes a apporté des messages de puissance céleste, d’inspiration et d’avertissement, enrichissant notre imaginaire jusqu’à aujourd’hui.

Rédacteur Swanne Vi

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.